Jean-Luc Delarue ©ABACA

Jean-Luc Delarue

Jean-Luc Delarue ©ABACA Jean-Luc Delarue ©ABACA
  • Profil mis à jour le 04/12/2012
  • Nationalité :
    Français
  • Date de naissance :
    24 juin 1964
  • Date de décès :
    23 août 2012
  • Sexe :
    Homme
  • Professions :
    Producteur, Animateur, Présentateur

La biographie de Jean-Luc Delarue

  • IL A DIT Ma famille me rend malade. D'ailleurs, quand je veux écrire famille, ma main écrit faille. Carnets secrets (Ed de l'Archipel)

Jean-Luc Delarue est un animateur-producteur de télévision français né à Paris le 24 juin 1964 et décédé le 23 août 2012 à l'âge de 48 ans des suites d'un cancer de l'estomac et du péritoine. Il est célèbre pour ses émission Ça se discute et Toute un histoire.

Jean-Luc Delarue a longtemps été considéré comme le "gendre idéal" du petit écran : costume sombre, sourire enjôleur, sens de l’empathie et conscience professionnelle sont depuis 1994 sa marque de fabrique. Mais l’animateur à l’oreillette a su également construire son propre empire audiovisuel avec sa maison de production Réservoir Prod.

Le jeune Jean-Luc est plutôt mauvais élève et surprend sa mère en décrochant son bac. Il fait des études supérieures de publicité et intègre l’agence DDB comme concepteur-rédacteur en 1986. Cette année-là, alors âgé de 22 ans, il anime déjà l’émission quotidienne Une page de pub sur la sixième chaîne. Mais c’est à Europe 1 qu’il fait réellement ses premières armes comme animateur. Entré en 1987, il y anime la tranche horaire de 7h à 9h dans L’équipe du matin et présente également le Top 50.

L’animateur fait son retour à la télévision deux ans plus tard dans l’émission d’Antenne 2, Les Enfants du Rock. Puis c’est Canal + qui lui donne sa chance : il remplace Michel Denisot à la tête de l’émission quotidienne, La grande Famille. C’est un véritable succès. Et pour ce fan du ballon rond, apprendre son métier sur la chaîne du foot et du cinéma est une aubaine.

Durant trois ans, alors qu’il officie toujours le matin sur Europe 1, il fait les beaux jours de la case du midi de la chaîne cryptée et instaure son ton à la fois familier et respectueux. On compte déjà parmi ses chroniqueurs, l’animateur Florian Gazan qui le suivra ensuite dans ses différentes aventures professionnelles.

Des contrats juteux

1994 marque un tournant dans sa carrière. Il crée sa maison de production Réservoir Prod et propose à France 2 une nouvelle émission : Ça se discute. L’animateur-producteur, comme plusieurs de ses confrères, bénéficie alors de conditions particulièrement avantageuses sur la chaîne publique. Et sur le créneau du débat de société, Jean-Luc Delarue impose son savoir-faire. Son émission est un vrai succès d’audience : il décroche même deux 7 d’Or.

En 1995, alors que Réservoir Prod reçoit de France 2 près de 125 millions de francs (19 millions d'euros) par saison pour produire Ça se discute, Jean-Pierre Elkabbach, alors président de France 2, change son fusil d'épaule et dénonce une sur-facturation. Il porte plainte contre Delarue. Ce scandale coûta à Elkkabach son poste à la tête de France 2 mais Jean-Luc Delarue, lui,  reste sur France 2 après toutefois avoir vu ses tarifs à la baisse. Ainsi pour la saison 98-99, sa société perçoit 62 millions de francs par an (9,5 millions d'euros) pour produire Ça se discute.

A cette époque, il est moqué par Les Guignols de Canal + qui dénoncent non seulement le contrat passé avec Jean-Pierre Elkabbach, mais aussi les méthodes de travail de l’animateur qui devient "l’homme à l’oreillette ". Jean-Luc Delarue reprendra d’ailleurs l’expression en intitulant avec humour un reportage consacré aux dix ans de son émission : Derrière l’oreillette (2004).

Seulement, en 1999, le nouveau président de France 2, Xavier Gouyou-Beauchamps, de peur de perdre sa poule aux œufs d'or, fait signer à Jean-Luc Delarue un contrat plus que juteux. Désormais, Réservoir Prod recevra 231 millions de francs (35 millions d'euros) pour trois ans, et pour 40 numéros de Ça se discute par an. Ce qui représente près de 2 millions de francs par émission (300 000 euros).

Révélateur de talents

Le producteur, lui, développe d’autres concepts dont le fameux C’est mon choix d’ Evelyne Thomas. Victime de leur succès, leur collaboration se terminera devant les tribunaux. Car Jean-Luc Delarue, producteur, est souvent amené devant la justice par ses employés qui dénoncent leurs conditions de travail.

Mais le producteur est bien installé dans le PAF:  Ça se discute est décliné en Jour après jour. Il anime Toast sur la chaîne Paris Première et monte même des restaurants à Paris. En 2001, des émissions telles que Stars à domicile, Y’a un début à tout ou encore Vis ma vie, toutes produites par Réservoir Prod, sont à l’antenne. L’animateur anime également les grands rendez-vous de prestige de la chaîne publique.

À la rentrée 2006, il développe une nouvelle émission de témoignage programmée en début d’après-midi : Toute une histoire. Face aux Feux de l’amour sur TF1, l’émission réussie elle aussi à s’imposer. A la même époque, il découvre l'agent immobilier Stéphane Plaza et décide de lui confier les clefs de sa nouvelle production : Recherche appartement ou maison, diffusée sur M6. L'année suivante, les deux hommes lancent ensemble Maison à Vendre, toujours sur M6.

Dérapages

Et pourtant, à l’approche de la quarantaine, le gendre idéal n’est toujours pas marié et la presse "people" le suit dans ses aventures amoureuses. C’est avec l’animatrice Élisabeth Bost qu’il décide finalement d’avoir un enfant. Mais le début de leur relation est également marqué par un incident dans l’avion qui les emmène vers l’Afrique du Sud. Passager particulièrement violent du vol Paris-Johannesburg, Jean-Luc Delarue agresse le personnel d’Air France et certains voyageurs. L’affaire fait la Une des journaux et l’animateur doit purger une peine symbolique. Mais les téléspectateurs restent fidèles à Jean-Luc Delarue qui, depuis, se dévoile un peu plus sur les plateaux de ses émissions.

En 2009, Delarue se sépare de sa compagne Élisabeth Bost et entame une nouvelle relation avec Inès Sastre qui ne durera pas un an. Il produit ensuite le spectacle Ma vie, les femmes, les foyers.

En septembre 2010, il fait une nouvelle fois la Une de la presse après avoir été arrêté pour consommation et possession de cocaïne et il faudra attendre un an pour que Jean-Luc Delarue retrouve le chemin des plateaux télé, un an qu'il utilisera pour faire la tournée des lycée de France pour mettre en garde les jeunes sur la dangerosité de la drogue. En camping-car, il arpente donc les routes de France pour faire une sorte de mea-culpa médiatique. Une démarche personnelle qui a néanmoins été beaucoup raillée par les médias. Pendant son absence, la chaîne décide de confier la présentation de Toute une histoire à Sophie Davant. Le public reste fidèle à l'émission et Jean-Luc Delarue n'animera plus cette émission.

Le come-back

A la rentrée 2011, enfin de retour sur France 2, il revient donc avec une nouvelle émission : Réunion de famille. Entre Ça se discute et Toute une histoire, Réunion de Famille ne rencontre pas le succès de ses prédécesseurs. Suite aux faibles audiences de l'émission, elle est déprogrammée par France 2 dès novembre 2011.

C'est donc une période difficile que connaît l'animateur-producteur, d'autant qu'en décembre 2011, il annonce souffrir d'un cancer de l'estomac. Néanmoins, tout n'est pas noir non plus pour Jean-Luc, qui trouve à ce moment-là le réconfort dans les bras de sa nouvelle compagne, Anissa Khel. Il épouse d'ailleurs cette-dernière en mai 2012 dans sa résidence de Belle-Île-en-Mer. Jean-Luc Delarue, malgré les épreuves, semble avoir retrouvé le sourire.

Néanmoins, la justice n'a toujours pas réglé son cas, et Jean-Luc Delarue doit comparaître devant le tribunal de Nanterre pour répondre des faits qui lui sont reprochés en juin 2012. Malheureusement, "les hospitalisations dont il fait l’objet se succèdent, sont de plus en plus longues et son état de santé actuel le rend aujourd’hui incapable de pouvoir s’expliquer comme il aurait souhaité le faire devant le tribunal " explique son avocat. Le tribunal de Nanterre qui est en charge du dossier, décide alors en juin 2012 de reporter le procès de Jean-Luc Delarue à février 2013.

Mais la santé de l'animateur ne s'améliore pas, et on apprend son décès dans la nuit du 23 août 2012 à l'hôpital américain de Neuilly. Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 29 août dans la plus stricte intimité, selon sa propre volonté. Bien que le lieu devait être tenu secret, Le Parisien annonce que ses funérailles se sont déroulées au cimetière du Père-Lachaise à Paris et que l'animateur-producteur a été incinéré.

Une conversion à l'islam ?

Seulement, quelques semaines plus tard, son père, Jean-Claude Delarue, interviewé par Europe 1, annonce que son fils a été inhumé dans "un carré musulman d'un cimetière de la banlieue parisienne". Une version qui diffère donc de ce qu'avait annoncé Le Parisien. 

"J'ai dû me battre pendant des jours et des jours pour savoir où mon fils avait été enterré. J'ai essuyé des refus de la part des pompes funèbres, des administrations parisiennes. Je n'étais donc pas aux obsèques de mon fils, j'ai seulement assisté à une petite réunion au cimetière du Père Lachaise". Mais selon lui c'est bien dans un carré musulman que Jean-Luc a été inhumé. Il explique, que l'épouse de son fils étant de confession muslmane, "Jean-Luc a du d'une manière ou d'une autre faire un acte de conversion" à l'islam.

Mais sa femme, Anissa Delarue, dément tout conversion de son mari à l'islam dans un communiqué de presse : "Jean-Luc Delarue ne s'est pas converti à l'islam comme le suppose Jean-Claude Delarue". Pour autant, dans ce communiqué, elle ne dément pas l'information selon laquelle Jean-Luc serait inhumé dans un carré musulman.

Anissa Delarue, Elisabeth Bost : la guerre est déclarée

Mais durant sa lutte contre la maladie et l'addiction Jean-Luc Delarue s'était mis à écrire sa vérité. Dans ses Carnets Secrets, publiés post-mortem, il revient sur sa carrière, sa vie privée, mais il en profite également pour régler ses comptes. D'ailleurs son éditeur ne cache pas que le livre contient "des messages qui risquent de faire polémique". Ceci explique peut-être pourquoi Elisabeth Bost, son ancienne compagne et mère de son fils Jean, s'oppose avec acharnement à la publication de l'ouvrage.

En effet, elle a adressé une mise en demeure à l'éditeur afin de "stopper, sans délai, la publication" de ces Carnets Secrets. S'appuyant sur le code de la propriété intellectuelle qui stipule que seuls les descendants du défunt peuvent autoriser ou non la publication d'une oeuvre posthume, elle estime que seul son fils Jean peut autoriser la publication du livre, mais celui-ci étant mineur, que c'est à elle, en tant que tutrice légale de Jean, que revient la décision finale.

D'ailleurs, le père de l'animateur soutient Elisabeth Bost tandis qu'Anissa Delarue, sa veuve, soutient mordicus que Jean-Luc voulait absolument que ces feuillets soient publiés. Le bras de fer continue donc entre Elisabeth Bost et Anissa Delarue qui sont déjà engagées dans une lutte pour la répartition de l'héritage colossal de Jean-Luc Delarue. En attendant la décision de justice, le livre va bel et bien trouver une place de choix dans les librairies.

> Son signe astro > Personnalité du prénom Jean-Luc > Popularité du prénom Jean-Luc

Dernières news sur Jean-Luc Delarue

Commentaires sur Jean-Luc Delarue

Ne soyons pas dans le jugement, mais plutôt dans la compréhension de ses problèmes. La drogue est une forme d'échappatoire ou une course vers un idéale que l'on ne peut atteindre...Sans vouloir jouer la psy (que je ne suis pas !) J'essaie toujours de comprendre le pourquoi des choses afin d'éviter les jugements de situations très complexes... La vie est de plus en plus stressante, avec son lot de problème auquel il faut faire face, et en période de fragilité certaines solutions semblent plus faciles que d'autres... J'espère sincèrement qu'il sera aidé afin que cette période de vie ne soit plus qu'un mauvais souvenir et que Toute une histoire devienne une Belle Histoire ! Une amie téléspectatrice. Harmonia.messidor
  • 2
  • 0
Anonyme | le 15/09/2010 à 14h51 | Signaler un abus
QUELLE PERTE PERSONNELLEMENTSAMORT MA TOUCHE
  • 1
  • 0
Anonyme | le 01/09/2012 à 01h36 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Jean-Luc Delarue