Nom de naissance Johnnie To
Naissance (63 ans)
Hong Kong
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Scénariste, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Johnnie To est un cinéaste chinois né le 22 avril 1955 à Hong Kong et célèbre pour ses films Running out of time, The Mission, PTU, Election, Election 2, Exilé et Blind detective.Johnnie To, ou le dernier nabab. Quand le cinéma hong-kongais s'est effondré après la rétrocession, quand les stars d'antan comme John Woo ou Ringo Lam partaient pour l'Amérique y creuser parfois leur tombe, quand les génies tel que Tsui Hark perdaient tout leur savoir-faire dans une industrie en perte totale d'inspiration, To a survécu.Il a tenu bon la barre, traversé la décennie des années 2000 avec un catalogue de chefs-d’œuvre qui ont fait de lui l'unique et digne représentant d'un cinéma moribond. To est une figure, un stratège doué, il a su survivre en s'adaptant. Réalisateur et producteur, il a ménagé sa carrière en alternant films populaires à destination du public chinois, et films personnels peu scrupuleux de leurs recettes au box office. La raison à cela est simple, To est le premier véritable cinéaste hong-kongais qui pense avec l'occident.Coppola et Malick comme exempleJohnnie To pense déjà à sa postérité, depuis Breaking News et surtout son diptyque Election, son film le plus ouvertement destiné au public occidental, il vise la consécration, un héritage, l'idée très flatteuse d'intégrer une famille d'auteurs où il pourrait côtoyer des maîtres comme Francis Ford Coppola ou Terrence Malick. To voit loin, son but : le cinéma. Pourtant, l'enfant de la TVB où il a fait ses armes comme tant d'autres dans les années 80, ne se prostitue pas. To a toujours été un concepteur, un recycleur de génie. Le cinéma hong-kongais, durant son âge d'or, n'a été qu'une fructueuse bataille contre le cinéma hollywoodien, qu'il dépassait en fusionnant les genres américains avec son folklore, poussé à l'extrême. To est né dans ce système, il est sa progéniture, son bébé roi, qui a tout compris, tout pris, tout réinventé.Dans les années 80, on le remarque encore à peine avec ses The Enigmatic Case (1980), Happy Ghost 3 (1986), Seven Years Itch (1987) ou encore sa participation au très masochiste The Big Heat (1988). Puis, en 1989, l'auteur émerge, doucement, sans prétention, avec All About Ah-Long, mélodrame déchirant largement inspiré de Kramer contre Kramer où Chow Yun Fat, motard avec une coupe de cheveux improbable, tente de faire rêver encore un peu son fils tout en ménageant son douloureux divorce. Un film poignant sur la solitude.Le réalisateur accélère ensuite le rythme sortant pas moins de cinq films en 1993 : Casino Raider 2, Heroic Trio, Heroic Trio 2 : Executioners, The Bare-Footed Kid et Mad Monk. Avec The Heroic Trio il révèle d'ailleurs les actrices Anita Mui, Michelle Yeoh et Maggie Cheung.Avec Wai Kai-FaiPetit à petit, To commence à s'imposer avec ses films Loving You (1995) et Lifeline (1997) mais c'est en 1998, avec A Hero Never Dies, que le cinéaste prend définitivement ses marques. Il a alors créé avec Wai Kai-Fai, sa société de production, la Milkyway Image, véritable équipe de création qui produira les meilleurs titres hong-kongais de l'époque.En 1999, To réalise trois films. Le premier, Where a Good Man Goes, avec son acteur fétiche de l'époque, Lau Ching Wan, dépeindra la tentative de rédemption d'un ex-membre des triades dans un Macao toujours très moite. Le second, Running Out of Time, compte parmi ses chefs-d’œuvre et peut-être comme la définition même de son cinéma. Enfin, le troisième, The Mission, le premier distribué en France, capte l'éternelle interdépendance des êtres. L'un n'est jamais sans l'autre, chez Johnnie To, il faut toujours un partenaire, c'est la condition même du jeu et de la danse.To devient alors le roi du pétrole à Hong Kong, sa Milkyway règne sur le box office local en enchaînant des succès qui resteront malheureusement connus des seuls aficionados du cinéma asiatique : Help !!! (2000), Needing You (2000), Wu Yen (2001), Love on Diet (2001), My Left Eyes Sees Ghosts (2002) ou encore Fat Choi Spirit (2002),Running on Karma, le film improbableAu milieu de ces titres dédiés au public chinois, To revient par touches à des projets plus personnels comme Fulltime Killer (2001), co-réalisé avec son comparse Wai Kai-Fai, et P.T.U (2003), un thriller urbain nocturne et radical, quasi expérimental. La même année, le cinéaste reprend encore un peu plus l'ascendant sur le commerçant avec son titre le plus improbable, Running on Karma (2003). Film aberrant, indescriptible, déroutant, foutraque, où To mélange la comédie, l'amour, l'action, le fantastique et le conte philosophique.Appelé progressivement par les festivals, notamment à Cannes pour son Breaking News (2004), "To-réalisateur", va pratiquement cesser de faire des compromis à "To-producteur". On relèvera bien encore quelques contradictions comme la romance Turn Left, Turn Right (2003) ou les comédies romantiques Love For All Seasons (2003) et Yesterday Once More (2004) mais en dépit de ces petits égarements commerciaux, To se radicalise dès 2004 avec son hommage à Akira Kurosawa, Throw Down, présenté à la Mostra de Venise.Un diptyque sur les triadesSuivra son diptyque sur les triades, Election (2005) et Election 2 (2006), clairement destiné en priorité au public occidental. Il enchaîne ensuite en participant au film collectif Triangle (2007) dans lequel il prouve qu'il est définitivement le nouveau maître du cinéma hong-kongais devant Tsui Hark et Ringo Lam, en petite forme. Pourtant, son Mad Detective (2007) convaincra nettement moins que son Sparrow (2008). En 2009, il revient à Cannes avec Vengeance et son casting français improbable (Johnny Halliday et Sylvie Testud). Ce film se veut être un hommage à la référence que To partage avec Woo, Jean-Pierre Melville.En 2011, après une année 2010 vierge de tout projet, il revient à Cannes mais cette fois dans le jury, présidé cette année-là par Robert de Niro. Il revient également à un cinéma plus confidentiel (en occident) puisque ses deux derniers films, Life Without principle et Don't go breaking my heart, ne sont sortis qu'en chine. Suivent en 2012 les films Motorway et Drug War mais c'est avec Blind detective que Johnnie To se rend à Cannes en 2013. Il présente en effet ce dernier film en séance de minuit.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Blind Detective Réalisateur -
2015 Throw Down Réalisateur -
2015 Running On Karma Réalisateur -
2015 Running Out Of Time 2 Réalisateur -
2015 Yesterday Once More Réalisateur -

Stars associées