Nom de naissance Jacques Baratier
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Jacques Baratier, de son vrai nom Jacques Baratier de Rey, est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français né le 8 mars 1918 à Montpellier. Il est le père du réalisateur Christophe Baratier (Les Choristes).Licencié en droit, Jacques Baratier se lance dans le journalisme et le dessin de mode. En 1948, il part en Afrique pour y vendre des photos, et c’est en se trouvant par hasard sur le lieu de tournage de L’Escadron Blanc, de René Chanas, qu’il fait la découverte du monde fascinant du cinéma. Voulant décrocher un rôle de figurant, il se retrouve finalement à remplacer un assistant. Après un court-métrage filmé au Maroc, Jacques Baratier rentre en France et s’installe à Saint-Germain-des-Prés. Il commence alors à tourner des courts-métrages dans lesquels il explore les rues de Paris et surtout ses vieux quartiers avec ses gens célèbres. Parmi ces films, le documentaire Désordre (1949) brosse différents portraits d'artistes célèbres tels que Juliette Gréco, Jean Cocteau, Jean-Paul Sartre, Boris Vian ou même Orson Welles. Suivront Sur Saint-Germain-des-Prés, Métier de danseur (1953) et Paris, la nuit (1956).En 1957, Jacques Baratier dirige son premier grand film en Tunisie, Goha le simple, adapté d’une célèbre légende par Georges Schehadé avec Omar Sharifdans le rôle principal. Bien qu’il ait remporté, en 1958, le Prix du Jury au Festival de Cannes, Goha le simple n’est pas une réussite commerciale, comme la majorité de ces films d’ailleurs. Jacques Baratier s’est exprimé à ce sujet : « Le cinéma a toujours été pour moi une aventure plus qu'un métier ».Quelques années plus tard, il concrétise un de ses rêves, à savoir travailler avec le grand dramaturge français Jacques Audiberti (1899-1965). Ce dernier signe en effet le scénario et les dialogues de son film La Poupée (1962), dont l’histoire se déroule dans un état imaginaire d’Amérique du Sud, une parodie de la dictature et de la corruption dans cette partie du monde.En 1963, il change complètement de registre en réalisant Dragées au Poivre, un film à sketches qui connaîtra un succès sans précédent. Cette comédie musicale burlesque est interprétée par une pléiade de comédiens tels que Guy Bedos, Jean-Paul Belmondo, Francis Blanche, Claude Brasseur et Sophie Daumier.En collaboration avec l’écrivain et cinéaste espagnol Fernando Arrabal, il met en scène, en 1969, le moyen métrage Piège, avec notamment Bulle Ogier et Bernadette Lafont. Le personnage central de Piège est un dangereux maniaque pris au piège de ses fantasmes destructeurs.Dès la fin des années soixante, Jacques Baratier s’intéresse de plus en plus aux personnes qui souffrent en silence, les réprouvés et les oubliés. C’est ainsi qu’il réalise un documentaire sur la vie dans un bidonville en banlieue parisienne. D’abord intitulé Décharge, il sera remanié plus tard sous le titre La Ville-Bidon (1976), axé sur les méfaits de l’urbanisme sauvage.Auparavant, en 1973, Jacques Baratier décrit les amours de vacances de quatre adolescents dans la comédie Vous intéressez-vous à la chose ?, avec Nathalie Delonà l’affiche.Après avoir coproduit les deux films de Costa Gavras, État de Siège (1972) et Section Spéciale (1974), il réapparaît près de dix ans plus tard en réalisant, presque dans l’indifférence, L’Araignée de Satin (1986), film inspiré de la pièce de Palau. Il y réunit Ingrid Caven, Catherine Jourdan et Daniel Mesguich.En 2003, avec Rien, voilà l’ordre, Jacques Baratier plonge dans l’univers très fermé d’un asile psychiatrique, où tout le monde semble vivre hors de son temps. Amira Casar, Laurent Terzieff, Claude Rich, Macha Méril et Jean-Claude Dreyfus font partie de la distribution de cette comédie dramatique. En 2006, Jane Birkin lui offre un rôle de veuf dans son premier long-métrage, Les Boîtes, avec Michel Piccoli et Géraldine Chaplin. C’est l’histoire d’une quinquagénaire anglaise qui se retrouve, lors de son déménagement, face à une multitude de boites en carton qui la feront revivre son passé. Ce film a été présenté en sélection officielle, hors compétition, au Festival de Cannes 2007.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Le Beau Désordre (Documentaire) Réalisateur -
2015 Pablo Casals Réalisateur -
2015 Paris La Nuit Réalisateur -
2015 Le Désordre (court-métrage) Réalisateur -
2004 Rien Voilà L'Ordre Réalisateur -

Stars associées