Nom de naissance Sheridan
Genre Homme
Avis

Biographie

Né à Dublin le 30 octobre 1751, Richard Brinsley Sheridan est le fils de Thomas Sheridan, homme de théâtre irlandais et de Frances Sheridan, romancière réputée. Après une formation de Juriste à l'Université d'Oxford il épouse sa bien aimée, Elizabeth Linley. Son mariage romanesque, après un enlèvement et un duel, lui inspire sa première comédie, The Rivals en 1775. Il y retrace sa grande histoire d'amour avec la jeune femme, dont il n'est pas le seul amoureux. Deux autres prétendants, dont son frère Charles, sont également en course pour gagner le cœur de la belle. L'auteur met les jalousies, les duels et les rivalités au centre de la pièce. Le succès ne se fait pas attendre et le nom de Richard Brinsley Sheridan se fait très vite connaître sur la scène artistique après plusieurs représentations, notamment au théâtre de Covent Garden. Il enchaîne la même année avec deux autres succès, une farce, St. Patrick's Day et un opéra-comique, The Duenna.Richard Brinsley Sheridan achète alors la moitié des parts du théâtre de Drury Lane, qu'il va pouvoir diriger dès l'année suivante. C'est sur cette scène que la plupart de ses pièces sont jouées notamment la satire portant sur l'hypocrisie mondaine intitulée L'Ecole de la médisance (1777) et qui est considérée comme un des chefs d'œuvres de la comédie anglaise. Cette pièce est suivie deux ans plus tard de la comédie burlesque Le Critique (1779), où il n'hésite pas à faire le procès des tendances de l'époque comme la comédie sentimentale, l'emphase et la fausse éloquence.Partagé entre ses deux passions, la comédie et la politique, le dramaturge décide de quitter le théâtre pour se concentrer sur sa carrière politique et ce, dès le début les années 1780. Il intègre alors le parlement et occupe le poste de secrétaire d'État aux Affaires étrangères deux ans plus tard.Le 7 juillet 1816, Richard Brinsley Sheridan s’éteint à Londres, ayant marqué aussi bien la scène théâtrale que la scène politique. Son nom est étroitement lié à l’histoire de l'éloquence parlementaire anglaise avec ses fameux discours contre l’esclavagisme, contre les guerres coloniales américaines et son réquisitoire contre le gouverneur général des Indes accusé de corruption, Warren Hastings.