Nom de naissance Ming-Liang
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur
Avis

Biographie

Tsai Ming-liang est un homme de théâtre, scénariste et réalisateur de télévision et de cinéma taiwanais.Il est connu pour nombre de ses films, acclamés dans divers festivals, tels que Vive l'amour, La rivière, The hole ou encore Stray Dogs.Le réalisateur Tsai Ming-Lang est né le 27 octobre 1957 à Kuching, capitale de l’état de Sarawak en Malaisie. Agé d’une vingtaine d’années, il quitte son pays natal pour vivre à Taiwan. Installé à Taipei, Tsai Ming-liang intègre l'Université Culturelle de Chine où il se forme au théâtre et au cinéma.Avant le cinéma, le théâtreAvant de s’essayer au septième art, il fait ses premiers pas au théâtre en produisant, dès le début des années quatre-vingt, plusieurs pièces parmi lesquelles Instant Bean Sauce Noodle et A Sealed Door in the Dark.Tsai Ming-liang endosse par la suite le rôle de scénariste, écrivant notamment pour les films Windmill and Train et Little Fugitive en 1982, ainsi que Run Away et Papa's Spring, tous deux réalisés par Wang T'ung en 1984 et 1985.Il n’abandonne pas pour autant le théâtre, puisqu’il produit aussi les pièces Wardrobe in the Room et Apartment Romance.Après avoir écrit les scénarios de Kung Fu Kids III : The Orphan's Journey (1985), Yellow Story (1987) et Endless Love (1989), Tsai Ming-liang signe sa première réalisation avec le téléfilm All the Corners of the World. Il s’agit là du premier d’une série de fictions télévisées qu’il signe au début des années quatre-vingt-dix : My Name is Mary, Li Hsiang's Love Line, Ah Hsiung's First Love, Give Me a Home, ou encore Boys.Du petit au grand écranC’est en 1992 qu’il débute dans le cinéma en tant que réalisateur. Il dirige en effet son ami Lee Kang-sheng dans son long-métrage de drame Les Rebelles du Dieu Néon. Le cinéaste et l’acteur, qui se sont connus dans un club de jeux vidéo, vont alors entamer une collaboration totale, puisque toutes les réalisations de Tsai Ming-liang mettent en scène Lee Kang-sheng. Dans Les Rebelles du Dieu Néon, ce dernier se met à suivre un motocycliste ayant endommagé le rétroviseur de la voiture de son père, qui travaille comme chauffeur de taxi. Lee Kang-sheng y donne la réplique à Tien Miao et Chen Chao-jung, alors que Tsai Ming-liang signe à la fois le scénario et la mise en scène du film.Deux années plus tard, il dévoile Vive l'amour, dans lequel Lee Kang-sheng est rejoint par Yang Kuei-mei et Chen Chao-jung. Ce film vaut au réalisateur ses premières distinctions majeures, à savoir trois prix lors des Golden Horse Film Festival de 1994 (Meilleur Réalisateur, Meilleur Film et Meilleurs Effets Sonores) ainsi qu’un Lion d'or et le Prix FIPRESCI lors de la Mostra de Venise, toujours en 1994. Quant à Yang Kuei-Mei, elle reçoit le Prix de la Meilleure Actrice lors du Festival du Film de Singapour en 1995, cérémonie durant laquelle Vive l'amour est également récompensé dans la catégorie Meilleur Film Asiatique.Premiers films, premières récompensesLa même année, Tsai Ming-liang est choisi pour faire partie du jury du Festival International du Film de Berlin. Dans la foulée, il signe le téléfilm My New Friends, avant de présenter La Rivière deux années plus tard. Comme de coutume, Lee Kang-sheng tient la vedette du long-métrage. Il y campe un acteur atteint d’une mystérieuse maladie, contractée après qu’il ait tourné dans un cours d’eau pollué. De son côté, Tien Miao joue le rôle de son père, qui lui cache son homosexualité. Là encore, le film récolte plusieurs récompenses, dont les Prix du Jury aux Festivals de Berlin, de Chicago et de Singapour, en plus du Prix de la critique au Festival de São Paulo en 1997.L’année suivante est celle de la sortie de The Hole, qu’il écrit et réalise. Son acteur fétiche y interprète l’un des deux personnages principaux du film, un homme et une femme (Yang Kuei-mei, qu’il a déjà dirigée dans Vive l'amour) refusant de fuir devant le virus et les fortes intempéries qui menacent leur ville à quelques heures du passage à l’an 2000. The Hole reçoit le Prix du Meilleur Film au Festival de Chicago dans son édition de 1998, année où Tsai Ming-liang renoue avec le théâtre, le temps de produire la pièce Hsiao-Kang and a Table.En 2001, il présente un court-métrage, A Conversation with God, deux téléfilms (The Missing Moon et My Stinking Kid) et un long-métrage intitulé Et là-bas, quelle heure est-il ?. Sorti le 26 septembre, celui-ci réunit Chen Shiang-Chyi et les Français Jean-Pierre Léaud et Arthur Nauczyciel autour de Lee Kang-Sheng. Le cinéaste y glisse un clin d’œil aux Quatre cents coups de François Truffaut, son film préféré.Il signe deux nouveaux courts-métrages en 2002 et 2003 (Le Pont n'est plus là et Moonlight on the River), avant la comédie dramatique Good Bye, Dragon Inn, qui met en scène Lee Kang-Sheng dans le rôle du projectionniste d’une salle de cinéma s’apprêtant à fermer définitivement. Chen Shiang-Chyi, également habituée à la caméra de Tsai Ming-liang, est quant à elle l’ouvreuse du cinéma, alors que Kiyonobu Mitamura incarne un visiteur japonais.Un réalisateur incontournableEn 2003, le journal britannique The Guardian publie son classement des quarante meilleurs réalisateurs au monde. Parmi eux, le cinéaste taiwanais figure à la dix-huitième place.Combinant drame, musique et érotisme, son film La Saveur de la pastèque, sorti en 2005, se développe dans un contexte de grande sécheresse. Le duo Chen Shiang-Chyi-Lee Kang-Sheng y est reconduit pour un résultat aussi heureux que ses prédécesseurs, notamment lors du Festival de Berlin : Ours d'Argent de la Meilleure Contribution Artistique, Prix FIPRESCI de la Critique Internationale et Prix Alfred Bauer de l'innovation cinématographique.Aux fidèles Chen Shiang-Chyi et Lee Kang-Sheng, vient s’ajouter Norman Bin Atun dans I Don't Want to Sleep Alone en 2006, avec à la clé un Prix CinemAvvenire à la Mostra de Venise.Lors du Festival de Cannes de 2009, Tsai Ming-liang arrive accompagné de son long-métrage Visage. L’incontournable Lee Kang-Sheng y évolue aux côtés de Mathieu Amalric, Jeanne Moreau, Fanny Ardant, Laetitia Casta, Jean-Pierre Léaud et Nathalie Baye. L’histoire se déroule dans le Musée du Louvre, où les visages de trois personnages réels se confondent avec ceux présents sur des œuvres exposées.Habitué des festivals, en 2013, c'est à la Mostra de Venise qu'il présente son nouveau film, Stray Dogs qui remporte le Grand Prix du Jury, presque 10 ans après avoir remporté Le Lion d'Or pour Vive l'amour.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Le Voyage en Occident Réalisateur, Scénariste -
2015 Walker (Court-métrage) Réalisateur -
2015 Le Pont N'Est Plus Là (Court-métrage) Réalisateur -
2015 Madame Butterfly (Court-métrage) Réalisateur -
2014 Les Chiens Errants Réalisateur, Scénariste -

Stars associées