Nom de naissance Jean Eustache
Naissance
Pessac
Décès
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Interprète, Réalisateur/Metteur en Scène, Scénariste
Avis

Biographie

Jean Eustache est un réalisateur français. Il est né le 30 novembre 1938 à Pessac dans la banlieue de Bordeaux.Il voit le jour dans une famille ouvrière et se passionne dès ses cinq ans pour le cinéma.C’est en 1962 que Jean Eustache fait ses premiers pas dans la profession. Il prête alors main-forte au cinéaste Paul Vecchiali lors du tournage d’un court-métrage intitulé Les roses de la vie, dans lequel le jeune assistant-réalisateur de vingt-quatre ans y va également de ses répliques.pagebreakEn parallèle, il est employé au Service de la Recherche de la RTF qu’il décide de quitter en 1963, estimant que son travail ne lui permet pas de faire démarrer sa carrière comme il le souhaite.Cette même année, il entame l’élaboration d’un premier film, La soirée, qu’il ne parvient pas à mener à son terme. Jean Eustache se tourne ensuite vers un nouveau projet de film, Les Mauvaises fréquentations, présenté au Festival d’Evian en 1964. D’une durée de quarante-deux minutes, cette fiction en noir et blanc met en scène Daniel Bart et Aristide qui forment un duo d’amis à la recherche d’une compagnie féminine. Dominique Jayr y campe une jeune femme qui se laisse séduire par les deux compères avant de les ignorer. Rebaptisé Du côté de Robinson, Les Mauvaises fréquentations devient par la suite le titre du couplage de ce film avec un autre, Le Père Noël a les yeux bleus, que Jean Eustache dévoile en 1966. Interprété par Jean-Pierre Léaud, Gérard Zimmermann et Henri Martinez, ce court-métrage est produit par le célèbre cinéaste Jean-Luc Godard.pagebreakJean Eustache s’essaie par la suite au format soixante-cinq minutes et présente La Rosière de Pessac en 1968 et Le Cochon en 1970, ce dernier ayant été réalisé conjointement avec Jean-Michel Barjol.En 1971, il réalise le long-métrage Numéro Zéro. Ce film, renommé Odette Robert, ne sera diffusé qu’en août 1980 dans une version plus courte (cinquante-quatre minutes au lieu des cent dix initiales) sur TF1, et ne sera projeté en salles qu’en 2003.Sept années après leur collaboration dans Le Père Noël a les yeux bleus, Jean Eustache et l’acteur Jean-Pierre Léaud se retrouvent pour La Maman et la Putain, sa réalisation la plus connue. Auréolée du Prix spécial du Jury au Festival de Cannes, cette fiction de 3 h 40 s’attire néanmoins une vague violente de critiques. On lui reproche notamment une certaine banalité dans les dialogues en même temps qu’une démarche à contre-courant des idées prônées par le mouvement de mai soixante-huit. Le titre du film est lui-même sujet à controverse. Aux côtés de Jean-Pierre Léaud, qui interprète le personnage principal, Bernadette Lafont joue sa compagne du moment et Françoise Lebrun sa nouvelle maîtresse.pagebreakLa sortie de La Maman et la Putain est suivie, une année plus tard, de celle de Mes petites amoureuses. Le personnage de Daniel, interprété par Martin Loeb, ressemble à bien des égards à Jean Eustache dans sa jeunesse, faisant du film une œuvre presque autobiographique. Le reste de la distribution ne compte pas d’acteurs confirmés, à l’exception du cinéaste Maurice Pialat.En 1977, il dévoile un moyen-métrage mêlant la fiction au document. Le récit d’Une sale histoire, centré sur le parcours d’un voyeur, est inspiré des textes de Jean-Noël Picq, qui intervient dans la partie documentaire de vingt-deux minutes. Michael Lonsdale et Douchka sont, pour leur part, les principaux protagonistes de la fiction.Deux années plus tard, Jean Eustache renoue avec le court-métrage et réalise Le Jardin des délices, un téléfilm de trente-quatre minutes dans lequel il s’intéresse au tableau du même nom peint par Jérôme Bosch.pagebreakIl crée ensuite deux autres brèves fictions de dix-huit minutes sous les titres Offre d’emploi et Les Photos d’Alix. Cette dernière fiction, destinée à la télévision, présente son amie Alix Clio-Roubaud en train de commenter des clichés qu’elle a pris. Au fur et à mesure que le film progresse, le rapport entre ses commentaires et les images décrites devient de moins en moins évident. Il s’agit là de sa dernière réalisation. Il décide en effet de mettre fin à ses jours quelques mois plus tard, le 5 novembre 1981 à Paris. Jean Eustache disparaît à l’âge de quarante-trois ans, laissant une œuvre cinématographique d’une douzaine de titres qui le classe parmi les artistes de la Nouvelle Vague.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1980 Les photos d'alix Réalisateur -
1980 Offre d'emploi Réalisateur -
1980 Le jardin des délices de jérôme bosch Réalisateur -
1980 Odette Robert Réalisateur -
1979 La Rosière De Pessac 1979 Réalisateur -

Stars associées