Genre Homme
Avis

Biographie

Mario Merz est l'un des représentants majeurs de l'Arte Povera italien. Né à Milan, il grandit à Turin, où il débute des études de médecine, avant de s'engager pendant la guerre dans le groupe antifasciste Giustizia e Libertà. En 1945, il est arrêté et commence en prison à dessiner sans relâche. A sa sortie de prison, Mario Merz poursuit sa retranscription systématique du réel par le dessin et commence la peinture, encouragé par le critique d'art Luciano Pistoi. Par sa peinture informelle, l'artiste tente une remise en question des codes du médium. Mario Merz expose pour la première fois seul à la galerie La Bussola, à Turin, en 1954. Dix ans plus tard, il abandonne la peinture pour expérimenter d'autres matérieux, notamment les tubes de néon, avec lesquels il reproduira des slogans de révolte, et réalise des « peintures volumétriques », assemblages à trois dimensions. L'artiste participe en 1967 à l'exposition inaugurale de l'Arte Povera organisée par Germano Celant à la galerie La Bertesca de Gênes, aux côtés, entre autres, de Michelangelo Pistoletto, Giuseppe Penone, Luciano Fabro et Alighero Boetti, réunis plus tard dans la galerie de Gian Enzo Sperone à Turin. A partir de 1968, Mario Merz réalise à partir de matériaux dits « pauvres » des structures archétypales comme l'igloo, dépassement définitif du plan de la toile. En 1970, il reproduit dans ses oeuvres ou in situ (au Guggenheim Museum de New York en 1971, au Castello di Rivoli en 1990...) une même suite de chiffres, dite « suite de Fibonacci », symbole de l'énergie de croissance de la matière. Le symbole de la spirale apparaît en 1976.A la fin des années 1970, Mario Merz amorce un retour au figuratif, avec des grandes figures d'animaux archaïques. Il décède à Turin, en 2003, à l'âge de soixante-dix huit ans.Quelques expositions importantesCarré d'Art, Nîmes (2000)Biennale de Venise (1997)Guggenheim Museum, New York (1989)Moderna Museet, Stockholm (1983)Walker Art Center, Minneapolis (1972)