Nom de naissance Alvarez Quintero
Genre Homme
Avis

Biographie

Dramaturge et scénariste espagnol, Serafin Alvarez Quintero est né le 26 mars 1871 à Utrera en Andalousie. Issus d’une famille assez aisée, Serafin et son frère Joaquin Alvarez Quintero choisissent une carrière théâtrale, qu’ils mèneront à deux et dans laquelle ils réaliseront un brillant parcours.C’est à l’âge de vingt-neuf ans que Serafin Alvarez Quintero écrit et met en scène avec son frère sa première pièce de théâtre, Gilito, remportant un franc succès. Écrivant leurs œuvres en partenariat, les frères Alvarez Quintero deviennent rapidement les enfants chéris de la scène madrilène.À l’instar de son contemporain Carlos Arniches, Serafin Alvarez Quintero écrit ses pièces sous forme de saynètes jouées en un seul acte, dans un style affable et sentimental, sans la moindre allusion aux questions morales ou sociales sérieuses. Cependant, ses œuvres, contrairement à celles d’Arniches, ne s’inspirent pas des scènes réalistes du théâtre de Madrid. Jouées avec ou sans musique, elles regorgent plutôt de scènes pittoresques, issues de la costumbrista, la vie populaire de leur Andalousie natale et de sa capitale Séville.Bien que la quasi-totalité de ses créations soit des comédies, Serafin Alvarez Quintero n’hésite pas à aborder occasionnellement, avec son frère, des thèmes politiques contemporains. En effet, leur pièce El Buena Sombra, produite en 1898 et dont la musique est signée par Quinito Valverde, est une réflexion sérieuse sur la tragédie désastreuse de la guerre hispano-américaine à Cuba.Au début du vingtième siècle, il écrit et met en scène, toujours avec Joaquin, un grand nombre de comédies, dont Les Fleurs en 1901, Un Matin Ensoleillé en 1905 et le Cœur Joyeux en 1906. La musique ayant une grande importance dans ses pièces, Serafin Alvarez Quintero n’hésite pas à travailler avec les compositeurs les plus en vue de son époque. Il écrit El Traje de Luces (1899) avec M. F. Caballero, Los Borrachos (1899) et El Patinillo (1909) avec Gerónimo Giménez, et d’autres pièces, dont la célèbre Patria Chica (1907), avec Ruperto Chapi.Maria Rodrigo apporte sa contribution musicale dans deux de ses zarzuelas (opérettes), Becquerina et Diana Cazadora, toutes les deux écrites en 1915 et jouissant d’un franc succès.Serafin Alvarez Quintero et son frère effectuent également un travail de partenariat particulièrement fructueux avec José Serrano. Ce jeune compositeur connaît une gloire fulgurante grâce à sa collaboration sur la pièce El Motete, écrite en 1900. Avec Serrano, l’écriture de Quintero se fait dans un style passionné, romantique, plus proche du vérisme italien que du réalisme classique de la saynète madrilène. Toujours en collaboration avec Serrano, les frères Quintero écrivent et montent La Reina Mora (1903), El Mal d'amores (1905) et Mala la Sombra (1906).Après sa mort, survenue à Madrid au milieu de la Guerre civile le 12 avril 1938, les œuvres de Serafin Alvarez Quintero resteront présentes sur la scène théâtrale pendant des années. Son frère Joaquin continue, en effet, à écrire sous les deux noms, jusqu'à sa propre mort six ans plus tard.Deux de ses pièces en trois actes les plus ambitieuses ont été adaptées des années plus tard par Pablo Sorozábal : Los Burladores (1948) et Las de Cain (1953). Cette dernière est une version lyrique et vigoureusement remaniée de l'histoire de Don Juan, que Serafin Alvarez Quintero et son frère ont exceptionnellement articulée autour des tourments comiques d’une famille madrilène du début du vingtième siècle.