Nom de naissance Ruy Guerra
Naissance (87 ans)
Maputo Mozambique
Genre Homme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

L'itinéraire mouvementé de Ruy Guerra est représentatif de certaines carrières cosmopolites du cinéma contemporain et explique le brassage de cultures dont témoigne son uvre riche et inventive. Fils de colons portugais, il est élevé en Afrique, fait des études à Lisbonne puis entre à l'IDHEC (1952-1954) et devient l'assistant de Jean Delannoy et de Georges Rouquier. Il part pour le Brésil, commence deux films qu'il n'achève pas, Orós (1960 ; CM) et O cavalo de Oxumaré (1961), puis participe à la fondation du Cinema novo avec deux uvres explosives, la Plage du désir (Os Cafajestes, 1962), peinture aiguë des jeunes oisifs de la bonne société carioca et de leurs jeux érotiques, et les Fusils (Os Fuzis, 1964), dont l'action se situe dans le nord-est du pays et confronte un sergent et quatre soldats chargés par le maire d'acheminer une récolte que convoitent les paysans affamés. Film rigoureux et violent, les Fusils analysent avec détachement l'exploitation d'un peuple.Treize ans plus tard, Ruy Guerra coréalisera avec Nelson Xavier la Chute (A Queda, 1977), qui se présente comme une suite aux Fusils et raconte la destinée de ses personnages de retour à la ville. Tendres Chasseurs (Sweet Hunters, 1969), tourné en France et en langue anglaise (avec Sterling Hayden), est un récit poétique sur un ornithologue enfermé dans une île avec sa femme et sa belle-sur. Obsessions et désirs frustrés forment la trame de cette uvre envoûtante à laquelle succédera au Brésil un « opéra » tropicaliste, les Dieux et les Morts (Os Deuses e os Mortos, 1970), mêlant la magie et le mythe sur les rivalités entre grands propriétaires terriens du Nord-Est. Pendant les années 70, Ruy Guerra aide à la fondation du cinéma mozambiquais et y tourne des documentaires, dont Mueda, mémoire et massacre (Mueda, Memória e Massacre, 1979). Il adapte des uvres de Gabriel García Márquez : Erendira (id., 1983), qui offre un nouvel exemple de ce réalisme magique où la lucidité critique va de pair avec le sens du fantastique et de l'imaginaire, Fable de la Colombine (A Fábula de Bela Palomera, 1987) et Me aquilo para sõnar (1992). Il signe en 1986 Opera do Malandro, comédie musicale d'après une pièce de Chico Buarque de Hollanda. En 1989, il retrouve avec Kuarup l'inspiration tropicaliste du Cinema Novo, puis sa veine expérimentale, avec l'adaptation d'un récit de Chico Buarque entièrement basé sur le monologue intérieur, Embrouille (Estorvo, 1999). Auteur de tous ses scénarios (sauf celui d'Erendira), Ruy Guerra est également comédien (on l'a vu dans Benito Cereno de Serge Roullet, 1969, et dans Aguirre, la colère de Dieu de Werner Herzog, 1972) et compositeur de chansons populaires.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La Mala Hora Réalisateur -
2015 5 X favela, agora por nos mesmos Acteur dans Rice and beans
1999 Embrouille Réalisateur -
1989 Kuarup Réalisateur -
1988 Fable de la belle colombine Réalisateur -