Louis Bertignac ©ABACA

Louis Bertignac

Louis Bertignac ©ABACALouis Bertignac ©ABACA
  • Profil mis à jour le 30/08/2013
  • Nationalité :
    Français
  • Date de naissance :
    23 février 1954 (âge : 60 ans)
  • Sexe :
    Homme
  • Professions :
    Compositeur, Chanteur, Musicien
  • Voir la discographie complète de Louis Bertignac sur Music-story.com

La biographie de Louis Bertignac

Louis Bertignac est un auteur-compositeur-interprète français né à Oran le 23 février 1954. Guitariste de renom, il est célèbre pour avoir fondé, avec Jean-Louis Aubert, Richard Kolinka et Corinne Marienneau, le groupe de rock Téléphone. Il est également connu pour son rôle de coach dans l'émission The Voice de TF1.

Né d'un père juif algérien et d'une mère espagnole, c'est à Oran, en Algérie française, que Louis voit le jour en février 1954. Seulement, cette année marque également le début du conflit franco-algérien, conduisant en 1962 à l'indépendance de l'Algérie. Mais la famille Bertignac n'attendra pas la signature des accords d'Evian pour quitter l'Algérie. En 1957, les Bertignac s'installent en banlieue parisienne, puis dans le XVIIème arrondissement de la capitale. Louis suit alors ses études au lycée Sadi Carnot.

Passionné de musique, Louis se dote de sa première guitare en 1968, à l'âge de 14 ans. Cette année-là, les Beatles sont au sommet de leur art avec leur White Album, les rues de Paris se parent de barricades et le jeune Bertignac ne tarde pas à vouloir lui aussi contribuer au changement par la musique. Autant dire que le festival de Woodstock organisé l'année suivante sera pour lui un choc. Ses modèles, outre les Fab Four cités ci-dessus, sont Les Stones, Led Zeppelin, les Who, Eric Clapton et Jimi Hendrix.

Une période prospère

Mais Bertignac ne sait pas encore que dans quelques années il sera, en France, le plus digne héritier de ces guitaristes de renoms. Car si le rock anglais et américain s'exporte très bien en France à l'époque, les groupes de rock français, eux, ne parviennent pas à rivaliser avec l'invasion anglo-saxonne, et ce même dans l'hexagone.

L’avènement du punk rock outre-manche, représenté par The Clash et Sex Pistols, change quelque peu la donne. Les radios et les labels, alors peu enclins à promouvoir les groupes de rock français, comprennent alors que ce nouveau style musical représente une manne auprès du jeune public, comme l'a pu l'être 15 ans plus tôt le rock, qui, au milieu des années 70, embourgeoisé, ne représente plus cette contre-culture chère à la jeunesse.

En 1973, Louis Bertignac commence sa carrière musicale en accompagnant Jacques Higelin à la guitare lors de ses concerts. En parallèle il joue également avec le groupe Shakin' Street, dans lequel il rencontre Corinne Marienneau, avec qui il entretien une relation.

La naissance de Téléphone

Mais c'est l'année 1976 qui va marquer un tournant dans la carrière de Louis. Cette année-là, deux jeunes musiciens, Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka, doivent donner un concert mais n'ont personne pour les accompagner sur scène. Après avoir fait le tour de leurs amis communs, ils parviennent enfin à trouver deux musiciens au niveau et surtout libres. Ces deux musiciens ce sont Bertignac et Marienneau.

Durant ce premier concert, les quatre acolytes sont plus que satisfaits de l'alchimie qui règne entre eux et décident de rester unis pour fonder un groupe. D'abord baptisé !, le groupe prend rapidement le nom de Téléphone - il est en effet difficile de promouvoir un groupe qui a pour nom un simple point d'exclamation. Le groupe commence par se produire dans les MJC et obtient plusieurs engagements pour des soirées dansantes.

Créant le buzz avant même que ce mot vienne enrichir nos dictionnaires, Téléphone auto-produit en 1977 son premier 45 tours qu'ils parviennent à vendre comme des petits pains à la fin de leur concert. La presse est enthousiaste à propos de ce groupe français qui n'hésite pas à reprendre les recettes du rock britannique pour se les approprier et inventer le rock à la française.

Premier contrat

Face au succès du groupe, Téléphone est (enfin) approché par un label : Pathé-Marconni. Le groupe signe alors un premier contrat pour trois albums. Téléphone, leur premier album sorti en 1977, devient disque d'or grâce aux titres Hygiaphone et Métro (c'est trop) tandis que Crache ton venin, leur second opus, avec son tube La Bombe Humaine, se vend à plus de 400 000 exemplaires.

Téléphone est alors le phénomène du moment et Jean-Marie Périer leur consacre même en 1980 un film-documentaire : Téléphone Public. 1980, c'est également l'année choisie par le groupe pour publier son troisième album studio : Au cœur de la nuit, comprenant le titre Argent trop cher. Une nouvelle fois l'album est un succès. Le groupe est même invité par Iggy Pop lors de leur tournée britannique.

En 1981, après avoir honoré leur contrat de trois albums chez Pathé-Marconi, le groupe décide de signer chez Virgin, Richard Branson leur ayant promit de tout faire pour leur donner une dimension internationale. Dans ce but, Téléphone s'envole pour Toronto, où ils enregistrent leur quatrième album, Dure Limite. Produit par Bob Ezrin, qui s'est par le passé occupé de Lou Reed, des Pink Floyd et de Peter Gabriel, l'album se vend à plus de 700 000 exemplaires grâce aux tubes Ça (c'est vraiment toi) et Cendrillon.

Le début de la fin

Mais le groupe ne perce toujours pas à l'étranger - il faut dire que Téléphone compose en français - et les échecs successifs de leurs tournées hors de France, entame quelque peu la belle cohésion du quatuor. En 1984, l'album Un autre monde, porté par la chanson éponyme et New York avec toi, rencontre néanmoins un large succès en se vendant à plus de 600 000 exemplaires. Mais le torchon brûle.

Au début de l'année 1986, Téléphone entre studio pour enregistrer un nouvel album, mais les dissensions entre les musiciens, principalement celles entre Aubert et Marienneau, sonnent le glas sur l'avenir du groupe. L'album ne sortira jamais, à l'exception du single Le jour s'est levé. Au mois de mars, leur manager annonce que le groupe prend une année sabbatique mais que "en aucun cas ce congé de 12 mois signifie la séparation du groupe". Pourtant quelques semaines plus tard, le groupe annonce sa séparation.

Téléphone ne sonne plus

Bertignac s'entoure alors du groupe Les Visiteurs et publie avec eux trois albums : Bertignac et Les Visiteurs (1987), Jack (1988) et Rocks (1990). Mais avec Les Visiteurs, Bertignac ne retrouve pas le succès passé. Il se lance alors en solo et sort trois nouveaux albums : Elle et Louis (1993), '96 (1996) et Bertignac Live (1998). A partir de cette période, il collabore également avec de nombreux artistes comme Carla Bruni, sans oublier de signer ses propres opus : Longtemps (2005), Power Trio (2006) et Grizzly (ça c'est vraiment moi) en 2011.

Mais les fans attendent avec impatience la reformation de Téléphone. Il ne se passe d'ailleurs pas une année sans que cette reformation soit évoquée, soit par la presse, soit par un membre du groupe. Plusieurs fois évoquée, cette reformation reste à ce jour non réalisée.

En 2012, Bertignac se lance un nouveau défi, celui de rejoindre le jury du télé-crochet The Voice, rôle qu'il retrouve en 2013 pour la seconde saison de l'émission de TF1. Néanmoins, pour la saison 3 du show, il cède sa place à Mika pour se concentrer sur sa carrière musicale.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Louis> Popularité du prénom Louis

Dernières news sur Louis Bertignac

Commentaires sur Louis Bertignac

Malheureusement vous avez viré Mr Louis Bertignac et le remplacer par Mika qui n'a aucune expérience . C'est malheureux , les responsables doivent assumé leurs responsabilité sans chercher midi à quatorze heure. Mr Bertignac est un artiste au même titre que Florent Pagny qui s'habille à sa façon,c'est son droit. Bertignac ne veux pas porter de cravate , il s'habille très simple . Est c'est ça la démocratie . Un mauvais point pour la personne qui l'a viré,
  • 0
  • 1
Anonyme | le 19/01/2014 à 00h42 | Signaler un abus
degueulace qui revien pas a the voice
  • 0
  • 0
Anonyme | le 20/12/2013 à 09h13 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Louis Bertignac

La filmographie de Louis Bertignac