Goffredo Alessandrini

  • Profil mis à jour le 02/11/2009
  • Nationalité :
    Italien
  • Date de naissance :
    09 septembre 1904
  • Date de décès :
    16 mai 1978
  • Sexe :
    Homme

La biographie de Goffredo Alessandrini

Goffredo Alessandrini est un réalisateur et scénariste italien. Il est né le 9 septembre 1904 au Caire, en Égypte.

C’est à l’âge de vingt-quatre ans qu’il fait ses premiers pas dans le monde du septième art en occupant le poste d’assistant-réalisateur du cinéaste Alessandro Blasetti. Deux années plus tard, Goffredo Alessandrini intègre la société hollywoodienne MGM et y travaille sur le doublage italien des différentes productions du célèbre studio.

Au début des années trente, il s’installe en Italie et devient dès lors l’un des plus importants réalisateurs de films de propagande fasciste, avec des films tels que La Segretaria privata (1931), Seconda B (1934), Don Bosco (1935) et Una Donna fra due mondi (1936).

Mais c’est surtout Luciano Serra pilota, qu’il réalise en 1938, qui le fait connaître. Ce long-métrage, dont le rôle-titre est tenu par Amedeo Nazzari, lui vaut de décrocher la Coupe Mussolini du Meilleur Film à la Mostra de Venise. Cette même distinction lui sera décernée l’année suivante pour L'Apôtre du désert. Trois années plus tard, Goffredo Alessandrini obtient la Biennale Award pour ses films Nous, les vivants et Addio Kira !.

Ces deux dernières œuvres, adaptées du livre We the Living d’Ayn Rand, furent transposées au grand écran en deux films sans la permission de l’écrivain. Combinées pour faire quatre heures de durée, les deux productions seront annulées des salles de cinéma par les gouvernements italien et allemand en raison de leur message antifasciste.

Nous, les vivants et Addio Kira ! seront finalement réédités et présentés à nouveau, en 1986, sous une nouvelle version approuvée par Ayn Rand. Cette édition prend la forme d’un seul et unique film d’une durée de trois heures.

Entre-temps, Goffredo Alessandrini poursuit sa carrière de cinéaste avec des films tels que Lettere al sottotenente (1945), Le Juif errant (1948), Les Chemises rouges (1950), ou encore Gli Amanti del Deserto (1956).

Au début des années soixante, le cinéaste s’attelle à la réalisation de deux films en Argentine : Rumbos malditos et Mate Cosido (tous deux en 1962).

Goffredo Alessandrini décède le 16 mai 1978, à Rome, à l’âge de soixante-quatorze ans.

> Son signe astro > Personnalité du prénom Goffredo > Popularité du prénom Goffredo
0

La filmographie de Goffredo Alessandrini

Les people associés à Goffredo Alessandrini