Nom de naissance WHITE
Avis

Biographie

Cette solide fille de la campagne paraît au cinéma, dans un serial, en 1910, et devient, en 1914, une des toutes premières stars grâce aux mythiques Mystères de New York (Louis Gasnier). Énergique, elle faisait, dit-on, ses propres cascades : ce qui n'était pas une mince affaire si l'on considère les positions inconfortables dans lesquelles chaque nouvel épisode la laissait. À partir de ce succès faramineux, Pearl White est l'une des plus populaires vedettes mondiales et la reine incontestée du serial. Il y a les Exploits d'Elaine et les Nouveaux Exploits d'Elaine (L. Gasnier et Douglas MacKenzie, 1915) et bien d'autres titres qui assurent sa gloire. Les simples drames, comme The White Moll (Harry Millarde, 1920) ou The Dark Mirror (C. Giblyn, id.), ont cependant moins d'impact. En réalité, cette reconversion, qu'elle entame au début des années 20, correspond à une nette chute de popularité. Elle en vient à se retirer sur la pointe des pieds et à s'exiler en France, où son culte est encore vivace : cela lui permet quelques apparitions sur des scènes de music-hall, comme au Casino de Paris. Betty Hutton joua son rôle, de sérieuses libertés étant prises avec la réalité, dans les agréables Exploits de Pearl White (G. Marshall, 1946), de même que Pamela Austin, dans une troisième version de Perils of Pauline (H. Leonard et J. Shelley, 1967).

Stars associées