Avis

Biographie

Avec les Bad Brains, Minor Threat, Black Flag, Hüsker Dü et les Germs, les Dead Kennedys de San Francisco sont parmi les premiers groupes de punk hardcore à apparaître aux USA entre 1979 et 1981. C'est à la suite d'un concert de 1979 des Damned qui avaient décidé de jouer très vite ce jour-là (c'est la légende !) que les Américains se décidèrent à suivre cette approche sonique et la mirent en pratique sur des albums assez dévastateurs. Anarchistes, révoltés, concernés et méchants dans le son. Le hardcore, c'est l'esthétique démerde-toi tout seul (D.I.Y.) du punk, accéléré dans les titres avec une constante abrasive et des textes qui balancent.It's a holiday in Cambodia It's tough, kid, but it's lifeIt's a holiday in Cambodia Don't forget to pack a wife ( Holiday in Cambodia 1980) Une petite annonce passée en 1978 par le guitariste East Bay Ray fait se croiser le bassiste Klaus Flouride et le chanteur Jello Biafra avec le batteur 6025, puis Bruce Slesinger pour fonder les Dead Kennedys. Dans l'antagonisme qui oppose punk anglais et américains, il faut trouver plus que les morceaux courts, rapides et joués plus ou moins bien. Le son va donc devenir tendu ; torturé, les titres encore plus violents et rapides et les paroles avec un humour exacerbé et engagé. Le but du punk hardcore américain est de définir un espace politique à l'écart des médias traditionnels, d'assurer sa propre distribution et de monter ses tournées sur le même mode, pour éviter que les majors se servent au passage, sans rien financer. Se prenant au jeu de l'action, Jello Biafra, contre toute attente, se présente à la candidature pour la mairie de San Francisco en 1979, et après des mois de débat, sur ce qui passe pour un gag, fait preuve d'un activisme qui paye et le voit arriver quatrième parmi les dix candidats postulants à la mairie.  Jane Fonda on the screen today Convinced the liberals it's okaySo let's get dressed and dance away the night While they: Kill kill kill kill Kill the poor:Tonight (Kill the Poor 1979)Alors, après la sortie de Fresh Fruits For Rotting Vegetables (Jeunes pousses pour vieux légumes) en 1980, les DK ( decay en anglais, décadence) qui jouent souvent sous ce nom ou celui des Sharks -; bien qu'ils se défendent d'en vouloir à la famille Kennedy, mais comptent juste marquer le coup de l'arrêt de la démocratie aux USA  et de là fin du rêve de l'Ouest, ont à choisir un label, car le groupe est vraiment bon et tout le monde veut les signer. Polydor est sur les dents, mais lors du concert de signature, ils déclarent qu'ils ne sont plus punk, mais new wave en entament une version métamorphosée du tube de The Knack, My Sharona. Celle-ci i affirme que le look est plus important que le cerveau et qu'ils attendent tous d'être décervelés par les majors. Scandale. Ils montent alors leur label Alternative Tentacles, un  projet sympathiquement bordélique qui vaudra plus tard un procès au chanteur pour contrat approximatif et légèreté au niveau des redistributions de royalties...  Zen fascists will control you 100% naturalYou will jog for the master race And always wear the happy face(California Über Alles 1980)D'un album à l'autre les DK affinent leur son, passant du hardcore à de chansons qui flirtent même, sur Frankenchrist, avec le psychédélisme (pas loin du son du Ritual de lo Habitual Jane ‘s Addiction). Mais leur activisme politique leur vaut une surveillance constante des institutions qui attaquent, alors qu'eux se moquent des PRMC de Tipper Gore (qui vont obliger à faire figurer sur les pochettes le terme Explicit Lyrics,  pour pouvant choquer les enfants) la pochette de ce dernier album pour le poster intérieur de H.R Giger qui représente des bites en action. Ils gagneront finalement le procès, mais laminés par la pression qui en résulte, Jello Biafra qui dirige les affaires jette l'éponge et le groupe disparaît en 1986 après un Bedtime for Democracy très amer sur l'évolution de la scène rock et du climat politique US. Too Drunk to Fuck Les autres membres tentent au milieu des années 90 de se reformer avec un nouveau chanteur -; mais Biafra leur fait un procès. Ils contrattaquent et finalement y gagnent, et des royalties et le droit d'utiliser le nom, mais sans le talent du chanteur-compositeur, ils sont souvent à ressasser l'ancien répertoire, ce qui met Biafra en rage, lui qui a arrêté alors qu'il voyait la scène harcdore envahi par les mêmes beauf que celle du métal et que les aspirations  de départ avaient été abandonnées... La version 2 de DK vend même Holiday in Cambodia à une pub Levi's et licencie Too Drunk to fuck à Tarentino et Rodriguez pour leur Planet Terror. De 2001 à 2008, le groupe se reforme une troisième fois ayant récupéré les droits de ses albums, sortis moult DVD live de la première époque et finalement épuisé tous ses membres originaux. Un bel épisode rock US, et même plus.