Genre Homme
Avis

Biographie

Souvent comparé à un certain Eric Cantona, Mickaël Pagis n'a sans doute pas eu la carrière que son talent méritait. Aujourd'hui au Stade rennais, il s'attache à rattraper le temps perdu.  Formé au Stade Lavallois, le jeune Pagis débute en professionnel en 1993, à 20 ans. Mais l'attaquant peine à s'imposer face aux rugueuses défenses de Ligue 2, et après quatre ans en Mayenne, juste entrecoupé d'une saison blanche à Châtellerault, il signe au Gazélec d'Ajaccio en National en 1998. Sacré meilleur buteur avec 17 buts, il remonte d'un étage en rejoignant Nîmes. Il y fait des merveilles, inscrivant 23 buts en 53 rencontres en une saison et demie.  Repéré six mois plus tôt par Jean Fernandez, il intègre Sochaux en janvier 2001 et participe à la remontée en Ligue 1 du club doubiste, glanant le titre de champion au passage.  Enfin arrivé dans l'élite à 28 ans, Pagis s'impose grâce à sa technique et son jeu en pivot qui en font un des éléments clés de l'équipe. Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2003, puis vainqueur de la même compétition en 2004, il quitte finalement le club de Peugeot suite à un conflit avec le nouvel entraîneur Guy Lacombe.  C'est au RC Strasbourg qu'il atterrit en cette intersaison 2004. En Alsace, Pagis forme un duo redoutable avec Mamadou Niang et réalise sa meilleure saison, plantant 15 buts en 29 matchs.  Le Sénégalais parti, Pagis traîne sa peine à la pointe d'une équipe à la dérive, et rejoint finalement son ancien compère à l'OM au mercato d'hiver 2005/2006. Un OM alors dirigé par... Jean Fernandez. 6 buts en 13 matchs lui suffisent pour conquérir l'exigeant public marseillais, mais la saison se termine mal avec une défaite en finale de Coupe de France face au PSG. Une finale que Pagis quitte très tôt sur blessure.  2006/2007 débute sous les meilleurs auspices pour l'angevin de naissance avec 4 buts en 7 matchs, malgré une présence plus régulière sur le banc. A 33 ans, Pagis joue tout de même 33 rencontres et plante 8 pions. Bloqué par la concurrence dont Djibril Cissé, "Pagistrale" qu'il n'a plus de temps à perdre dans sa carrière...et il ne veut surtout pas la terminer sur un banc de touche. Pour cela, Pagis s'engage pour Rennes en juin 2007. Même s'il n'a pas encore marqué, il est un élément déterminant, toujours dans le dernier mouvement, souvent à la passe décisive.