Louis Malle
Avis: 
Date de naissance: 
05 septembre 2015 (âge : 45 ans)
Date de décès: 
01 janvier 1970
Nationalité: 
Français
Sexe: 
Homme

Biographie: 

Né dans une grande famille bourgeoise, il s'oriente très jeune vers le cinéma. Après l'IDHEC, il devient assistant du commandant Cousteau, puis de Robert Bresson (pour Un condamné à mort s'est échappé, 1956). Il entreprend une carrière personnelle qui coïncide avec l'explosion de la Nouvelle Vague. Son uvre française frappe par ses fréquentes ruptures, qui trahissent une incertitude, une inquiétude, le malaise d'être un exclu de la société, mais un exclu par en haut. Ascenseur pour l'échafaud, qui obtient le prix Louis-Delluc, puis les Amants sont de faux films de révolte, sauvés par le brio d'une écriture toute classique. Après un détour du côté de Raymond Queneau avec l'impertinent Zazie dans le métro et un essai sur le mythe de la star avec Brigitte Bardot dans Vie privée, il signe le Feu follet (d'après Drieu La Rochelle), le Voleur (d'après Darien) et le Souffle au cur (qui aborde un sujet tabou : celui de l'inceste entre mère et fils), uvres de maturité d'un dandy malheureux, qui alternent dans sa filmographie avec des reportages volontaristes sur le peuple inaccessible, celui de Calcutta ou celui de la Place de la République. Lacombe Lucien, sans doute son film le plus diffusé, qui s'inscrit dans la relecture troublée des années de l'Occupation, souleva de vives polémiques dans la France giscardienne : certains pouvaient croire que le film proposait comme une absolution accordée à ceux qui, en 1944, avaient fait le mauvais choix. À partir de 1977, Louis Malle poursuit sa carrière aux États-Unis. Sa meilleure réussite outre-Atlantique est sans doute Atlantic City, Lion d'or à Venise en 1980. De retour en France après dix ans d'absence, il signe Au revoir les enfants, histoire sensible et pathétique de deux enfants à l'époque de l'occupation allemande, dans une atmosphère d'antisémitisme ambiant. Le film est récompensé par un nouveau Lion d'or au festival de Venise et remporte un large succès public. Milou en mai est un film à la fois grave et caustique, presque balzacien, une étude de caractères que l'auteur situe en mai 68 dans une demeure familiale du sud-ouest de la France.

Dernières news sur Louis Malle

Au revoir les enfants quand le passé de Gilles Jacob inspire Louis Malle
03/11/2015 - 18:30

Sous ses aspects autobiographiques, Au revoir les enfants évoque aussi le passé d'un autre grand homme de cinéma, l'ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues