Nom de naissance Fritz Lang
Naissance
Vienne (Autriche-Hongrie)
Décès
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène, Scénario original, Interprète
Avis

Biographie

De son vrai nom, Friedrich Christian Anton Lang, Fritz Lang est né le 5 décembre 1890 à Vienne. Fils d’un entrepreneur en bâtiment et d’une juive convertie au catholicisme, il prend le prénom de Fritz lors de son baptême chrétien.Tout jeune, Fritz Lang se passionne pour la peinture et le dessin, domaines dans lesquels il fait preuve d’aptitudes particulières. A ses débuts, il entreprend de suivre l’exemple de son père en suivant des cours d’architecture, mais finalement il opte pour une carrière de peintre et se rend à Munich. De 1908 à 1913, le jeune autrichien décide de traverser le monde, l’Extrême-Orient, l’Europe, l’Afrique du Nord, puis il s’installe un moment à Paris. Là, il tente de gagner sa vie comme peintre, mais les conditions de vie sont assez difficiles. Il travaille aussi comme illustrateur de contes et comme caricaturiste pour journaux. C’est à cette période que Fritz Lang commence à s’intéresser de plus près au cinéma, voyant en cette activité artistique une continuité à sa passion pour la peinture. Il réalise que le cinéma peut donner un mouvement à ses images immobiles.Cependant, alors qu’il est âgé de vingt-quatre ans, il est obligé de quitter Paris, suite à la guerre qui se livre entre la France et l’empire austro-hongrois.Après s’être enrôlé dans l’armée autrichienne, Fritz Lang est promu au grade de lieutenant et reçoit plusieurs décorations. Cette époque correspond à ses débuts d’écriture de scénarios. Il fait la connaissance du cinéaste et producteur Joe May, à qui il propose ses écrits. Par la suite, c’est une autre rencontre qui marque réellement ses débuts dans le cinéma, celle du producteur Erich Pommer, qui lui permet d'intégrer la société de production cinématographique allemande, Decla (Deutsch Eclair). Il y est à la fois, acteur, scénariste et assistant-réalisateur. Il participe aux films La Femme aux orchidées et La Peste à Florence qu’Otto Rippert met en scène.C’est à partir de l’année 1919 que Fritz Lang fait ses débuts en tant que metteur en scène. Il devient réalisateur sur les conseils de ses collaborateurs qui estiment qu’il saurait mieux donner vie à ses histoires derrière une caméra. Il offre ainsi des films comme La Métisse et Le Maître de l’amour. Toujours en 1919, Fritz Lang réalise un feuilleton d’aventures intitulé, Les Araignées, l’un de ses premiers succès. Il fait déjà état d’un style particulier dans ses prises de vue et ses cadrages. Par la suite, le cinéaste fait la connaissance de la comédienne et scénariste Thea Von Harbou. Le couple se marie et poursuit ensemble son œuvre cinématographique.Après avoir tourné dans L'image vagabonde et Vier um die frau en 1920, il signe en 1921, le classique, Les Trois Lumières. Avec cette œuvre, Fritz Lang impose un style caractérisé par des décors géométriques osés, une touche qui s’affirme en 1926 dans Metropolis, et qui se développe par l’usage d’effets spéciaux inédits pour l’époque. Entre temps, en 1922, il réalise Docteur Mabuse le joueur (qui donnera suite à deux autres volets), puis Les Nibelungen en 1924, inspiré de légendes germaniques et de l’œuvre de Wagner. Il poursuit en 1928 avec Les Espions et l’année d’après avec La femme sur la lune, un film de science-fiction. Toutes les œuvres précédentes sont sous le signe de l’expressionnisme.En 1931, Fritz Lang et son épouse s’attaquent au registre du Bien et du Mal en écrivant leur premier film parlant, M le maudit, avec Peter Lorre dans le rôle-titre. C’est un véritable succès commercial. Pour ce film, le réalisateur collabore avec des marginaux, n’hésitant pas à recruter ses figurants parmi des véritables délinquants.Fritz Lang continue sa critique indirecte de la société en se servant de ses personnages troublants pour en dénoncer les travers. C’est donc dans cette optique qu’il entreprend de sortir un deuxième volet des aventures du Docteur Mabuse, Le Testament du docteur Mabuse, réalisé pour contrer la popularité du nazisme en ce temps là, en référence à Hitler. La montée inexorable du nazisme en Allemagne va sceller le sort du cinéaste. A l’arrivée des nazis au pouvoir, Thea Von Harbou embrasse la doctrine nationale-socialiste. Le Parti propose même au cinéaste le plus populaire de son pays, un poste-clé au sein du Ministère de la Propagande; offre qu’il décline arguant les origines juives de sa mère. Peu de temps après, Fritz Lang s’exile pendant une courte période à Paris, le temps de réaliser Liliom (1934) pour son ami Erich Pommer. Partant sur les traces de Murnau, Von Sternberg ou encore Lubitsch, il décide à son tour de s’envoler pour les États-Unis. Là, commence une nouvelle ère pour la carrière du cinéaste autrichien.Il n’éprouve aucune difficulté à s’intégrer, étant déjà connu internationalement et étant naturalisé américain. Il continue à poursuivre son combat idéologique contre le système en signant des films comme Le Ministère de la Peur, Cape et Poignard, La Chasse à l’homme ou Les bourreaux meurent aussi.Il revisite les répertoires les plus populaires du cinéma américain, comme le western et le film policier. D’autre part, il adapte certains classiques de la littérature française comme La bête humaine d’Emile Zola et La Chienne de Georges de la Fouchardière.En 1958, Fritz Lang décide d’effectuer un retour en Allemagne. Il y signe ses dernières réalisations, Le Tigre du Bengale, Le Tombeau hindou, tous deux en 1959, et sort un troisième et dernier volet du célèbre docteur Mabuse, Le Diabolique docteur Mabuse en 1960.C’est le 2 août 1976 que Fritz Lang s’éteint, aux États-Unis, laissant derrière lui une œuvre cinématographique majeure.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Guerillas Réalisateur -
2015 J'Ai Le Droit De Vivre Réalisateur -
2015 Quatre Autour D'Une Femme Réalisateur -
2015 Le metis Réalisateur -
2015 Les nibelungen, la vengeance de kriemhilde Réalisateur -

Stars associées