Nom de naissance Maggie Cheung
Naissance (54 ans)
Hong Kong
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Née le 20 septembre 1964 à Hong Kong, la comédienne chinoise Maggie Cheung Man-yuk a grandi en Angleterre. Son père, travaillant pour une maison d'édition, s'installe avec sa femme, mère au foyer et ses deux filles à Londres, où Maggie Cheung vit entre 1972 et 1981.

Après une première période difficile pendant laquelle la fillette souffre d'être la seule Asiatique parmi ses camarades de classe, elle parvient progressivement à s'adapter à sa nouvelle vie et poursuit sa scolarité jusqu'à la fin de ses études secondaires et à son retour à Hong Kong.Maggie Cheung est alors âgée de dix-sept ans, et elle se fait déjà remarquer par les agences de publicité en même temps qu'elle entame une carrière de mannequin.

Deux années plus tard, elle se présente à l'élection de Miss Hong Kong et se classe première dauphine. Dès lors, les portes de la télévision et du cinéma hongkongais s'ouvrent pour la jeune femme, et les propositions de tournages affluent. Après plusieurs apparitions dans des séries locales, elle fait ses débuts sur le grand écran à vingt ans grâce au cinéaste Jing Wong qui l'invite à prendre part à sa comédie Prince Charming en 1984.

L'année suivante, c'est au tour du célèbre acteur, réalisateur et producteur Jackie Chan de s'intéresser à la star montante. Il la choisit pour incarner la candide May dans Police Story, rôle qu'elle tiendra par ailleurs dan Police Story 2(1988) et Police Story 3 : Supercop (1992).Wong Kar-Wai, qui s'était jusque-là illustré en tant que scénariste, réalise son premier film en 1988 sous le titre de Wong gok ka moon. Il confie alors à Maggie Cheung le personnage d'Ah Ngor, cousine amoureuse d'Ah Wah (Andy Lau).

Le réalisateur renouvelle l'expérience avec la jeune actrice trois années plus tard en lui proposant une nouvelle collaboration pour le film Nos années sauvages. Le chemin de Maggie Cheung croise à nouveau celui de Jackie Chan, en 1992, à l'occasion du tournage de Center Stage. Cette fois-ci, le roi du kung-fu est à la production et c'est Stanley Kwan qui se charge de la mise en scène de ce film retraçant la vie de Ruan Lingyu, grande protagoniste du cinéma muet chinois des années vingt (surnommée la Greta Garbo de Shanghai). L'héroïne du long-métrage biographique est campée par Maggie Cheung dont la performance éblouit le jury de l'édition de 1993 des Hong Kong Film Awards qui lui décerne alors le prix de la Meilleure Actrice.

En cette première moitié des années quatre-vingt-dix, Maggie Cheung multiplie les films sous la houlette des plus grands cinéastes du pays, à l'image de Tsui Hark (Double Dragon en 1992 et Le Serpent vert en 1993), Wong Kar-Wai (Les Cendres du temps en 1994) et Peter Chan. À la demande de ce dernier, elle joue dans Comrades : Almost a Love Story. Quatre ans après avoir reçu le prix de la Meilleure Actrice aux Hong Kong Film Awards, Maggie Cheung obtient la même récompense pour ce dernier film.

En 1996, le réalisateur français Olivier Assayas l'engage aux côtés de Jean-Pierre Léaud et Nathalie Richard pour faire partie de l'affiche d'Irma Vep. La rencontre entre le cinéaste et l'actrice aboutit à un mariage en décembre 1998. Leur vie commune ne dure cependant pas plus de deux années, et le divorce est annoncé en 2001. Entre-temps, Maggie Cheung rajoute un trophée à son palmarès à l'occasion de l'édition 1998 des Hong Kong Awards après la sortie de Song jia huang chao de Mabel Cheung.

À cette époque, Maggie Cheung jouit déjà d'une certaine renommée internationale, mais en 2000, elle franchit un palier grâce à une prestation mémorable dans In The Mood for Love. Malgré les difficultés du tournage, liées notamment à de nombreux désaccords entre la comédienne et le réalisateur Wong Kar-Wai, elle incarne à merveille le personnage d’une femme dont le mari est souvent absent, et qui s’éprend de son voisin d'immeuble (Tony Leung Chiu Wai).

Elle se glisse par la suite dans la peau de Flocon de Neige, l'un des trois grands guerriers du royaume du Zhao dans Hero de Zhang Yimou, avant de rejouer pour son ex-mari Olivier Assayas qui signe Clean (avec Nick Nolte et Béatrice Dalle). Le personnage qu'elle y campe, Emily Wang, lui vaut le Prix d'interprétation au Festival de Cannes 2004. La même année, elle évolue sous la caméra de Wong Kar-Wai pour le tournage d’un film de science-fiction dramatique, 2046, mais les caractères affirmés des deux artistes se heurtent une nouvelle fois et plusieurs scènes avec Maggie Cheung sont coupées au montage. Elle retrouvera cependant le cinéaste, quatre années plus tard, pour un rôle mineur dans Les Cendres du temps – Redux.

Annoncée dans l'Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, ses scènes sont coupées lors du remontage du film avec Cannes.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2004 Clean Acteur Emily Wang
2003 Hero Acteur Flocon de Neige
1999 In the mood for love Acteur Su Li-Zhen
1999 2046 Acteur Su Li Zhen en 1960
1998 Augustin Roi Du Kung-Fu Acteur Ling

Stars associées