Genre Homme
Avis

Biographie

A l'image de Thierry Henry, Gabriel Obertan est un "titi" parisien : même physique, même allure, même facilité d'élimination que son aîné et idole. Né en Seine Saint Denis à Pantin en 1989, c'est tout naturellement qu'il commençe à taper dans un ballon dans le club de sa ville. Après quelques saisons dans ce club, il décide de tenter sa chance à un plus haut niveau. Il s'engage alors pour le Paris FC, avec qui il jouera une saison (2002-2003).  Puis il rejoint le Paris Saint Germain, où il restera là encore le temps d'une saison. C'est ensuite à l'INF Clairefontaine qu'il va poursuivre son apprentissage du football professionnel. Lors de cette saison, il découvre l'équipe de France des moins de 16 ans et remporte son 1er tournoi international, le Tournoi du Val de Marne 2004, en battant le Portugal 3-2.  Plusieurs clubs lui font alors les yeux doux. Mais c'est sous les conseils de son père qu'il va rejoindre les Girondins de Bordeaux, car pour lui c'est l'endroit le plus sérieux au niveau scolaire. Obertan intègre le Centre de formation "marine et blanc". Il ne lui faut alors qu'une saison avec les 18 ans de Philippe Lucas pour prouver ses qualités et signer son 1er contrat professionnel de 3 ans.  Entre temps, il a aussi intégré l'équipe de France des moins de 17 ans. Lors de la pré-saison 2006-2007, les Girondins rencontrent Libourne St Seurin en amical. Rentré en 2ème période, Obertan marque un but plein de sang-froid, après un long raid solitaire. Intelligent dans le jeu et possédant des qualités naturelles de percussion, de dribble et de vitesse, il peut jouer attaquant de pointe ou milieu offensif droit. En 2006, il a découvert la Ligue 1 façe à Monaco. Mais c'est surtout en Ligue des Champions qu'il s'est fait connaitre, en faisant passer une sale soirée au latéral droit Sabri, avec ses feintes et ses passements de jambe.  Le nouveau chouchou du Haillan était toutefois encore couvé par Ricardo, qui ne voulait pas le griller. En tout cas le jeune bordelais semble avoir la tête sur les épaules puisqu'il a refusé d'entendre parler d'un départ du côté de Chelsea ou Manchester. Rien que ça. C'est donc plein de détermination qu'il a commencé cette nouvelle saison sous les ordres de Laurent Blanc. Malgré ses 4 titularisations, Obertan devra se méfier et marquer rapidement : ses coéquipiers marouane Chamack, Jussie, david Bellion et Wendel marquent déjà. Il serait dommage pour ce jeune pousse d'arrêter d'évoluer au haut niveau.