Genre Homme
Avis

Biographie

En 1975, Michel Wieviorka soutient donc sa deuxième thèse, en sociologie cette fois-ci. Il s'intéresse aux mouvements sociaux, notamment contre les centrales nucléaires. Et veut trouver la cause de ces troubles au sein de la société, surtout dans l'espace urbain et les solutions que l'Etat propose. C'est ce qu'il appelle l'intervention sociologique. Qu'il met en pratique après un programme de recherche considérable, lorsqu'il conduit la publication du livre « Terrorisme à la une » en 1987. Depuis, le sociologue s'est attaché aux questions du racisme et de la violence. La France est raciste en 1999, La différence en 2002, Violence en France en 1992 : trois livres qui tentent de trouver les causes profondes des maux français. Trois livres qui soulignent comment la République, loin d'enrayer le racisme et la violence, n'a fait que les nourrir.S'il ne prétend pas trouver de solutions aux problèmes qui menacent les institutions républicaines, Michel Wieviorka a néanmoins été reconnu par ses pairs, et les autres. Son travail acharné et la brillance de ses écrits l'ont conduit à devenir Président de l'Association internationale des sociologues. C'est lui aussi que les journalistes du monde entier viennent interviewer en 2005, lorsque les violences urbaines éclatent en France. Michel Wieviorka est plus que jamais à l'affût de ce que la société a à nous dire.