Nom de naissance Maria Casarès
Naissance
La Corogne, Galice (Espagne)
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Maria Casarès est une actrice espagnole. De son nom complet Maria Victoria Casares Pérez, elle est née le 21 novembre 1922 à La Corogne, en Galice.Elle quitte l'Espagne suite à l'arrivée de Franco au pouvoir et arrive à Paris le 20 novembre 1936. Maria Casarès fait la connaissance de Pierre Alcover qui l’encourage à faire du théâtre. Elle entre alors au Conservatoire, où elle suit les cours de René Simon et de Béatrice Dussane.Elle fait ses débuts de comédienne sur les planches du théâtre des Mathurins en 1942 et débute au cinéma l'année suivante, dans Les Enfants du paradis deMarcel Carné.Elle livre aussi une grande interprétation dans le film Les Dames du bois de Boulogne deRobert Bressonen 1944.Quatre ans plus tard, Maria Casarès joue le rôle de la Duchesse Sanseverina dans La Chartreuse de Parme deChristian Jaque, puis collabore avec Jean Cocteauen 1949 pour Orphée.Pour sa prestation dans La Chartreuse de Parme, elle reçoit le Prix d'interprétation Féminine au Festival International du Film de Locarno.C'est pourtant au théâtre qu'elle sera le plus présente et qu'elle sera véritablement reconnue comme une tragédienne d'exception.Elle travaille avec Marcel Herrand et Jean Marchat, notamment pour Deirdre des douleurs, mais aussi avec André Barsacq, qui la met en scène dans Les frères Karamazov en 1945 au théâtre de l'Atelier, et dans Roméo et Jeannette de Jean Anouilh la même année.En 1949, elle joue à nouveau sous la direction de Marcel Herrand pour la pièce Le Roi pêcheur de Julien Gracq puis en 1953 dans la pièce La Dévotion de la croix.De 1952 à 1954, elle fait partie de la Comédie-Française, et est dirigée par Jean Meyer dans le Don Juan de Molière.Maria Casarès rejoint ensuite le Théâtre National Populaire de Jean Vilar aux côtés d'autres grands comédiens, comme Philippe Noiret, Jeanne Moreau et Gérard Philipe.Elle jouera pour le TNP pendant six ans. On la verra dans Macbeth avec une interprétation époustouflante du rôle de Lady Macbeth en 1954, dans Le Triomphe de l'amour de Marivaux en 1958 et à nouveau dans une pièce de Shakespeare en 1959, Le Songe d'une nuit d'été.Cette période sera faste pour le Festival d'Avignon, avec la collaboration fructueuse entretenue entre Jean Vilar, grand metteur en scène et Maria Casarès, qui brille dans tous les rôles.Elle collabore aussi avecJorge Lavelli à de nombreuses reprises, notamment pour Le Borgne est roi de Carlos Fuentes en 1970 et Les Possédés de Dostoïevski en 1980.Elle évolue également sous la direction de Georges Wilson, rencontré au TNP, dans Early Morning d'Edward Bond en 1970, et on lui connaît une autre grande collaboration avec le metteur en scène Michel Dumoulin, qui la dirige dans des pièces de Nathalie Sarraute, comme Tropismes ou Elle est là, jouées au Festival d'Avignon en 1986.La même année, elle prend part à la pièce Quai Ouest du dramaturge Bernard-Marie Koltès, mise en scène parPatrice Chéreau au Théâtre des Amandiers, avec qui elle avait déjà joué pour la pièce Les Paravents de Jean Genet en 1983.Si elle collabore avec de grandes figures du théâtre, il en sera de même au cinéma. Après Marcel Carné et Christian Jaque, elle se produit devant la caméra d’Henri Calefdans Bagarres en 1948 et Ombre et lumière en 1950. En 1959, elle joue dans le film de Jean Cocteau, Le testament d'Orphée.Ses apparitions au cinéma sont rares, car elle se consacre principalement à la scène, mais elle livre toujours des prestations remarquées. Après Le Testament d'Orphée, elle ne reviendra sur les écrans qu'en 1973 pour le film Flavia la défroquée de Gianfranco Mingozzi.On la verra ensuite dans L'adieu nu de Jean-Henri Meunier et dans Blanche et Marie, réalisé par Jacques Renard en 1984.En 1987, elle s’illustre dans De sable et de sangdeJeanne Labrune et en 1988 dans La Lectrice de Michel Deville, qui lui vaudra d'être nommée pour le César du Meilleur Second Rôle Féminin.En 1980, elle met sa carrière entre parenthèses pour écrire ses mémoires, publiées sous le titre Résidence privilégiée.Huit années plus tard, elle reçoit le Prix du syndicat de la Critique pour sa prestation dans Hécube, et remporte un Molière pour cette même prestation en 1989.Maria Casarès joue aussi parfois pour la télévision, comme dans Les Bonnes de Michel Dumoulin en 1989.En 1990, elle reçoit le Grand prix National du Théâtre.Atteinte d’un cancer, elle décède le 22 novembre 1996, le lendemain de son soixante-quatorzième anniversaire, dans sa maison d'Alloue, en Charente.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La septieme porte Acteur Leila
2015 Roger la honte Acteur NOIRVILLE Julia de
2015 Ombre et lumiere Acteur Caroline
2015 L'homme qui revient de loin Acteur Marthe
1995 L'amerique des autres Acteur la mère d'Alonso

Stars associées