Isabelle CAUBERE

  • Profil mis à jour le 15/02/2010
  • Nationalité :
    française
  • Date de naissance :
    05 juin 1954 (âge : 59 ans)
  • Sexe :
    Femme

La biographie de Isabelle CAUBERE

Isabelle Caubère est une comédienne française née le 5 juin 1954 à Marseille. Elle est la petite sœur de Philippe Caubère, auteur, comédien et metteur en scène reconnu.

Isabelle Caubère a évolué dans une famille sensible à l’art, raison pour laquelle elle a toujours elle-même voulu exercer un métier dans ce domaine, spécialement dans celui de la scène. Toute jeune, sa mère l’a inscrite dans des cours de danse. Elle l’emmenait aussi dans les musées, au cinéma et au théâtre, afin de la sensibiliser à la culture. Pourtant, elle lui avait strictement interdit de faire de la comédie. Cependant, son grand frère, Philippe Caubère réussit à passer entre les mailles de ce filet maternel, pour jouer au Théâtre d'Essai d'Aix-en-Provence, dès qu’il eut la majorité.

Lorsque sa mère décède, Isabelle Caubère se permet enfin de se lancer dans le métier qui la fait rêver. Un jour, une troupe marseillaise, qui était à la recherche d’une chorégraphe et d’une costumière, croise son chemin. C’est une chance pour Isabelle Caubère que sa mère avait envoyé depuis la petite enfance en cours de danse. Elle décide alors de se faire embaucher pour les deux fonctions vacantes. Puis, un jour le metteur en scène lui propose de monter sur scène. Isabelle Caubère accepte naturellement et c’est ainsi qu’elle débute en tant que comédienne.

Elle va faire feu de tous bois, passant du cirque, aux pièces de théâtre, tout en participant à des spectacles de cabaret…

En 1977, à 23 ans, elle commence à enchaîner les apparitions dans des drames, en jouant dans 3 pièces Misogynes du grand dramaturge russe Anton Pavlovitch Tchekhov, mais aussi Ceux qui tombent de Samuel Beckett, Télémaque de l’auteur français Fénelon, ainsi que Noces de Sang du dramaturge espagnol Federico García Lorca et Opéra Parlé du dramaturge français Jacques Audiberti.

N’ayant jamais suivi de cours de théâtre, c’est sur le terrain qu’elle apprend tout. En revanche, afin de crédibiliser sa présence sur scène, Isabelle Caubère suit un bon nombre de stages.

Roméo et Juliette, La femme chapiteau, l’Arche de Noé, ou encore Cabaret Citrouille sont autant de pièces qui vont concourir à renforcer le talent de la comédienne française.

En 1984, elle fait ses premiers pas au cinéma. Mais tous ses rôles restent secondaires. C’est dans un film de Roger Hanin intitulé Train d’Enfer qu’on la voit pour la première fois.

Quatre ans plus tard, Isabelle Caubère tourne dans L’étudiante, un film de Claude Pinoteau. Dans le casting on retrouve l’actrice française Sophie Marceau mais aussi Jean-Claude Leguay et Elisabeth Vitali.

En 2001, Isabelle Caubère tourne dans Sur mes lèvres de Jacques Audiard, avec Vincent Cassel et Emmanuelle Devos. En 2002, on la retrouve dans Adolphe de Benoît Jacquot, avec Isabelle Adjani, elle tourne aussi la même année dans A ton image de Aruna Villiers avec Christophe Lambert et Nastassja Kinski.

En 2004, Isabelle Caubère est dans Brice de Nice de James Huth, avec Jean Dujardin. Puis, en 2005, elle incarne Madame Perrotin dans Ma vie en l’air de Rémi Bezançon, puis Violaine la secrétaire dans Olé ! de Florence Quentin et enfin Madame Jobert dans Meurtrières de Patrick Grandperret.

En 2006, Isabelle Caubère joue le rôle de Toinette dans Molière de Laurent Tirard.

Son dernier film date de 2007, il s’agit de Leur morale… et la nôtre de Florence Quentin, elle y joue un commissaire de police.

En 2008, Isabelle Caubère est de retour là où elle se sent probablement le mieux, au théâtre. Elle joue dans une pièce d’Alain Cauchi intitulée Belle(s) Famille(s).

> Son signe astro >Personnalité du prénom Isabelle > Popularité du prénom Isabelle

Dernières news sur Isabelle CAUBERE

Photos et vidéos de Isabelle CAUBERE

> Toutes les vidéos

Commentaires sur Isabelle CAUBERE

Pour multiples raisons, j'apprends ton départ bien tardivement... Isabelle, souviens-toi, on en rit encore toutes les deux... tes "joyeuxluronnades" dans la classe à la Cadenelle, nos longues galléjades sur les playboys locaux, nos délirades sur quelque cacou notoire... pendant qu'assise à califourchon sur mes genoux, tu te prenais pour Mme Carita et tu rafraîchissais ma frange avant que nous n'allions torcher notre diplôme à Nice ! Et puis nos vies se sont séparées et miracle, je retrouve ton nom sur une affiche de théâtre... recontact, je t'ai vue toute heureuse attendant Juliette et puis hélas, nos chemins se sont à nouveau éloignés géographiquement car nous n'avons pas cessé de nous raconter nos vies par épisodes... cette longue et douloureuse maladie m'a joué aussi un sale coup, moins dégueulasse qu'à toi puisqu'elle t'a pris ton sourire et le bel éclat de tes immenses yeux bleus... Isabelle, on s'est envoyé des mails pour tromper le souci, la maladie et l'angoisse, on en rit encore... au revoir Isabelle, que ta belle humeur demeure en moi Marie-Pierre
  • 0
  • 0
Anonyme | le 18/11/2010 à 23h21 | Signaler un abus
Quelle tristesse après sa maman Isabelle qui s'en va si jeune. J'apprends avec beaucoup de retard son décès et je suis bouleversée. C'est l'Isabelle de Salon de PROVENCE que je revois toujours en mouvement, ce regard si bleu, et puis Isabelle majestueuse comédienne dans le remake de la trilogie de Pagnol. Cette tante qu'on ne peut pas oublier. J'envoie toute mon affection à Philippe, Pascal, David et Juliette.
  • 0
  • 0
Anonyme | le 10/11/2010 à 22h54 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Isabelle CAUBERE

La filmographie de Isabelle CAUBERE