Nom de naissance INAGAKI
Avis

Biographie

Fils d'un acteur ambulant, il monte très jeune sur la scène et mène une enfance errante et malheureuse (il perd sa mère à l'âge de neuf ans). Autodidacte, il découvre le cinéma en présentant des séquences filmées pendant les pièces et commence à jouer des petits rôles au cinéma dès 1914. Il entre à la Nikkatsu comme acteur à l'âge de dix-sept ans et joue dans des films de Kenji Mizoguchi ( la Nuit Yoru, 1923). Devenu assistant réalisateur en 1927, il travaille avec Kinugasa pour Carrefour (1928), mais ce dernier part pour l'Europe. Inagaki est alors désigné metteur en scène par Daisuke It dans la compagnie de production fondée par l'acteur Chiezo Kataoka. Il tourne son premier film,  le Règne de la paix  (Tenka taihei), en 1928, sur un scénario de Mansaku Itami. Dès cette époque, Inagaki tourne sans arrêt et se spécialise dans le « jidai-geki », de même qu'It ou Itami, avec des films de série populaires (Chuji Kunisada, 1933, en trois parties ; Shinsengumi, 1934), ou des adaptations littéraires historiques, dont la plus connue est  le Col du grand Bouddha  (Daibosatsu Tge, 1935-36, en trois parties), d'après le roman de Nakazato. Pendant la guerre, il réalise, entre autres,  la Vie de Muhomatsu  (Muhomatsu no issho, 1943, avec Bantsuma), dont il fera un remake célèbre en 1958, avec T. Mifune, connu sous le titre le Pousse-pousse (Lion d'or à Venise, 1958). Parmi ses films les plus populaires, retenons sa version en trois parties de Miyamoto Musashi, avec Toshir Mifune, dont la première obtint l'Oscar du meilleur film étranger à Hollywood en 1954 sous le titre Samurai, et son remake des 47 Rônin (Chushingura, 1962, en deux parties). Réalisateur on ne peut plus prolifique, Inagaki, vétéran de la C Th, a tourné plus de cent films, dont un très grand nombre avec la vedette maison, Toshir Mifune : un de ses derniers fut Furin Kazan (ou  Samurai Banners , 1970), médiocre superproduction historique traitant du personnage de Shingen Takeda. Avant sa mort, il avait travaillé encore sur le scénario d'un sujet d'avant-guerre intitulé  les Insectes de l'enfer  (Jigoku no mushi), qui fut réalisé en 1979 par Tatsuo Yamada en version muette. Inagaki symbolise l'artisan du cinéma japonais, sans génie, mais fidèle à une forme de spectacle qui avait depuis longtemps fait ses preuves.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La voie de la lumiere Réalisateur -
2015 Duel a ichijoji Réalisateur -
1954 La legende de musashi Réalisateur -