Avis: 
Date de naissance: 
04 mars 1922 (âge : 53 ans)
Date de décès: 
01 novembre 1975
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Scénariste, Journaliste, Poète

Biographie: 

Pier Paolo Pasolini est un écrivain, dramaturge, poète, scénariste et réalisateur italien. Il est né le 5 mars 1922 à Bologne.Il passe la première année de sa vie à Parme avec ses parents, Carlo Alberto Pasolini et Susanna Colussi. Suivant la carrière de son père qui sert dans l’armée, la jeunesse de Pier Paolo Pasolini est rythmée par d’incessants déménagements. Ainsi, après Parme, il passe quelques temps à Conegliano, avant d’atterrir au village de Casarsa della Delizia dans le Frioul, au nord-est de l’Italie. D’habitude, le jeune garçon y passe simplement les vacances d’été, s’agissant de la commune natale de sa mère, mais l’entrée de son père en prison fait que la petite famille choisit de s’y stabiliser.Après avoir entamé son secondaire au collège de Conegliano, il poursuit ses études au lycée Galvani de Bologne. Les sept années qu’il a passé en Emilie-Romagne étaient pour lui les meilleures. À cette époque, Pier Paolo Pasolini nourrissait un intérêt croissant pour le football et la littérature, lisant notamment Shakespeare, Tolstoï et Coleridge. Ses résultats scolaires étaient remarquables, si bien qu’il décroche son baccalauréat avant même ses dix-sept ans. À l’Université de Bologne, il fait des études de Lettres et prend part à plusieurs activités sportives et culturelles dans le cadre universitaire.Pier Paolo Pasolini se met à la poésie dès l’été 1941, envoyant ses écrits à ses camarades de Bologne alors qu’il se trouve à Casarsa. C’est également durant cette période qu’il rédige des poèmes en frioulan, langue régionale du Frioul à laquelle il montre un attachement croissant. Poesie a Casarsa, qu’il termine en 1942, est son premier recueil de vers en frioulan.Il est ensuite choisi pour prendre la tête de la rédaction d’Il Setaccio, magazine créé par l’organisation fasciste Gioventù Italiana del Littorio, mais il se détache progressivement des idées prônées par la publication jusqu’à devenir totalement antifasciste. En 1943, il parvient à échapper au service militaire en se rendant discrètement à Casarsa, où il publie la revue Stroligùt di cà da l'aga dès le printemps 1944.Fuyant les bombardements alliés, Pier Paolo Pasolini et sa mère se réfugient à Versuta où ils accueillent les jeunes privés d’école en leur donnant des cours à la maison mais son frère, Guido, engagé dans la résistance, est tué lors du massacre de Porzus en janvier 1945. La même année, il termine ses études et obtient le diplôme qui lui permet d’enseigner légalement.Il signe par la suite un recueil de poèmes, I Diarii aux Edizioni dell'Accademiuta, et une opérette intitulée L'usignolo della Chiesa cattolica, avant qu’il ne s’installe à Rome à l’automne 1946. Tout en travaillant au journal La Fiera Letteraria, il poursuit son activité littéraire : il s’essaie au théâtre en écrivant Il Cappellano, et rassemble de nouvelles poésies dans un ouvrage intitulé I Pianti.L’année suivante, Pier Paolo Pasolini rejoint le Parti Communiste Italien et décroche un poste de professeur à Valvasone. Après avoir fait face à des accusations de détournement de mineurs, il est rejeté par le PCI en 1949. Il retourne alors à Rome au début de l’année 1950. Travaillant comme journaliste, il adhère au syndicat de Cinecittà et écrit plusieurs romans à l’image de La meglio gioventù, qui remporte le prix Carducci, Les Ragazzi et Atti impuri.Deux années plus tard, il dévoile l’essai Antologia della poesia dialettale del Novecento qui lui permet de parapher son premier contrat avec une maison d’édition. Il alterne les œuvres en italien et celles écrites dans le frioulan qui lui est si cher, publiant le recueil de poèmes Tal còur di un frut.C’est en mars 1954 qu’il fait ses débuts dans le cinéma. Il est d’abord sollicité pour rédiger le scénario de La Ville du fleuve de Mario Soldati.Achevé en 1955, son roman Les Ragazzi paraît aux éditions Garganti et déclenche une vive polémique autour de la thématique traitée, à savoir les hommes qui se prostituent. Les critiques ne l’empêchent pourtant pas de recevoir le prix Colombi-Gudotti.Après avoir collaboré sur des canevas pour les cinéastes Mauro Bolognini (Marisa la civetta) et Federico Fellini (Les Nuits de Cabiria), scénarios faisant l’objet d’un travail collectif, il signe seul ceux de La vita brava et de La lunga notte del '43 de Florestano Vancini.Le scénariste décide ensuite de passer à la réalisation et sort le drame Accattone en 1962, avec Franco Citti dans le rôle-titre. Ce long-métrage est rapidement suivi d’un court, La Ricotta, centré sur la Passion du Christ. Cette fiction lui vaut un séjour de quatre mois en prison, les autorités l’accusant d’insulte à la religion d’Etat. Des critiques similaires accompagnent également la sortie de son Evangile selon saint Matthieu en 1964, l’une de ses créations cinématographiques les plus célèbres, mais sans que cela n’altère le succès populaire du film.Présenté le 3 mai 1966 au Festival de Cannes, Des oiseaux, petits et gros suscite le même enthousiasme chez le public, alors que Pier Paolo Pasolini se remet doucement d’un ulcère. Renouant avec l’écriture dramatique, il représente sa pièce Orgia à Turin en novembre 1969 et, en 1971, il réalise et interprète Le Décaméron, inspiré de l’œuvre de Boccace, puis porte à l’écran Les Contes de Canterburry .Le cinéaste signe également Les Mille et une nuits, l’histoire d’amour réunissant un pauvre homme et une ancienne esclave. Très populaire, le long-métrage précède un film aussi apprécié que contesté, Salò, ou les 120 journées de Sodome (1976). Tiré d'une oeuvre du marquis de Sade, le film s’attaque au fascisme à travers un récit mêlant la barbarie à la violence sexuelle. Cette fiction est projetée en France quelques mois après sa mort. Le corps mutilé de Pier Paolo Pasolini est en effet retrouvé sur la plage d’Ostie près de Rome, sauvagement tué dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975. Près de 40 ans après sa mort, les raisons de son assassinat restent encore flous.

Films réalisés par Pier Paolo Pasolini

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues