Nom de naissance Mayakovsky
Genre Homme
Avis

Biographie

Vladimir Mayakovsky, né le 19 juillet 1893 à Bagdadi, en Géorgie Russe, est issu d’un milieu très modeste. À la mort de son père (garde forestier) en 1906, il déménage avec sa famille à Moscou. Il y passera le restant de ses jours. Il rejoint le Parti Social Démocrate Bolchevique en 1908, à tout juste 15 ans. Mais c’est durant les manifestations révolutionnaires qui débutent en 1905 qu’il paye le prix de son engagement politique actif. Entre 1906 et 1911, il est arrêté et emprisonné plusieurs fois. C’est à cette époque, et du fond d’une de ses cellules, que Mayakovsky écrit ses premiers poèmes.À 18 ans, le jeune poète connaît une riche année. Il fait tout d’abord la connaissance du poète et peintre David Bourliouk, dont la rencontre représente une motivation majeure dans son parcours artistique et littéraire. Il sort également son premier écrit, la tragédie qui porte son nom, Vladimir Mayakovsky. Cette même année (1911), il poursuit des études artistiques à l’Institut d'Arts de Moscou. Il en est expulsé en 1914, mais n’aura pas gaspillé ces trois années puisqu’il y sort son premier recueil, I! (1913).Déjà bien connu dans le milieu littéraire, il devient une véritable figure et un pionnier du mouvement avant-gardiste futuriste en Russie avec des œuvres telles que Nuage en pantalon en 1914 ou La Flûte des vertèbres en 1915. Farouchement opposé au vieil art dans tous ses aspects traditionnels et dépassés, il a recours aux moyens les plus choquants (aspect vestimentaire et comportemental) pour imposer la doctrine de son mouvement. Il défend activement ses convictions et proclame dans sa plus célèbre œuvre, Le Nuage en pantalon, que le poète n’est autre que «le treizième apôtre ». Mayakovsky regrettera, à partir de 1915, l’aspect radical et extrémiste de ses propres propos, au fur et à mesure que son rôle d’apôtre pèsera de plus en plus lourd sur sa vie privée, déjà grande source de souffrance et de tourment.L’écrivain accueille la révolution d’octobre 1917 avec un grand enthousiasme, allant jusqu’à mettre inlassablement son art au service de la cause ; le poème Lénine, les deux tragédies La Punaise (1920) et Les Bains publics (1929) et la pièce Mystère-Bouffe en sont la manifestation.Les années 20 seront pour Mayakovsky l’occasion de voyager et de parcourir le monde : l'Europe de l’Ouest, l'Amérique et Paris, ville où il fait la connaissance d’une émigrée russe dont il tombe éperdument amoureux.À la fin de cette décennie-là, il lui est de plus en plus difficile de circuler librement à l’étranger. Séparé de celle qu’il aime, ployant de plus en plus sous le poids de son statut public pesant qui le prive de toute vie personnelle légitime, il finit par se tirer une balle dans le cœur le 14 avril 1930, dans son appartement à Moscou. Portant la croix de ses responsabilités jusqu’au bout, Mayakovsky a lui-même écrit son épitaphe : « La barque de l'amour s'est brisée contre la vie courante. Comme on dit, l'incident est clos ».