Nom de naissance Gérard Oury
Naissance
Paris, France
Décès
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Gérard Oury, de son vrai nom Max Gérard Houry-Tannenbaum, est un acteur, metteur en scène, scénariste et réalisateur français né le 29 avril 1919 à Paris. Il est célèbre pour ses comédies devenues cultes comme Le Corniaud, La Grande Vadrouille, Le Cerveau, La Folie des Grandeurs, Les Aventures de Rabbi Jacob, Le Coup du Parapluie, L'As des As, La Soif de l'Or ou encore Fantôme avec Chauffeur. Père de la réalisatrice Danièle Thompson, il est le grand-père de Christopher Thompson.Son père, Serge Tannenbaum, est un violoniste d'origine russe tandis que sa mère, Marcelle Houry, est journaliste critique d'art au quotidien Paris-Soir. Gérard passe son enfance à Paris, rue de la Tour, et étudie au lycée Janson-de-Sailly. En 1936, à l'âge de 17 ans, il suit l'enseignement de René Simon, puis s'inscrit deux ans plus tard au Conservatoire de Paris où il côtoie notamment Bernard Blier et François Périer.Oury, un juif en exilEn 1939, devenu pensionnaire de la Comédie-Française, il obtient son premier rôle dans le film Britannicus suite à la mobilisation de l'acteur qui devait tenir le rôle. Car voilà, la Seconde Guerre mondiale éclate en Europe et Gérard Oury, de confession juive, fuit Paris dès 1940, lors de la mise en place des premières mesures antisémites.Se réfugiant dans un premier temps en zone libre, à Marseille puis Monaco, il finit par s'installer à Genève, en Suisse, seul pays européen dont la neutralité est respectée par le régime Nazi. Alors qu'il est encore à Monaco, il a en 1942 avec l'actrice Jaqueline Roman une fille, Danièle. Pour éviter que sa fille soit considérée comme juive par le régime nazi et l'Etat Français alors dirigé par le maréchal Pétain, il décide de ne pas reconnaître Danièle.Des débuts sur les planchesMalgré la guerre, il continue sa carrière en zone libre décrochant des rôles dans les films Les Petits riens et Médecin des neiges. Après la guerre, de retour à Paris, il retrouve la Comédie-Française et commence à se produire sur scène dans diverses pièces : Les Vivants d'Henri Troyat en 1945, Borgia en 1947, Thermidor en 1948, Les Amants d'Argos en 1949, La Neige état sale en 1950 et Anna Karenine en 1951.Il remontra sur les planches en 1955 pour la pièce Pour le meilleure et pour le pire, en 1957 pour La Guerre du Sucre et en 1960 pour Ruy Blas.Dans l'immédiat après-guerre, il tourne également pour le cinéma. Antoine et Antoinette (1947), La Souricière (1949), Le Passe-Muraille (1950), La nuit est mon royaume (1951), La Belle espionne (1953), Les héros sont fatigués (1955), La meilleure part (1956), Le Dos au mur (1958), ... il enchaîne les films jusqu'au début des années 60.En 1958, il écrit également son premier scénario, celui du film Le Miroir à Deux Faces d'André Cayatte, puis écrit celui d'Un Temoin dans la ville pour Edouard Molinaro. Sur le tournage de Miroir à deux Faces, il rencontre l'actrice Michèle Morgan, qu'il ne quittera plus. En 1959, il est scénariste pour le films Babette s'en va-t-en guerre de Christian-Jaque et Voulez-vous danser avec moi de Michel Boisrond.Passage à la réalisationSeulement, si Gérard Oury est connu du grand public, c'est avant tout pour son oeuvre en tant que réalisateur. Ainsi, en 1960, il passe pour la première fois derrière la caméra pour La Main Chaude, puis enchaîne la même année avec la réalisation de La Menace. Il doit néanmoins attendre l'année 1962 pour connaître son premier succès de réalisateur, avec le film à sketchs Le Crime ne paie pas.Seulement, ce premier succès n'est rien par rapport à ceux qui l'attendent. En effet, en 1965, il réunit les deux plus grandes stars françaises de l'époque que sont Bourvil et Louis de Funès, pour son film Le Corniaud qui est au moment de sa sortie en salles le plus gros succès au box-office français avec 12 millions de spectateurs.L'année suivante, il refait appel à Bourvil et de Funès pour une comédie qui restera certainement la plus culte du cinéma français : La Grande Vadrouille. Ce film marque également la première collaboration de Gérard avec sa fille Danièle, qui l'assistera désormais sur tous ses films. Une collaboration fructueuse puisque La Grande Vadrouille bat le record du Corniaud en attirant plus de 17 millions de spectateurs dans les salles obscures.Oury n'a plus rien à prouverEn 1969, il revient aux affaires avec Le Cerveau, film pour lequel il fait appel à Bourvil et à Jean-Paul Belmondo, puis en 1971, c'est à Louis de Funès et Yves Montand qu'il fait appel pour sa Folie des Grandeurs. Deux ans plus tard, en 1973, c'est Henri Guybet et Louis de Funès qui portent Les Aventures de Rabbi Jacob.En 1978, il dirige Pierre Richard dans La Carapate puis le retrouve deux ans plus tard pour Le Coup du parapluie. En 1982, Jean-Paul Belmondo devient pour lui L'As des As tandis qu'en 1984, il organise La Vengeance du serpent à plumes avec Coluche, Maruschka Detmers et Luis Rego. Cette année-là il réalise également le film La Jonque, qu'il laissera inachevé, avant de reprendre son costume d'acteur pour jouer dans Un homme et une femme : vingt ans déjà, de Claude Lelouch.En 1987, il réalise le film Lévy et Goliath avec Richard Anconina, Michel Boujenah et Jean-Claude Brialy.En 1989, il dirige Pierre Arditi et Sabine Azéma dans Vanille Fraise puis le public doit attendre 1993 pour le retrouver derrière une caméra, avec La soif de l'or pour lequel il fait appel à Christian Clavier, Tsilla Chelton et Catherine Jacob. En 1996, il écrit le scénario du film Leçons de séduction pour Barbra Streisand puis réalise le film Fantôme avec chauffeur avec Philippe Noiret, Gérard Jugnot, Jean-Luc Bideau, Daniel Gélin et Daniel Russo. Trois ans plus tard, en 1999, il sort son dernier film en tant que réalisateur : Le Schpountz. En 2003 il apparaît pour la dernière fois à l'écran dans le film Là-haut, un roi au-dessus des nuages de Pierre Schoendoerffer.Oury, un cinéma à la françaiseCommandeur de la Légion d'Honneur en 1991, césarisé pour l'ensemble de sa carrière en 1993, membre de l'Académie des beaux-arts à partir de 1998, Grand Officier de l'Ordre national du mérite en 2002, Gérard Oury est certainement le réalisateur qui a fait le plus pour la comédie française. Ses films font désormais partie du patrimoine immatériel français, cumulant à eux tous plus de 67,5 millions d'entrées en salles.Les plus grands acteurs ont tourné pour lui, de Pierre Mondy à Paul Préboist, de Jackie Sardou à Roger Carel, de Miou-Miou à Christian Marin, d'Annie Girardot à Michael Lonsdale, de Danielle Darieux à Robert Hossein.Gérard Oury décède le 20 juillet 2006 dans sa maison de Saint-Tropez à l'âge de 87 ans. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse en présence de nombreuses personnalités.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Babette S'En Va-T-En Guerre Scénariste -
2015 Mefiez-vous fillettes Acteur PALMER
2015 La Meilleure Part Acteur Gérard Bailly
2015 La Rose Et L'Epee Acteur le Dauphin
2015 La fille du fleuve Acteur CENTI Enzo

Stars associées