Genre Homme
Avis

Biographie

Formé à Aix en provence, Cyril Rool fait rapidement valoir son fort tempérament. Il s'affirme comme un joueur dur, rugueux, qui récoltera un nombre incroyable de jaunes (plus de 120) et de rouges (près de 20) jusqu'à maintenant.  Mais ses qualités défensives sont toutefois remarquées. Notamment par Frédéric Antonetti qui le fait venir à Bastia et le fait jouer son premier match de 1ère division le 2 août 1994 à Metz. En Corse, Rool se sent comme chez lui et ses qualités de batailleur sont vite appréciées par le public de Furiani. Il disputera cinq saisons pleines à Bastia, jouant même une finale de Coupe de la Ligue en 1995.  Puis c'est un changement de club et de climat avec l'arrivée chez le Champion de France Lens, entrainé par Daniel Leclercq. Il côtoie des joueurs comme Vladimir Smicer, Tony Vairelles ou Frédéric Déhu. Bollaert l'adopte rapidement et son côté gauche devient une zone dure à négocier pour les adversaires. Pour sa première saison, Rool découvre la Ligue des Champions et a la joie de remporter la Coupe de la Ligue. Une compétition qui lui réussit bien pusiqu'il disputera une autre finale avec Nice en 2006, perdue celle là. A l'été 2001 il décide de quitter le nord et de rejoindre le nouveau Marseille de Tapie.  Malheureusement cela ne va pas se passer comme prévu et il est rapidement échangé avec Franck Jurietti et rejoint Monaco. Il vivra une saison difficile avec l'ASM de Didier Deschamps, qui terminera 14ème du championnat. Après ce difficile épisode monégasque, il retourne à Lens et redécouvre la magie de la Ligue des Champions, mais son équipe est éliminée dès le premier Tour dans le groupe de la mort avec Milan, la Corogne et le Bayern.  Encore une saison chez les sang et or et c'est un nouveau départ, à Bordeaux cette fois. Saison une nouvelle fois délicate pour Rool puisque les Girondins terminent 15ème. Il se tourne alors vers une vieille connaissance, Frédéric Antonetti, qui le fait venir à Nice. Une équipe dont le jeu défensif est une référence et qui convient parfaitement à Rool. A 31 ans il semble en tout cas s'être calmé au niveau des cartons. Cela s'appelle la maturité. Homme de confiance, Rool se blesse en 2006-07 mais Antonetti le fait jouer dès que possible. Il joue ainsi 25 rencontres et évite la relégation de peu avec son équipe. Pour cette nouvelle saison, le défenseur a gardé son poste malgré ses 32 piges. Le bon départ de l'OGC tient surtout à sa défense. Rool n'y est pas pour rien.