Nom de naissance Love
Genre Femme
Avis

Biographie

Bessie Love, de son vrai nom Juanita Horton, est une actrice américaine, née le 10 septembre 1898 à Midland, dans l’État du Texas.Fille d’un cow-boy, elle grandit au Texas où elle intègre le lycée de Midland. Elle déménage ensuite avec sa famille à Hollywood, où son père devient chiropraticien. Voulant arrondir leurs fins de mois, sa mère l’emmène au Biograph Studios, en espérant que sa fille devienne actrice. Elle y rencontre le réalisateur D.W. Griffith qui, tout de suite séduit par sa beauté, l’introduit au monde du cinéma et lui donne son nom de scène, Bessie Love.Très vite, elle fait sa première apparition à l’écran dans le court-métrage Georgia Pearce (1915). Elle enchaîne avec de nombreux rôles aux côtés de grands acteurs de l’époque, comme Douglas Fairbanks dans Les Parias de la vie (1916), Terribles adversaires (1916) et The Mystery of The Leaping Fish (1916). Elle donne également la réplique à William S. Hart dans son propre film Pour sauver sa race (1916).En l’espace d’une année, Bessie Love acquiert une notoriété vertigineuse et les producteurs s’arrachent son exclusivité. Sous l’égide de la Vitagraph, elle tourne de nombreuses comédies dramatiques qui lui valent le statut de star. On la voit alors dans de nombreux films à succès comme Nina, The Flower Girl (1917), La Grande Aventure (1918) et Le Roman de Daisy (1919).Toujours en 1919, elle s’essaie à l’écriture et signe le scénario d’A Yankee Princess, réalisé par David Smith, et dans lequel elle partage l’affiche avec Robert Gordon.Vers les années vingt, elle s’initie au théâtre et se tourne vers d’autres compagnies de production. Elle connaît encore plus de succès dans divers films populaires, dont Bonnie May (1920) avec Charles Gordon, Le Devin du faubourg (1921) et Le Forgeron du Village (1922). Bessie Love est devenue une figure incontournable du film muet et est même sélectionnée parmi les Wampas Baby Stars de l’année 1922, titre que l’on donne aux jeunes actrices promises à une grande carrière.Elle décroche alors des rôles dans des films de plus en plus importants, à l’image de St. Elmo (1923) avec John Gilbert, Those Who Dance (1924), Dyamite Smith (1924), Le Monde Perdu (1925) et The King on Main Street (1925), dans lequel elle est la première à danser le charleston à l’écran. Ce film marque un réel tournant dans l’histoire cinéma ; il permet de démarginaliser les scènes de danse, jusque-là réservées aux acteurs noirs.Dès lors, les films dansants se multiplient et deviennent très populaires. Pionnière du genre, elle est choisie par Donald Crisp pour Dress Parade (1927) et par Frank Capra pour Bessie à Broadway (1928).L’année 1929 sera décisive pour Bessie Love car elle marque une nouvelle ère, celle du film parlant. La plupart des acteurs du cinéma muet vivent très mal cette transition et voient leurs carrières brusquement prendre fin. Mais la comédienne texane échappe à la règle et réussit à merveille ses performances. On la voit alors dans de grands classiques de l’époque, comme The Broadway Melody d’Harry Beaumont et avec Anita Page. Grâce à sa prestation, elle est nommée aux Oscars pour le prix de la Meilleure Actrice.La même année, Bessie Love se marie avec le producteur William Hawks, frère de Howard Hawks, dont elle aura une fille. Mais elle divorcera six ans plus tard.Elle apparaît par la suite dans d’autres comédies musicales : Hollywood chante et danse (1929), Chasing Rainbows (1930), Good News (1930) ou encore They Learned About Women (1930). Toutefois, dès 1932, sa carrière connaît un grand ralentissement et Bessie Love se voit obligée de quitter les États-Unis pour trouver du travail. C’est sur l’Angleterre qu’elle jette son dévolu en 1935. Elle réussit alors à figurer dans quelques films et pièces de théâtre, mais lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, elle retourne en Amérique où elle rejoint la Croix Rouge et essaie de divertir les soldats. Une fois la guerre finie, elle regagne l’Angleterre pour s’y installer définitivement. Elle obtient des petits rôles dans des films américains et britanniques tels que La Grande aventure (1945), Le Voyage fantastique (1951) avec James Stewart, La boite magique (1952) de John Boulting et La Comtesse aux pieds nus (1954), aux côtés de Humphrey Bogart et Ava Gardner.Durant les deux décennies suivantes, elle continue avec d’autres seconds rôles dans Un si bel été (1961), Les Enfants des damnés (1963), Promise Her Anything (1964) avec Warren Beatty, Opération Opium (1966) avec Margarita Carmen Cansino, et réussit même à figurer dans un James Bond, Au Service Secret de Sa Majesté (1969), avec George Lazenby. On la voit également dans Pris au piège (1973) avec Kirk Douglas, Vampyres (1974), et elle prête sa voix dans Les Voyages de Gulliver (1977) avec Richard Harris.Vers les années quatre-vingt, elle renoue avec les rôles principaux, comme dans Reds (1980) de Warren Beatty et avec Diane Keaton, Ragtime (1981) de Milos Forman et Les Prédateurs (1983) avec Catherine Deneuve, David Bowie et Susan Sarandon.Après une carrière prodigieuse, Bessie Love décède le 26 avril 1986 à Londres. Comme toutes les grandes figures du cinéma de l’âge d’or, elle a son étoile au Hollywood Walk of Fame.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Bessie à Broadway Acteur Ginger Bolivar
2015 La grande aventure Acteur MAC WILLIAMS Mary
2015 Le Monde Perdu Acteur Paula White
2015 Les Parias de la vie Acteur Amy
1981 Reds Acteur madame Partlow

Stars associées