Nom de naissance Werber
Nationalité Français
Genre Homme
Avis

Biographie

Bernard Werber est un écrivain, scénariste et réalisateur français. Il est né le 18 septembre 1961 à Toulouse.Baignant dans les livres d’Edgar Poe et de Jules Verne, sa passion pour l’écriture remonte à son plus jeune âge. En effet, c’est à sept ans qu’il commence à rédiger sa première nouvelle, Les aventures d’une puce, qu’il écrit pour une rédaction à l’école. Elle sera suivie de trois autres, toutes révélatrices de son penchant pour le sujet humain.En 1978, et avec deux de ses amis, Bernard Werber fonde un journal de lycée, Euphorie, et participe vivement à l’écriture de scénarios des bandes dessinées qui y sont publiées.Après avoir eu son bac, il décide d’écrire Les Fourmis, le premier livre de sa trilogie où est dévoilé un autre ouvrage. Celui-ci, intitulé LEncyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, traite de sujets scientifiques variés. Il consacre alors quatre heures par jour à l’écriture. Parallèlement, il s’inscrit à la Faculté de Droit de Toulouse.Il découvre Dune, une œuvre de l’écrivain américain de science-fiction Frank Herbert, et se rend compte qu’on peut écrire un roman comme un jeu. Pour lui c’est une véritable révélation.Bernard Werber rate sa première année universitaire, mais sans pour autant lâcher le droit, il suit des cours en criminologie à l’Institut de Criminologie de Toulouse. Il fréquente les Tribunaux de Grande Instance et les Cours d’Assises à la recherche de thème de polars. La même année, il crée une troupe de théâtre, le STAC, qui tente en vain de mettre en place un spectacle.En réussissant son passage en deuxième année de droit, il part avec un ami aux États-Unis, qu’il sillonne en stop.En 1982, et en échouant en deuxième année, il décide de laisser tomber définitivement le droit. Il part à Paris pour étudier le journalisme, à l’École Supérieure de Journalisme. À l’époque, il découvre un nouvel écrivain américain, Philip K. Dick. Encore une révélation pour Bernard Werber, qui dit avoir découvert la folie avec cet auteur de philosophie-fiction, tel qu’il le qualifie.En mars de l’année suivante, il part en Côte-d’Ivoire auprès d’une tribu, loin de toute civilisation occidentale, grâce au Prix de la Fondation News du Meilleur Jeune Reporter. Il en profite pour observer les fourmis, et se donner des idées sur son livre, encore inachevé.Quelques mois plus tard, il travaille comme pigiste pour plusieurs journaux : L’Événement du Jeudi, Le Point, Libération, Ça m’intéresse et Le Nouvel Observateur. Il finit ensuite par devenir journaliste régulier pour ce dernier et y travaille jusqu’à son renvoi en 1990, année où il remporte le Prix Mumm du Meilleur article de l’année.Bernard Werber profite de la période de chômage qui s’en suit pour apprendre le métier de scénariste à l’Institut National de l’Audiovisuel, tout en avançant dans son roman Les Fourmis, qu’il arrive enfin à publier chez Albin Michel en 1992. Le succès est au rendez-vous. Une réussite qu’il doit davantage au bouche-à-oreille qu’aux critiques, qui étaient assez timides face à cette nouvelle approche de la science-fiction. Le livre se vend tout de même à plus de deux millions d’exemplaires et est traduit dans plus d’une trentaine de langues. Il obtient également le Prix des lecteurs du magazine Science et Avenir.Bernard Werber enchaîne, l’année suivante, avec le second opus de sa trilogie, Jour des fourmis, où il s’intéresse plus à l’aspect philosophique. Comme son prédécesseur, le roman a moins de succès chez les critiques que chez les lecteurs, et il est couronné par le Grand Prix des lectrices du magazine Elle.En 1994, il connaît son premier échec commercial avec Thanatonautes, un roman sur la conquête du Paradis, avant de publier le dernier volet de sa saga, La Révolution des Fourmis.Les années suivantes, Bernard Werber signe deux ouvrages, Le Livre des voyages en 1997 et Le Père de nos pères en 1999, avant de basculer dans la bande dessinée avec Exit, et de réaliser son premier court-métrage, La Reine de nacre.Au début des années 2000, il continue à publier des nouvelles et des livres qu’il qualifie d’expérimentaux, avant d’entamer sa deuxième trilogie, celle du cycle des dieux, avec Nous les Dieux en 2004, Le Souffle des Dieux en 2005 et Le Mystère des Dieux en 2007.Entre-temps, Bernard Werber présente en 2003 son deuxième court-métrage, intitulé Les Humains, et écrit la pièce de théâtre Nos amis les humains, qui sera mise en scène par Jean-Christophe Barc en 2004. Il édite d’autres bandes dessinées, telles que Les Enfants d’Ève en 2005.En 2007, il réalise son premier long-métrage, Nos amis les terriens, produit par Claude Lelouch.Loin des plateaux de télévision et des grands débats littéraires, Bernard Werber dit préférer la reconnaissance de ses lecteurs. Mêlant science-fiction, philosophie et fantastique, il s’est créé un univers original à grand public.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'Ultime Secret Réalisateur -
2015 La Reine de nacre (court métrage) Réalisateur -
2015 Demain Les Femmes Réalisateur -
2007 Nos Amis Les Terriens Réalisateur -

Stars associées