Nom de naissance Bettina Rheims
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Après avoir été mannequin, journaliste et galeriste, Bettina Rheims décide, en 1978, de s'adonner pleinement à la photographie. Sa première série « Female Trouble » remporte un vif succès : elle est exposée en 1981 au Centre Pompidou, puis à la galerie parisienne Texbraun. Elle rassemble des photos glamour de jeunes femmes dans des poses lascives, anonymes ou connues (Charlotte Rampling). « Ce qui me plaisait et que je cherchais dans ses images, c'était leur côté double. Elles sont à la fois féminines et masculines, dures et tendres. Tendres, sans mièvrerie, pleines d'une douceur qui n'est jamais condescendance, ou mollesse. Elles possèdent aussi une certaine dureté, qui n'est ni amère, ni gratuite, ni méchante ». Désirant changer de registre, Bettina Rheims initie une série intitulée « Animal » (1982-1984) constituée de portraits d'animaux empaillés. A partir de 1989, elle revient à l'humain. Elle réalise la série en noir et blanc « Modern Lovers », consacrée aux adolescents androgynes et comprenant, entre autre, des clichés de Kate Moss (photographiée en 1989, alors qu'elle n'est pas encore une icône de la mode). La série est présentée lors de l'inauguration de la Maison Européenne de la Photographie, puis en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Entre 1990 et 1992, Bettina Rheims entreprend la série « Chambre Close » (co-réalisée avec Serge Bramly). Des femmes sont conviées à poser de façon érotique dans des chambres d'hôtel. En 1992, elle se lance dans une série sur « les Aveugles ». En 1999, Bettina Rheims défraie la chronique en Europe avec son livre I.N.R.I. (réalisé en collaboration de Serge Bramly). Celui-ci retrace les principales scènes de la Bible et de la vie du Christ, dans un style qui n'est pas sans rappeler celui de Pierre et Gilles. Provocante la couverture représente une femme crucifiée nue. En 2000, Bettina Rheims publie X'Mas, une série de deux mille photographies montrant de jeunes filles à la découverte de leur féminité. Celles-ci posent sur des fonds blancs ou des intérieurs domestiques. Trois ans plus tard, la photographe séjourne durant à six mois et sort Shangai (Editions Robert Laffont). Elle dresse un portrait de la ville à travers des représentations de femmes d'horizons hétérogènes. Son dernier recueil, More Trouble, publié en 2004, constitue un best of des dix dernières années de photographies de femmes. Tout au long de sa carrière, Bettina Rheims exécute, en parallèle à ses séries, de nombreux portraits de commande. Elle en produit pour divers magazines, réalise des publicités, des pochettes de disques, des affiches de films... En 1995, Jacques Chirac, à peine élu président, lui confie le soin de réaliser son portrait officiel. Douze ans plus tard, le président la promeut au grade de chevalier de la Légion d'honneur, et n'hésite pas à la désigner comme l'une des photographes « les plus originales, les plus talentueuses d'aujourd'hui ».  Quelques oeuvres majeures : Chouette de dos, juillet 1983. 109,3 x 131,4 cm Sofia à la cigarette, 1989. Gélatine d'argent. 190 x 130 cm Madonna laughing and holding her breasts, 1994. 120 x 120 cm Claire Standsfield crying in the Formosa Café, 1994. 118 x 118 cm Elizabeth Berkley stuck in bamboo bushes, 1995. C-print. 134 x 134 cm Sybil Buck la joue écrasée sur un lit, 1996, Paris The Crucifixion, 1997. 154 x 125 cm Eva Herzigova holding her shoe as a deadly weapon, mai 2001. C-print. 150 x 120 cm Asia Argento, février 2005. C-Print. 157 x 125 cm Laetizia Venezia, février 2005, Paris. C-Print. 396,2 x 317,5 cm [Illustration : Sybil Buck la joue écrasée sur un lit, 1996, Paris, série Pourquoi m'as-tu abandonnée ? ; © Bettina Rheims. Courtesy Galerie Jérôme de Noirmont, Paris]

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1973 La Bonne Année Acteur la jeune vendeuse