Jean-Jacques Annaud © Visual

Jean-Jacques Annaud

Jean-Jacques Annaud © VisualJean-Jacques Annaud © Visual
  • Profil mis à jour le 01/08/2012
  • Nationalité :
    Française
  • Date de naissance :
    01 octobre 1943 (âge : 70 ans)
  • Sexe :
    Homme

La biographie de Jean-Jacques Annaud

  • IL A DIT Ce n'est pas tant nous-même qui changeons, mais le regard des autres. Le succès est un redoutable dragon. studio ciné live n°56 fev2014

Jean-Jacques Annaud est né le 1er octobre 1943 à Juvisy-sur-Orge en Essonne dans un milieu modeste. Ce passionné de Jean Renoir et de voyages s’éprend très tôt du septième art et après des études de Lettres, il intègre l'École Louis Lumière, puis l'IDHEC où il obtient un diplôme en section réalisation.

A 19 ans Jean-Jacques Annaud signe son premier court-métrage au titre évocateur Les Sept péchés capitaux du cinéaste, il enchaîne par la suite, à la fin des années soixante, avec la réalisation de centaines de spots publicitaires.

En 1976, il rend hommage à l’Afrique dont il tombe amoureux pendant son service militaire. Il y retourne pour tourner son premier long-métrage produit par Jacques Perrin.


Jean-Jacques Annaud signe avec La Victoire en chantant une comédie caustique sur le colonialisme. Il réussit un coup de maître puisque le film va remporter l’Oscar du meilleur film étranger en 1977. Le long métrage boudé auparavant en France ressort, à la suite de cette grande distinction, sous le titre Noirs et Blancs en couleurs. Il est aussitôt sollicité pour réaliser en 1978 un film sur l’univers du football et ses supporters Coup de tête écrit par Francis Veber et interprété par Patrick Dewaere. Le film recueillit les faveurs des critiques.

Fort de ce succès, Jean-Jacques Annaud se lance dans des projets plus ambitieux et plus coûteux. C’est le film La Guerre du feu. Projet audacieux du fait de l’absence de dialogue. Le film vaut à Annaud son baptême du feu dans le cercle des récompenses françaises en obtenant les César du Meilleur film et du Meilleur réalisateur. Le film scelle par ailleurs les liens d’une collaboration gagnante entre Jean-Jacques Annaud et le scénariste Gérard Brach et ce jusqu’à la mort de ce dernier en 2006.


Dès lors, rien ne va arrêter Jean-Jacques Annaud, et lorsqu’en 1986 il porte à l’écran le best-seller médiéval d’Umberto Eco Le Nom de la rose, c’est à nouveau le succès. Porté à l’écran par le majestueux Sean Connery, l’audacieuse coproduction internationale remportera le César du meilleur film étranger.

Grisé par le succès de l’adaptation du film, Jean-Jacques Annaud se lance six ans après dans la réalisation d’un autre roman dont l’adaptation à l’écran est perçue comme un véritable casse-tête chinois, L’amant de Marguerite Duras. Entre-temps, il aura créé la surprise en 1988 avec le film animalier destiné à toutes catégories d’âge confondues L’ours. Il reviendra à la charge en 2004 avec un film dans le même genre Deux frères.

En 1993, Jean-Jacques Annaud décide de s’installer à Los Angeles, un an après la sortie de son moyen-métrage Les Ailes du courage, tourné moyennant un procédé en relief IMAX 3D.


En 1997, il se voit confier le film tiré d’une histoire vraie, Sept ans au Tibet, avec Brad Pitt. En 2001, il dirige Jude Law dans Stalingrad.

Jean-Jacques Annaud ne renouera avec la langue française qu’en 2007 avec Sa majesté Minor, avec José Garcia. Le film est très mal accueilli par les critiques lors de ses premières projections.

Bien que souvent desservi par une mauvaise presse, Jean-Jacques Annaud figure parmi les réalisateurs français hors pair, il a été élu à l'Académie des beaux-arts, et a pris le fauteuil de Gérard Oury (1919-2006) le 21 novembre 2007.

Il revient à la réalisation en 2011 avec Or noiret fait une incursion dans la publicité pour diriger Charlize Theron dans le spot dédié au parfum J'adore de Dior. Pour l'occasion, il tourne dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Jean-Jacques> Popularité du prénom Jean-Jacques

Dernières news sur Jean-Jacques Annaud

0

La filmographie de Jean-Jacques Annaud