Nom de naissance Kewell
Genre Homme
Profession(s) Sportif
Avis

Biographie

Formé à l'Académie de football de Nouvelle Galles du Sud, Harry Kewell rejoint l'Angleterre et le Leeds United FC en 1996, à l'âge de dix-sept ans. Après des débuts en championnat face à Middlesbrough en mars de la même année, il est convoqué pour la première fois en sélection, un mois plus tard, face au Chili.La saison suivante (1997/1998) est celle qui le voit s'imposer. Il dispute 29 matchs avec le club du Yorkshire et inscrit cinq buts. Alors aligné en position de milieu offensif gauche, Kewell s'impose comme l'un des plus prometteurs talents d'une équipe qui a fondé sa politique sur la formation des jeunes.La scène européenne le découvre lors de l'exercice 1998/1999. Sa campagne en Coupe de l'UEFA se solde par un peu glorieux bilan de 4 matchs et 0 but mais le gamin a pris date. Son club atteint ainsi les demi-finales de la compétition l'année suivante sous l'impulsion d'un Kewell décisif (5 buts en 9 matchs). Auteur également de 10 buts en Premier League, il participe grandement à la qualification de son équipe pour la Ligue des Champions.Novice, tout comme son club, à ce niveau, il fait des débuts fracassants dans la reine des compétitions de clubs, participant activement à l'accession de son équipe au dernier carré. Mais le club se remet difficilement de cet exploit. En proie à de graves problèmes financiers, Leeds doit vendre ses meilleurs éléments. Kewell rejoint donc Liverpool à l'été 2003 pour 8,5 millions d'euros, après une dernière saison auréolée de 15 buts en 36 matchs.Chez les Reds, l'Australien connaît des débuts mitigés. Il inscrit onze buts, mais une blessure à la cheville gâche sa saison à partir de Noël. La saison suivante est une copie conforme de la première. Kewell joue, mais peine à retrouver son meilleur niveau alors que son corps le fait souffrir régulièrement.Comble de malchance, il est titularisé par son coach Rafael Benitez en finale de Champions League face au Milan à la surprise générale mais sort au bout de 20 minutes de jeu victime d'une élongation. C'est du banc qu'il voit ses coéquipiers triompher aux tirs aux buts et devient le premier Australien à inscrire son nom au palmarès de la prestigieuse coupe.Enfin revenu à son top en 2005/2006, Kewell est devenu un rouage essentiel de la machine de Benitez, et il conclut la saison par une victoire en Coupe d'Angleterre. Elu trois fois meilleur joueur d'Océanie, auteur de 5 buts en 15 sélections, il fait partie des 23 australiens qui partent en Allemagne disputer la Coupe du Monde. Il jouera les trois matches de son équie (dont un en tant que remplaçant) pour placer un but insuffisant face à la Croatie. L'Australie s'éteindra ensuite dans un match qui fera couler beaucoup d'encre, face à l'Italie.Mais, à son jeune âge, Kewell déploie des symptômes arthritiques et joue peu à Liverpool. En 2007, il ne joue que deux matches dans toute la saison et affiche tout de même un but. Benitez le fera d'ailleurs rentrer en 2nde période lors de la revanche de la finale de la Ligue des Champions face au Milan AC.Pour cette nouvelle année,le Magicien d'Oz croise les doigts. Ses problèmes se sont amoindris et il a déjà marqué pour son retour en compétition internationale lors de l'Asian Cup. Rentré face à Singapour et la Thaïlande, l'Australien a toujours marqué mais rate finalement son pénalty face au Japon lors des quarts de finale. Kewell s'est-il enfin relancé ? Face à la concurrence de Liverpool, il semble en tout cas que le bonhomme va beaucoup mieux au point de vue santé. C'est déjà ça mais cela ne sera pas suffisant puisqu'à la fin de saison 2008, son contrat avec Liverpool arrivant à son échéance, le club de la Mersey à décidé de ne pas garder Kewell dans son effectif 2008-2009.Il rejoint alors le club du Galatasaray en Turquie où il jouera pendant trois saisons, jusqu'en 2011, et aura marqué 35 buts en 83 matchs. A 32 ans, il décide de rentrer au bercaille et signe au Melbourne Victory, club où il joue toujours lors de la saison 2012-2013.