Genre Homme
Avis

Biographie

Né d'une mère italienne d'origine juive et d'un père allemand, Italo Svevo passe son enfance à Trieste, qui fait alors partie de l'empire austro-hongrois. Passionné par la littérature allemande, il est également conquis par william Shakespeare. Il interrompt des études de commerce en Allemagne pour revenir dans sa ville natale quand son père fait faillite. Ses deux premiers romans, Una Vita en 1892 et Senilità en 1896 passent relativement inaperçus. Déçu, Svevo abandonne ses velléités littéraires pendant près de vingt ans et se consacre à sa carrière, épouse une cousine éloignée et devient père. Pourtant, il fait pendant cette période des rencontres d'une importance capitale. Il lit et se passionne pour sigmund Freud, qu'il décide de traduire, et fait la connaissance de James Joyce. Ce dernier, en découvrant les premiers écrits de Svevo, l'encourage à reprendre la plume. La conscience de Zeno paraît en 1923. Eugenio Montale fait l'éloge de ce récit introspectif et ironique, qui prend la psychanalyse à contre-pied. En France, Valery Larbaud, lui aussi sous le charme de cette écriture alerte et de l'attention portée aux rouages psychologiques des personnages, contribue à son succès hors de l'Italie. Les écrits plus anciens de Svevo sont réédités et enfin appréciés. Il s'attelle à la rédaction du Vieillard, qu'il n'aura pas le temps d'achever : fauché par une voiture, il meurt peu de temps après en 1928. On reconnaît aujourd'hui en lui un précurseur du roman moderne et un virtuose du récit intimiste.