Nom de naissance Jaime Rosales
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Scénariste, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Réalisateur, scénariste et producteur espagnol, Jaime Rosales est un cinéaste espagnol né en 1970 à Barcelone. Il s’est fait remarquer dès son premier long-métrage, Las Horas del Dia mais est surtout connu pour son film La Soledad.Lorsqu’il achève son enseignement secondaire, il se lance dans des études en économie. Après cette formation, le jeune espagnol fait ses valises pour emménager à Cuba. Dès lors, il entame une carrière de scénariste. Il accomplit alors cette nouvelle tâche au service de la télévision ainsi que du grand écran. En 1996, Rosales bénéficie d’une bourse d’études pour l’École Internationale de Cinéma et de la Télévision, à San Antonio de los Baños. C’est l’occasion pour lui d’apprendre le métier de réalisateur. Plus tard, il voyage en Australie et s’installe à Sydney où il intègre l’Australian Film Television and Radio School. C’est à cette époque que le jeune Barcelonais commence à réaliser ses propres oeuvres. Il se lance dans le court métrage avec Yo Tuve un Cerdo Llamado Rubil, Episodio et The Fish Bowl. En tant que cinéaste, il veut bénéficier de sa propre structure, comme support à la création de ses œuvres. C’est ainsi qu’il crée sa boîte de production qu’il appelle Fresdeval Film. C’est au sein de cette société que Jaime Rosales devient producteur, avec notamment le documentaire Un Instante en la Vida Ajena, suivi du drame intitulé La Linea Recta.Un premier long remarquéEn 2003, Jaime Rosales réalise enfin son premier long métrage. C’est un thriller bouleversant intitulé Las Horas del Dia. Le cinéaste hispanophone signe une performance cinématographique qui lui vaut une nomination au 56ème Festival International de Cannes, en vue de la Caméra d’Or. Son film est inscrit dans la catégorie Quinzaine des Réalisateurs. Bien qu’il ne recevra pas cette distinction, Jaime Rosales repartira tout de même avec le Prix de la Critique. En outre, pour cette même œuvre, et la même année, il est Lauréat du Prix Fipresci. Après une telle entrée dans le milieu des grands réalisateurs, son deuxième film devient vite une œuvre très attendue. C’est ainsi qu’il parvient à recevoir le soutien de la Cinéfondation du Festival de Cannes et du CineMart du Festival International de Rotterdam. Il réalise alors en 2007, un mélodrame dépeignant la vie urbaine madrilène. Le film s’intitule La Soledad. L’espagnol est de retour sur le tapis rouge de Cannes avec cette œuvre projetée dans la catégorie Un Certain Regard. En 2008, La Soledad offre à Rosales les Prix du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur, lors de la cérémonie des Goya. De plus, son acteur, José Luis Torrijo obtient le Prix de la Révélation Masculine.Un cinéaste réactif mais patientBien que ses œuvres au cinéma aient été espacées, Rosales s’affirme comme un cinéaste de talent, dont les thèmes et le style sont pertinents. En 2008, il se penche sur son troisième film Un tir dans la tête (2009). Cette œuvre est d’autant plus attendue qu’elle relate les tristement célèbres assassinats commis par l’ETA le 2 décembre 2007. Le réalisateur s’était d’ailleurs très vite penché sur le projet, et un mois seulement après les faits, il avait déjà commencé à tourner. Mais si Rosales peut être très rapide pour s'emparer d'un sujet, il n'hésite pas à prendre son temps entre deux projets. Ainsi, il faut attendre l'année 2014 pour retrouver un de ses films sur les écrans : La belle jeunesse, présenté dans la sélection Un certain regard lors du Festival de Cannes.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2018 Petra Réalisateur, Scénariste -
2014 La Belle Jeunesse Réalisateur, Scénariste -
2012 Rêve et Silence Réalisateur, Scénariste, Producteur -
2009 Un Tir Dans La Tête Réalisateur, Scénariste, Producteur -
2008 Shaolin Basket Scénariste -