Mel Gibson ©VISUAL

Mel Gibson

Mel Gibson ©VISUALMel Gibson ©VISUAL
  • Profil mis à jour le 30/09/2013
  • Nationalité :
    Américain
  • Date de naissance :
    03 janvier 1956 (âge : 58 ans)
  • Sexe :
    Homme

La biographie de Mel Gibson

Mel Gibson est acteur, réalisateur, producteur et scénariste américain né le 3 janvier 1956 à Peeksville, dans l'Etat de New York. Il est célèbre pour ses rôles dans les films Mad Max, L'Arme Fatale, HamletMaverick, The Patriot, La Rançon, Ce que veulent les femmes, Signes, Nous étions soldats, Machete Kills etExpendables 3. Côté réalisation on lui doit les films Braveheart, La Passion du Christ et Apocalypto.

Mel Gibson passe son adolescence en Australie, pays dont est originaire sa mère. Il suit alors une formation au National Institute of Dramatic Arts de Sidney. Il fait ses débuts sur grand écran en 1977 dans le film australien Summer City de Christopher Fraser. Il tente aussi sa chance à la télévision avec les séries The Sullivans ou Punishment, ainsi que sur les planches du théâtre. Deux ans plus tard, il incarne Max Rockstandy dans le film futuriste Mad Max (et ses deux suites 1981 et 1985) réalisé par George Miller grâce auquel il obtient le statut de star internationale et de sex-symbol.

Prouvant qu’il est un acteur éclectique, il incarne un attardé mental dans Tim (1979) de Michael Plate. Interprétation qui lui vaut la reconnaissance de la critique avec un Australian Film Institute Award du Meilleur Acteur (équivalent des Oscars). Il tourne ensuite à deux reprises sous la direction de Peter Weir dans Gallipoli (1982), puis l’Année de tous les dangers (1983).

De L'Arme Fatale à Braveheart

En 1984, il part à la conquête des États-Unis en jouant dans son premier film américain, The Bounty de Roger Donaldson. Tandis que Brian de Palma lui propose d’incarner Eliott Ness, chef de fil de ses Incorruptibles, il rejette l’offre pour tenir le haut de l’affiche d’un film plus commercial, l’Arme fatale. Choix qu’il ne regrette pas étant donné le succès que connaît le duo de flics déjantés qu’il forme avec Danny Glover. Les trois suites de ce premier opus (l’Arme fatale 2, 1989 ; l’Arme fatale 3, 1992 ; et l’Arme fatale 4, 1998) l’imposent comme l’un des acteurs incontournables du circuit hollywoodien.

Cette nouvelle notoriété lui permet de multiplier et de varier les rôles : il devient Hamlet (1990) pour l’adaptation de la pièce shakespearienne de Franco Zeffirelli, est cryogénisé dans Forever Young (1993) puis interprète un adepte du poker dans Maverick (1994).

L’année 1993 marque son passage à la réalisation avec la comédie dramatique l’Homme sans visage, dans laquelle il tient le rôle d’un ermite défiguré se liant d’amitié avec un adolescent incarné par le jeune Nick Stahl. Deux ans plus tard, il met en scène une fresque écossaise sur la vie de William Wallace, Braveheart (1995), qui lui permet d’obtenir l’Oscar du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Film. Il décide alors de créer sa propre société de production, Icon Productions, avec laquelle il produit Payback (1999) ainsi que le film de Wim Wenders, The Million Dollar Hotel (2000).

Gibson et les fresques historiques

Tout en produisant sa propre série télévisée inspirée de son expérience de père de famille nombreuse, Les Sauvages (2004), il s’attelle à un projet des plus ambitieux. Sa fresque historique, tournée en araméen et en latin, sur les dernières heures de la vie du Christ soulève une forte polémique. Accusée de porter un jugement antisémite sur la communauté juive la Passion du Christ (2004) a ainsi provoqué trois décès durant les projections qui ont eu lieu aux États-Unis et en Amérique du Sud. Allant toujours plus loin dans la réalisation, il se lance en 2006 dans le tournage d’Apocalypto, une immersion totale au cœur de la civilisation Maya.

Continuant son parcours dans des fresques historiques, interprétant des personnages forts et charismatiques, il rejoint le casting de The Patriot(2000) de Roland Emmerich qui traite de la Guerre d'Indépendance américaine, puis prend les traits d’un lieutenant-colonel américain se battant au Vietnam dans Nous étions soldats (2002).

Changement de cap radical

Après un premier passage dans l’univers de l’animation avec Pocahontas en 1995, il prête sa voix au coq fait de pâte à modeler Rocky dans Chicken Run (2000) de Peter Lord et Nick Park. En 2001, Nancy Meyers fait de lui l’homme le plus chanceux au monde en lui permettant d’entendre Ce que veulent les femmes et tout spécialement Helen Hunt. Puis, il fait une incursion dans le monde surnaturel de M. Night Shyamalan avec Signes dans lequel il incarne un pasteur décidé à saisir ce que signifient les fameux cercles apparaissant dans les champs de Pennsylvanie.

Mel Gibson retrouvera le chemin de la comédie grâce à Jodie Foster dans Le complexe du castor dans laquelle il croit que la marionnette avec qu'il trimballe est dotée de sentiments. Mais avant cela, il incarne un justicier en mal de vengeance dans le thriller sombre Hors de contrôle de Martin Campbell en 2010. En 2012, il joue dans Kill the gringo, film qu'il a également scénarisé, puis rejoint le casting du film Machete Kills de Robert Rodriguez. Il est également très attendu dans Expendables 3, en salles en 2014.

Une vie privée agitée

Mel Gibson s'est marié pour la première fois le 7 juin 1980 avec Robyn Moore. Ensemble, le couple a eu 7 enfants, une fille et six garçons : Hannah, Edward, Christian, William, Louis, Milo, Tommy. Seulement, en 2007, Robyn demande le divorce. Il se met ensuite en couple avec Oksana Grigorieva avec qui il devient père pour le 8ème fois d'une petite fille prénommée Lucia. Seulement, cette histoire d'amour se termine mal puisqu'en 2011 Oksana porte plainte pour coups et blessures, ce qui conduit Mel Gibson devant les tribunaux.

Mais ce n'est pas la seule frasque de Mel puisque suite à une interview accordée en 1992 au journal El Pais, dans laquelle il déclarait "Ai-je la voix d'un homosexuel ? Est-ce que je parle comme eux ? Est-ce que je bouge comme eux ? Je ne crois pas", il s'est attiré les foudres d'associations luttant contre l'homophobie.

Arrêté également à plusieurs reprises en état d'ivresse, Mel Gibson traîne également une image d'alcoolique. En 2004, il reconnait d'ailleurs dans une interview avoir eu des problèmes avec l'alcool et la drogue. Aussi, contrôlé en état d'ivresse au volant de sa voiture en 2006 - ce qui lui vaut une probation de 3 ans -, il aurait proféré des insultes antisémites aux policiers. Cela relance donc les accusations qui lui étaient faites en 2004 lors de la sortie de La Passion du Christ. En août 2006, il est donc contraint de présenter ses excuses à la communauté juive, excuses jugées "sincères" et acceptées par l'Anti-Defamtion League. Néanmoins, son projet de film sur Judas Maccabée en 2011, ravive cette polémique. Il semble que ce projet ait désormais été abandonné.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Mel> Popularité du prénom Mel

Dernières news sur Mel Gibson

Commentaires sur Mel Gibson

bonjour je voulais savoir comment il s'était procuré la langue maya pour tourner apocalypto ?j'admire tout ce qu'il fait metteur en scène ou acteur je fais beaucoup de recherches avec beaucoup d'échecs à mes questions!
  • 0
  • 0
Anonyme | le 22/06/2011 à 08h48 | Signaler un abus
Je ne vois pas le problème. est-ce interdit de produire un film sur un héros juif ? L'antisémitisme, c'est plus souvent un argument de défense et de protection. On tombe souvent dans le ridicule à vouloir faire culpabiliser systématiquement les autres. Foutez-lui la paix.
  • 1
  • 0
Anonyme | le 10/09/2011 à 18h25 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Mel Gibson

La filmographie de Mel Gibson