Nom de naissance Paul Gégauff
Naissance
Blotzheim
Décès
Profession(s) Scénariste, Dialogue, Interprète
Avis

Biographie

Il écrit dès 1950 un court métrage pour Éric Rohmer : Journal d'un scélérat. On lui doit aussi plusieurs romans, mais le meilleur de son uvre est dans sa longue collaboration aux scénarios et aux dialogues des films de Claude Chabrol : les Cousins et À double tour (1959) ; les Bonnes Femmes et les Godelureaux (1960) ; Ophélia (1963) ; l'Homme qui vendit la tour Eiffel (sketch des Plus Belles Escroqueries du monde, 1964) ; le Scandale (1967) ; les Biches (1968) ; Que la bête meure (1969) ; la Décade prodigieuse (1971) ; Docteur Popaul (1972) ; Une partie de plaisir (1975), qu'il interprète également avec sa femme Danièle ; les Magiciens (1976). L'apport de Gégauff à l'univers de Chabrol réside probablement dans une vision assez cynique des rapports humains et une fascination pour les jeux de masques et les identités ambiguës. Il collabore aussi aux scénarios ou aux dialogues de Plein Soleil (R. Clément, 1960), le Signe du lion (É. Rohmer, id.), le Gros Coup (J. Valère, 1964), la Femme écarlate (id., 1968), More (B. Schrder, 1969), les Novices (G. Casaril, 1970), la Vallée (B. Schrder, 1972), la Rivale (S. Gobbi, 1974). Il joue encore dans quelques films et a réalisé en 1962 le Reflux ou l'Enfer au Paradis, qui n'a pas été distribué en salles.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 A Double Tour Scénariste -
1984 Frankenstein 90 Scénariste -
1974 Une partie de plaisir Acteur Philippe
1972 La Vallée Scénariste -
1971 La Décade Prodigieuse Scénariste -

Stars associées