Vous êtes ici

Jerry Bruckheimer
Avis: 
Date de naissance: 
20 septembre 1945 (âge : 70 ans)
Sexe: 
Homme

Biographie: 

Jerry Bruckheimer est avec George Lucas l'un des rares producteurs indépendants hollywoodien capables de financer des projets d'envergure pharaonique, de monter des blockbusters dont il s'est fait la spécialité. Né dans une famille d'immigrés juifs allemands, Jerry Bruckheimer a grandi à Détroit dans le Michigan. Diplômé en psychologie de l'Université d'Arizona, passionné par la photographie à laquelle il s'adonne à ses heures perdues, il part pour New York aux débuts des années 70 où il obtient un poste dans une agence de publicité. Profitant de cette expérience, il quitte rapidement la côte Est pour s'installer à Los Angeles et se lancer dans l'industrie du cinéma. Grâce à sa participation comme producteur associé pour la Fox sur The Culpepper Cattle Co. (1972), il fait la connaissance du réalisateur Dirk Richards, pour lequel il devient producteur sur ses films suivants : Adieu ma jolie (1975) avec Robert Mitchum et Charlotte Rampling, puis Il était une fois la légion (1977) avec Gene Hackman et Catherine Deneuve. Trois ans plus tard, Bruckheimer produit American Gigolo (1980) de Paul Schrader (ex complice de Martin Scorsese), qu'il financera pour son film suivant, La Féline (1982), un remake du classique de Tourneur. Il commence alors à se faire un nom dans la profession. S'il ose encore miser sur des jeunes auteurs talentueux, tel que Michael Mann dont il produit le premier film au cinéma et accessoirement son premier chef d'oeuvre, Le solitaire (1981), le producteur va rapidement participer à changer le paysage hollywoodien durant les années 80 quant il s'associe avec Don Simpson, rencontré sur American Gigolo. Ensemble, ils obtiennent leur premier triomphe international avec la comédie musicale Flashdance (Adrian Lyne, 1983). Dès lors plus rien ne sera comme avant, le duo investit dans une courte série de succès au box office qui vont installer ce qui sera le format définitif du blockbuster hollywoodien. Le Flic de Beverly Hills (Martin Brest, 1984) ouvre la danse, bientôt suivi de sa suite, tournée par Tony Scott, dont c'est la seconde collaboration après le succès écrasant et mondial de Top Gun (1986) avec Tom Cruise, qu'ils retrouveront sur Jours de tonnerre (1990). Bruckheimer deviendra alors le producteur récurrent de Tony Scott puisqu'ils réaliseront ensemble : USS Alabama (1994), Ennemi d'état (1998) et Déjà Vu (2006).Malgré le décès de Don Simpson en 1996, mort selon certaines sources d'un excès incalculable de drogues, Bruckheimer continue d'imposer son style aux années 90 : des films d'action bourrin et rutilant dont Michael Bay, qu'il produit la première fois pour Bad Boys (1995) alors encore avec Don Simpson, devient la parfaite incarnation. Il y aura désormais une écurie Bruckheimer dont les acteurs les plus décadents et décérébrés seront Michael Bay en tête pour The Rock (1998), Armageddon (1996), Pearl Harbor (2001) et Bad Boys 2 (2003), qui conclue leur collaboration dans une apothéose de vulgarité décomplexée et un torrent d'action ; Simon West pour Les Ailes de l'enfer (1997) ; Dominic Sena pour 60 secondes chrono (2000) ; ou plus récemment John Turtletaub pour Benjamin Gates et le trésor des Templiers (2004) et Benjamin Gates et le Livre des Secrets (2007), relecture grossière d'Indiana Jones sous perfusion du Da Vinci Code. Si parallèlement Bruckheimer mise sur des projets moins bodybuildés avec le drame Le Plus Beau des Combats (Boaz Yakin, 2000), la comédie romantique Coyote Girls et le film familial débile Kangourou Jack (David McNailly, 2000-2003), ou encore le biopic Veronica Guerin (Joel Schumacher, 2003), chacun de ces essais n'est pas aussi fructueux que ses grosses machines. Aux débuts des années 2000, alors qu'il produit l'autre frère Scott, Ridley Scott, pour La Chute du Faucon Noir (2001), dont le ton et l'ambition changent l'image de ses habituelles productions, Bruckheimer se lance dans la télévision, où il avait déjà fait quelques timides essais auparavant. Le succès sera sans précédent : en déplaçant la logique économique qui avait fait son succès du cinéma au petit écran, Bruckheimer devient en quelques années l'un des principaux producteurs de série télé, à la tête de locomotives qui vont affoler les compteurs de l'audience, et se vendre comme des petits pains partout dans le monde. Les Experts (CSI), qu'il lance en 2000, sera sa série phare. Les aventures de cette brigade de la police scientifique de Las Vegas impose très vite son ambition esthétique (une image aussi léchée que les films du producteur au cinéma), et un concept qui depuis sera décliné (les avatars des Experts à Miami et CSI New York) et surtout maintes fois copié par d'autres. Face à ce succès qui ne connaît pas de baisse d'audience après 8 saisons, Bruckheimer investit rapidement dans d'autres séries, policières surtout (ce qui marche le mieux), qui toutes à partir d'un concept fort vont devenir des références et des succès internationaux : Cold Case et FBI - Portés disparus (Without a Trace) surtout, ainsi que E-Ring (D.O.S - Division des opérations spéciales), Modern Men, Close to Home, Justice et Just Legal, interrompues après une ou deux saisons.Au cinéma, Bruckheimer obtient enfin un triomphe planétaire et sans précédent avec la trilogie Pirates des Caraïbes (Gore Verbinski, 2003-2007), preuve qu'il n'a pas perdu la main et qu'il reste l'un des plus grands entertainers hollywoodiens. Il est également producteur de Confessions of a Shopaholic (P.J. Hogan, 2009), une comédie romantique ; G-Force (Hoyt Yeatman, Id), un film d'action avec Nicolas Cage et Steve Buscemi, qui décidément ont du signer un contrat à vie avec le producteur puisqu'il s'agit de leur énième collaboration ; Prince of Persia: Les sables du temps (Mike Newell, Id), une adaptation du célèbre jeu vidéo avec Jake Gyllenhaal et Ben Kingsley ; et The Elfstoners of Shannara (Les Pierres elfiques de Shannara, Id), un film de fantasy adapté du célèbre livre de Terry Brooks, très influencé par Le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Le film est à nouveau dirigé par Mike Newell, réalisateur de Harry Potter et la coupe de feu (2005), pas un hasard que Bruckheimer l'ait choisi. Le producteur multi millionnaire dont le budget de la plupart des films est aussi visible à l'écran que les recettes qu'ils rapportent, est également connu à Hollywood pour son soutien à Georges W. Bush, John McCain (dont il a soutenu la campagne en 2008), et plus largement au parti républicain. Ce qui n'étonnera personne.

Commentaires sur Jerry Bruckheimer

Dernières news sur cette star

Jerry Bruckheimer revient sur ses souvenirs de castings de Tom Cruise et Johnny Depp
19/04/2016 - 16:15

Le producteur star livre quelques anecdotes sur deux de ses plus beaux coups d'éclat chez Jimmy Kimmel.

training-day.jpg
02/02/2016 - 10:00

Le film qui a fait gagner un oscar à Denzel Washington va devenir un drama criminel.

top-gun.jpg
17/11/2015 - 15:30

La bonne nouvelle : Val Kilmer a annoncé sur Facebook avoir dit oui à Top Gun 2.

Les plus vues