Nom de naissance Gad
Avis

Biographie

S'il n'est pas à proprement parler celui qui a « découvert » Asta Nielsen, il est sans aucun doute celui qui lui a donné son aura. Il tourne avec elle l'Abîme (Afgrunden, 1910) et le Rêve noir (Den sorte drøm, 1911), l'épouse en 1912, quitte son pays pour aller en Allemagne imposer sa vedette en signant de nombreux films, dont la Danse de mort (Der Totentanz, 1912), Quand tombent les masques (Wenn die Maske fällt, id.), la Mort à Séville (Der Tod in Sevilla, 1913), la Suffragette (Die Suffragette, id.), la Bande de Zapata (Zapatas Bande, 1914), Roses blanches (Weissen Rosen, 1915), la Nuit éternelle (Die ewige Nacht, 1916). Séparé d'Asta Nielsen, il réalise encore plusieurs films dans les studios berlinois avec Maria Widal ou Hella Moja comme têtes d'affiche, mais il comprend assez vite qu'il ne pourra jamais remplacer Asta Nielsen. Il cesse dès lors de construire ses films sur le seul éclat d'une star, travaille pour Saturna-Film, Terra-Film et Corona-Film (Christian Wahnschaffe, 1921, en deux épisodes ; l'Île des disparus Die Insel der Verschollenen, id. ; l'Assomption d'Hannele MatternHanneles Himmelfahrt, 1922), puis revient à Copenhague diriger Schenström et Madsen (Doublepatte et Patachon) dans les Joyeux Lurons / la Roue de la fortune (Lykkehjulet, 1926). Il gère ensuite dans la capitale danoise une salle de répertoire, le Grand Teater.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1983 L'assomption d'hannele mattern Réalisateur -