Nom de naissance Irving Berlin
Genre Homme
Profession(s) Compositeur, Musique
Avis

Biographie

Irving Berlin est un compositeur américain. De son vrai nom Israël Isidore Baline, il est né le 11 mai 1888 à Moguilev, ville de l’actuelle Biélorussie. D’origine juive, il arrive aux États-Unis à l’âge de cinq ans avec ses parents. Il suit une scolarité dans des écoles publiques de New York, mais à la mort de son père en 1896, il est contraint de multiplier les petits boulots pour subvenir aux besoins de sa famille en vendant des journaux ou en se produisant dans la rue.Sa seule éducation musicale lui vient de son père qui officiait dans une église juive comme chantre. Alors qu’il travaille comme serveur et chanteur dans un restaurant à Chinatown, son patron lui demande d’écrire une chanson pour faire de la publicité à l’établissement : c’est le point de départ d’une grande carrière. La chanson est publiée et même si Irving Berlin ne gagne que 37 cents, il en profite pour changer de nom, il s’appellera désormais Israël Beilin mais celui-ci, mal orthographié, devient I. Berlin.Irving Berlin est un autodidacte, le parfait self-made-man à l’américaine, il ne sait pas lire une partition et durant toute sa vie il se fera aider d’assistants qui retranscrivent sa musique. Et tout ce qu’il écrit se transforme en succès. Il débute comme parolier chez la Ted Snyder Company en 1909 et devient quatre ans plus tard associé de cette même firme. En 1910, Irving Berlin commence à faire de la scène notamment dans la comédie musicale Up and Down Broadway. Mais c’est avec la chanson Alexander’s Ragtime Band (1911) que sa carrière est lancée puis il écrira dans les années vingt d’autres musiques de Tin Pan Alley, genre musical populaire américain de la fin du XIXème siècle au milieu du XXème siècle.Il rejoint l’infanterie de l’Armée américaine durant la Première Guerre mondiale, monte une revue baptisée Yip, Yip, Yaphank en 1917 et écrit aussi la première ébauche de God bless America, qu’il ne ressortira qu’en 1938 avec un succès sans précédent. Cette chanson atteint alors un tel degré de popularité que de nombreux citoyens américains la considèrent comme leur second hymne national derrière l’officiel The Star-Spangled Banner.Après la guerre, Irving Berlin fonde une société de relations publiques et s’associe avec Sam Harris pour construire un théâtre, The Music Box Theatre. Avec l’apparition des comédies musicales, il compose aussi pour Hollywood et ses musiques sont chantées par les plus grands noms tels que Fred Astaire, créateur du morceau Cheek To Cheek dans le film Le danseur du dessus (Top Hat) en 1935, mais aussi Judy Garland, Ginger Rogers et Bing Crosby qui contribue à la réussite de la comédie L'amour chante et danse en y interprétant White Christmas en 1942. Ce single, qui sera repris par beaucoup d’artistes, détient à ce jour le record mondial des ventes avec cinquante millions d’exemplaires écoulés. Pour l’anecdote, l’opus a dû être réenregistré en 1947, car il était trop endommagé du fait de sa programmation continuelle sur les ondes.Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, Irving Berlin retravaille God Bless America qui devient un chant patriotique à l’image du peuple américain. Il monte, avec des soldats américains, une nouvelle revue intitulée This is The Army en 1942, dans le style de Yip, Yip, Yaphank et avec toujours le même succès à la clef. Cette comédie est jouée pendant trois ans à Broadway puis dans tout le pays et à l’étranger ;elle est encore à l’affiche à ce jour. Il montre tout son talent dans la comédie musicale Annie, la reine du cirque en 1947 avec plus de mille représentations.Irving Berlin est un compositeur extrêmement prolifique avec pas moins de dix-sept titres de films et vingt-et-une comédies musicales. Auréolé de plusieurs récompenses, dont la Médaille du Mérite des mains du Président Harry S. Truman, il se retire de la scène au début des années soixante après l’échec de sa comédie musicale Mr. President en 1962. S’il n’assiste pas à la fête d’anniversaire organisée pour ses cent ans, il ne manque pas de marquer de sa présence la cérémonie commémorant le centenaire de la Statue de la Liberté deux années plus tôt. Marié deux fois, il a perdu sa première épouse morte de la fièvre typhoïde ainsi que l’un de ses enfants.Le 22 septembre 1989, Irving Berlin rend l’âme à l’âge de cent un ans à New York.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Hallelujah Compositeur -
1994 Radio Rebels Compositeur -
1972 En Suivant La Flotte Compositeur -
1950 Parade De Printemps Compositeur -
1935 Le Danseur du dessus Compositeur -

Stars associées