Avis: 
Date de naissance: 
27 février 1941 (âge : 74 ans)
Date de décès: 
21 juin 2015
Sexe: 
Femme
Profession: 
Actrice

Biographie: 

L’actrice italienne Laura Antonelli, véritable sex-symbol des années 1970 est née en 1941 à Pola une ville italienne à l’époque devenue croate sous le nom de Pula.Laura Antonelli commence une carrière dans l'enseignement après avoir obtenu un diplôme d’éducation physique. Des producteurs de cinéma la remarquent dans des films publicitaires pour sa beauté et son charme. Elle fait ses premiers pas dans la série télévisée italienne, Carosello avant de décrocher son premier rôle au cinéma en 1966. Elle tourne alors avec Vincent Price dans le film d'espionnage, L'espion qui venait du surgelé de Mario Bava. La même année, elle participe à un autre long-métrage, de Luigi Petrini intitulé, Le sedicenne. Dans ses premiers rôles, elle est cantonnée à la femme sexy. Mais elle n'hésite pas à en jouer et à mettre sa plastique en avant en se dénudant souvent.Elle devient une vraie star en Italie grâce au film Ma femme est un violon (1972) de Pasquale Festa Campanile dont l’affiche célèbre est inspirée d’une photo du photographe Man Ray. Ce sont les hanches de l’actrice vues de dos avec les ouïes du violoncelle en sur-impression. Dans ce film, son mari, violoncelliste timide et surtout jaloux, rêve de l’enfermer dans l’étui de son instrument.Laura Antonelli peut alors commencer sa carrière à l’étranger. Philippe Labro lui confie son premier rôle au cinéma français dans Sans mobile apparent, où elle côtoie Jean-Louis Trintignant, Dominique Sanda ou encore Sacha Distel. La même année, on la retrouve dans un autre film d’aventure intitulé, Les Mariés de l'an deux de Jean-Paul Rappeneau, où elle partage l’affiche avec Jean-Paul Belmondo, qu’elle retrouve sur le tournage de Docteur Popaul de Claude Chabrol en 1972. Elle succombe aux charmes du célèbre acteur français dont elle devient la compagne. Au même moment, sa carrière décolle.Elle est dirigée par Dino Risi dans Sexe fou en 1973 aux côtés de Giancarlo Giannini et Alberto Lionello où sa beauté et sa sensualité naturelles sont mises au service de son personnage. Elle marque aussi beaucoup les esprits et les hommes grâce à son rôle l’année suivante dans Malicia. Son interprétation lui vaut plusieurs récompenses, dont le prix Donatello et le prix de la Meilleure Actrice décerné par le Syndicat National italien des Journalistes.Sa renommée devient incontestable. L’actrice réussit à charmer aussi bien le public que les professionnels du cinéma. Les plus grands réalisateurs la veulent pour leur film. En 1975, elle est à l'affiche du drame de Giuseppe Patroni Griffi, Divine créature. La même année, Luigi Comencini lui confie un de ses meilleurs rôles, Eugenia di Maqueda, dans sa comédie Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas?Elle collabore avec le grand Visconti dans L'Innocent (1976), avec Mauro Bolognini (1977) dans son thriller Black Journal et avec Ettore Scola (1981) dans son drame historique, Passion d'amour.A la fin des années soixante-dix, elle commence à changer de registre et se tourne plutôt vers les comédies comme, La Maîtresse légitime (1977) du réalisateur Marco Vicario avec Marcello Mastroianni ou Les Monstresses de Luigi Zampa (1978).Elle enchaîne Les derniers monstres, de Dino Risi (1983), L'Enchaîné de Giuseppe Patroni Griffi (1985), ou encore Tranches de vie de François Leterrier, aux côtés de Josiane Balasko et Jean-Pierre Cassel. Dans Grandi Magazzini (1986) de Franco Castellano, elle partage encore l'affiche avec de grandes stars comme Nino Manfredi et Ornella Muti. Mais sa carrière commence à s’essouffler.Après plus de vingt cinq ans de carrière, Laura Antonelli fait ses adieux au cinéma dans Malizia 2000 de Salvatore Samperi (1992) qui sera son dernier film. Sa dernière apparition publique a lieu trois ans après dans une série télévisée italienne. Mais ses déboires avec la justice italienne et une opération chirurgicale qui a mal tourné mettent un point final à sa carrière. Elle meurt le 22 juin 2015.

Films avec Laura Antonelli

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues