Genre Homme
Avis

Biographie

Ken Bruen est né en 1951 à Galway. Après une carrière d'enseignant d'anglais qui l'a mené pendant 25 ans en Afrique, au Japon, en Asie du sud-est et en Amérique du Sud, il décide de se consacrer à l'écriture. Il a écrit une trilogie ("The White Trilogy ", achetée par Channel 4) autour de flics de flics assez originaux : Roberts et Brant, qui lui valu le succès, et une série, excellente autour d'un autre héros récurrent : Jack Taylor. Ken Bruen est Un auteur de polars irlandais absolument désespérés et désespérément drôles aussi (allez comprendre). Bruen a vécu une tragédie au Brésil. Pris dans une rafle par erreur, il a été emprisonné et retenu pendant 4 mois. Période où il a vécu les pires sévices. Selon lui, c'est la folie qui l'a sauvée du gouffre, c'est dire. De retour en Irlande, il s'est mit à écrire comme un forcené. Bruen est un cas dans le milieu du roman noir. Il s'est spécialisé dans le polar "punk rock", ou si vous préférez, les enquêtes sans enquête, les histoires hors normes. Pas de cadre fixe, ses romans sont, soit de longues glissades vers la déjante la plus radicale (Les enquêtes de Jack Taylor) soit une peinture sans concession de la vie et des moeurs d'un commissariat et des flics qui l'occupent, dans la série Robert & Brant (ou R&B, oui, oui, vous lisez bien) dont l'inspiration assumée est la chronique du 87ième District d'Ed Mc Bain qu'il admire énormément. Ses livres sont ponctués de références littéraires (son personnage Jack Taylor, étant un lecteur avide), mais aussi musicales, principalement des années 70 et 80. On y entend les The Clash, du reggae et Joy Division, on y parle du manager d'Echo & The Bunnymen et d'ABBA, mais toujours sur le ton désabusé de celui qui ne comprends pas lui-même sa propre passion pour ce style de musique. Vous voyez ? Bruen excelle également dans l'art du dialogue. Lapidaire, survolté et férocement drôle, surtout dans R&B Le personnage principal de sa série "déjante et tragédie existentielle", Jack Taylor, est un ex-guarda (la police irlandaise, dans le sud) alcoolique et en général porté sur toutes les formes excès, spécialement, les excès chimiques et liquides. C'est absolument fabuleux. Un portrait vraiment acide de la solitude contemporaine quand on a décidé de ne pas baisser les bras devant la connerie et la cruauté ambiante.