Nom de naissance Férid Boughedir
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène, Scénariste, Scénario original
Avis

Biographie

Férid Boughedir est l’un des rares cinéastes tunisiens aux multiples facettes et à la notoriété internationale. Considéré comme l'un des plus grands réalisateurs tunisiens - rendu mondialement célèbre par Halfaouine, l'enfant des terrasses -, il est également théoricien, critique et historien du cinéma, journaliste (à Jeune Afrique) et professeur de cinéma à l'Université de Tunis.Férid Boughedir est né en 1944 à Hammam Lif, dans la banlieue sud de Tunis, en Tunisie. Très tôt, la passion pour le cinéma habite le jeune Férid, qui fréquente assidûment le ciné-club de la capitale. Le baccalauréat en poche, il s’envole pour la France où il poursuit d’abord des études de littérature à Rouen, puis s’installe à Paris pour un 3e cycle de cinéma à Paris III.Il se forme d’abord en travaillant sur des courts-métrages, puis devient assistant sur des longs-métrages, notamment sous la direction d’Alain Robbe-Grillet dans L'Eden et après (film franco-tchécoslovaque, 1969), puis de Fernando Arrabal pour son film franco-tunisien Viva la Muerte (1971), tous deux tournés en Tunisie. En 1972, il signe son premier court-métrage de fiction, Pique-nique, qui fait partie de la trilogie composant le film à sketches tunisien Au pays du Tararanni. Celui-ci est inspiré du recueil de nouvelles d'Ali Douagi, Il m'en a fait veiller, des nuits, dans la Tunisie des années trente.Au cours des années quatre-vingt, une fois sa formation technique consolidée, le jeune journaliste du magazine Jeune Afrique (dès 1971) se lance alors dans la critique cinématographique - notamment pour la revue CinemAction - et commence à faire parler de lui au travers de ses publications sur les cinématographies nationales et africaines et sur l'histoire du cinéma africain et arabe : Le Cinéma africain de A à Z (éd. Ocic), Le Cinéma en Afrique et dans le monde (éd. Jeune Afrique), Les Cinémas du Maghreb (collectif, éd. Papyrus) et Cinémas noirs d'Afrique (collectif, éd. L’Harmattan).En parallèle, Férid Boughedir s’essaie à la réalisation et dirige ses deux premiers longs-métrages documentaires, Caméra d'Afrique (1983) et Caméra arabe (1987), tous deux présentés en sélection officielle au Festival de Cannes. Ces deux documentaires attestent de son talent de réalisateur et de son désir de contribuer au rayonnement international du cinéma africain. En 1990, Férid Boughedir passe à la fiction avec un premier long-métrage, Halfaouine, l'enfant des terrasses. Tableau sensible et sensuel sur les tourments de l'adolescence, il pose un regard joyeux sur les relations homme/femme en Tunisie, sur fond de quartier éponyme de la médina de Tunis. Le cinéaste promeut un cinéma maghrébin novateur et remporte tous les suffrages du public et de la critique, obtenant plusieurs récompenses, dont le Tanit d'or aux Journées cinématographiques de Carthage (JCC).Six ans plus tard, il signe sa deuxième fiction, Un été à la Goulette (1996). De nouveau, le réalisateur renouvelle les ingrédients qui ont fait le succès de Halfaouine, l'enfant des terrasses : légèreté de ton et humanisation des relations intracommunautaires. Férid Boughedir s’entoure cette fois-ci de grandes stars d’origine tunisienne : Michel Boujenah et Claudia Cardinale qui joue son propre rôle. Ce film plante son décor à La Goulette, petite ville côtière de la banlieue nord de Tunis, connue pour ses quartiers musulmans, juifs et chrétiens qui vivaient alors en parfaite harmonie, jusqu’au jour où le sexe vient à s’en mêler. Férid Boughedir présente, en 2008, son premier téléfilm, Villa Jasmin, une adaptation du roman autobiographique de Serge Moati. Sur fond de quête d’identité et de retour aux sources, il s'agit d'un portrait émouvant ayant pour cadre un quartier de La Goulette des années vingt aux années quarante. La notoriété et le parcours de Férid Boughedir lui permettent de prendre part à de nombreux festivals : délégué général de la 14e session des JCC (1992), membre des jurys officiels de Cannes (1991), Berlin (1997) et Venise (1999), ou encore président du Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou (2001).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2016 Parfum de printemps Réalisateur, Scénariste -
1994 Un Ete A La Goulette Réalisateur, Scénariste, Compositeur -
1990 Halfaouine Réalisateur, Scénariste -

Stars associées