Smaïn ©E-Press

Smaïn

Smaïn ©E-Press Smaïn ©E-Press
  • Profil mis à jour le 27/03/2014
  • Nationalité :
    Français
  • Date de naissance :
    03 janvier 1958 (âge : 56 ans)
  • Sexe :
    Homme
  • Professions :
    Acteur, Metteur en scène, Humoriste

La biographie de Smaïn

  • IL A DIT « Tous les acteurs sont des menteurs et les plus mauvais font de la politique » Fluctuat

Smaïn Faïrouze est un acteur et humoriste français né le 3 janvier 1958 à Constantine, en Algérie. Célèbre pour ses one-man-show, il est également connu pour ses nombreux rôles au cinéma, notamment dans le registre comique.

Délaissé par ses parents dès sa naissance, il grandit dans un orphelinat jusqu’à l’âge de deux ans. Il gagne par la suite la France et est recueilli par un couple maghrébin. À la mort de ses parents adoptifs, l’adolescent décide de quitter les bancs de l’école afin de travailler pour gagner sa croûte. Au cours de la décennie quatre-vingt, Smaïn fait ses débuts dans des cafés-théâtres de Paris.

Repéré par Philippe Bouvard, il intègre l’équipe des talentueux comédiens de l’émission Le Petit Théâtre de Bouvard. Il y fait la rencontre de Pascal Légitimus, Didier Bourdon, Bernard Campan et Seymour Brussel auxquels il se joint pour monter la troupe comique Les Inconnus. Malheureusement pour Smaïn, Les Inconnus ne rencontreront le succès qu'après son départ et celui de Seymour Brussel.

Le succès en solo

S’orientant vers le one-man-show, Smaïn remporte un succès certain avec son premier spectacle, A Star is beur (1986). Il poursuit sur cette lancée avec notamment T’en veux ? (1989) et Comme ça se prononce (1996), avec lequel il reçoit le Molière du One-man-show. Parallèlement, l’humoriste est sollicité par le cinéma.

Au grand écran, il commence avec des petits rôles dans Te marre pas... c'est pour rire ! (1982) de Jacques Besnard, Le Grand Frère (1982) de Francis Girod, La Smala (1984) de Jean-Loup Hubert, ou Le Téléphone sonne toujours deux fois !! de Jean-Pierre Vergne. Dans ce dernier film, Smaïn retrouve ses anciens compagnons Bourdon, Campan, Légitimus et Brussel. Il décroche son premier rôle important face à Pascal Légitimus dans L’Œil au beur(re) noir de Serge Meynard, lauréat du César de la Meilleure Première Œuvre. Il tient par la suite plusieurs emplois avec plus ou moins de réussite.

En 1996, il signe son premier long-métrage en tant que réalisateur, Les Deux papas et la maman, dont il partage toutefois la mise en scène avec Jean-Marc Longval. Le film est une comédie où il donne la réplique à Antoine de Caunes et Arielle Dombasle. En 1999, Gérard Oury lui confie d’interpréter Le Schpountz, reprenant ainsi le rôle joué par Fernandel en 1938 dans le film du même nom sous la direction de Marcel Pagnol. Il est alors Irénée, un jeune homme plutôt naïf qui rêve de faire carrière dans le cinéma. Sabine Azéma, Ticky Holgado et Martin Lamotte viennent en compléter l’affiche.

Passage par la télévision

Après Old School (2000) de Kader Ayd, Smaïn se tourne vers la télévision, jouant notamment dans la série Commissariat Bastille (2001-2003). On le voit aussi dans le téléfilm Harkis (2006) d’Alain Tasma, dans lequel il glisse vers un registre beaucoup plus dramatique. Il y tient le rôle de Saïd, l’un des harkis rassemblés dans un camp régi par l’armée française, et dont la fille est incarnée par Leïla Bekhti.

En 2009, Smaïn est membre du jury de l’émission La France a un incroyable talent sur M6, aux côtés de Valérie Stroh et Gilbert Rozon. Les années suivantes, il fait son retour au cinéma après plusieurs années d'absence. Ainsi, en 2012 il est à l'affiche de Pauvre Richard, en 2013 à l'affiche d'Un P'tit gars de Menilmontant et en 2014 au casting du film Le sac de farine.

> Son signe astro

Dernières news sur Smaïn

0

La filmographie de Smaïn