Nom de naissance Harry Carey
Naissance
New York, États-Unis
Décès
Nationalité Américain
Genre Homme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Harry Carey, de son vrai nom Henry DeWitt Carey II, est l’un des précurseurs du western et un acteur très célèbre de films muets. Né le 16 janvier 1878 dans le Bronx à New York, il est le fils d'un avocat et fait d'abord ses études à l'école Militaire de Hamilton avant d’étudier le droit, selon la volonté de son père, à l'Université de New York. Cependant, il est très tôt attiré par la scène et le métier d'acteur et fait d'ailleurs une brève apparition sur scène avant d'entrer à l'Université de New York. Il doit interrompre ses études de droit à cause d'une pneumonie qu'il contracte suite à un accident à Long Island. C'est après cet accident que Harry Carey entreprend d'écrire sa première pièce de théâtre, inspirée par sa passion des chevaux. Montana, dans laquelle il joue, connaît le succès, grâce à sa décision de rendre la pièce plus réaliste en faisant monter un cheval sur scène. Pendant trois ans, il produit sa pièce un peu partout dans le pays et connaît un bon succès commercial. Après cela, il monte une deuxième pièce, Heart of Alaska, présentée à Broadway mais qui malheureusement ne connaîtra pas le même succès que Montana. Heart of Alaska ne se produira que pour seize représentations en 1909. C’est également cette année là qu’il joue dans son premier film, Bill Sharkey's last game. C'est en 1911 que sa carrière va connaître un tournant, grâce à une rencontre. Son ami Henry B. Walthall le présente au réalisateur D.W. Griffith, avec lequel Harry Carey tournera beaucoup de films, dont The Muskeeters of Pig Alley en 1913. Il fait alors partie de la Biograph Stock Company qui va le faire tourner dans environs 250 films et fortement contribuer à sa carrière. Il est en effet considéré comme le premier cow-boy du cinéma américain et il devient une véritable star du western muet. En 1914, il apparaît aussi dans deux films aux côtés de sa femme Fern Foster, The Master Cracksman et Mc Veagh of the South Seas. Il joue aussi dans les réalisations de son ami Griffith, comme en 1913 dans The Battle at Elderbush Gultch, dans lequel on le voit aux côtés de celui qui incarnera Tarzan, Elmo Lincoln, ou en 1914 dans Judith of Bethulia. Son physique colle parfaitement avec les personnages de westerns qui le rendent célèbres, mais il sait aussi se faire remarquer dans d’autres rôles. En 1915, il est engagé par les studios Universal, où il perçoit un bon salaire. C'est aussi Universal qui lui offrira le rôle de Cheyenne Harry dans ses westerns, rôle qui le conduira vers la gloire. C'est d'ailleurs dans les épisodes où Harry Carey incarne Cheyenne Harry qu'il fait la connaissance de John Ford. Ils deviennent amis et Harry Carey insiste pour imposer John Ford auprès du producteur Carl Laemmle. John Ford, qui est encore à l'époque un réalisateur débutant, fera ses débuts auprès de Harry Carey pour environs 26 épisodes impliquant Cheyenne Harry, à partir de leur première collaboration en 1917 pour Straight Shooting. En 1920, Harry Carey épouse sa seconde femme, Olive Carey, avec qui il aura un fils, Harry Carey Jr qui connaîtra également une belle carrière d’acteur. Le jeu d'acteur de Harry Carey, assez réaliste, sera salué par John Wayne et John Ford, mais les studios Universal, et en particulier Carl Laemmle, trouvent la formule dépassée et Harry Carey quitte les studios en 1922, mettant fin à sa collaboration avec John Ford. Dans les années 20, il continue de tourner et se maintient à la place qui est la sienne, à savoir un acteur emblématique de western. Il signe aussi des scénarios et s'occupe occasionnellement de la production ou de la réalisation. Il continue dans la lignée du western réaliste en signant avec les studios PDC (qu'il quittera en 1926 pour Pathe Pictures), qui ont une bonne réputation et avec qui il tournera Satan Town en 1926. Avec l'arrivée du parlant, Carey reste tout de même un acteur reconnu sans pour autant pouvoir soutenir la comparaison avec Maynard ou Buck Jones. Il joue donc principalement dans des seconds rôles, après une incursion ratée dans le vaudeville. Il obtient pourtant le premier rôle dans Trader Horn en 1931, des studios MGM. En 1932, on le voit dans The Last of the Mohicans, Apache, Cheval de la mort et dans Law and Order, pour Universal, où il joue aux côtés de Walter Huston. Il continue de jouer dans des westerns, qui disposent plutôt de petits budgets, comme The last outlaw en 1936 ou Je n'ai pas tué Lincoln la même année, qui sera sa dernière collaboration avec Ford. Le rôle marquant de Harry Carey, après l'arrivée du parlant, sera sa prestation dans le film de Frank Capra Monsieur Smith au Sénat, en 1939, dans lequel il tient un second rôle et sera nommé aux Oscars. Il monte sur les planches à Broadway en 1940, où on peut le voir dans la pièce Heavenly Place. Il continue à jouer dans des seconds rôles pendant les années 40. Harry Carey meurt le 21 septembre 1947 à Los Angeles, des suites d'un cancer du poumon. Il a son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 1521 Vine Street et entrera en 1976 au Westerns Performers Hall of Fame à Oklahoma City.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Apache, cheval de la mort Acteur NORTON Bob
2015 Le ranch diavolo Acteur Cheyenne Harry
2015 Le Maitre De La Prairie Acteur le docteur J Reid
2015 Air Force Acteur White
2015 Casier Judiciaire Acteur Mr. MORRIS

Stars associées