Nom de naissance Basil Rathbone
Naissance
Johannesburg (Afrique du Sud)
Décès
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

À moins de vingt ans, il est sur les planches, en Angleterre, où, d'ailleurs, il reçoit une éducation classique avant d'acquérir une solide formation dramatique. Acteur dans plusieurs policiers du muet, il n'abandonne pas le répertoire (notamment Shakespeare), qu'il joue en Grande-Bretagne puis aux États-Unis dès 1924. Cette carrière dans le genre séducteur racé passe sans difficulté le cap du parlant et quelques mots connus dans la bouche de Ponce Pilate ne lui sont pas une gêne (les Derniers Jours de Pompéi, E. B. Schoedsack, 1935). C'est même le lever réel de son étoile délétère : il est si merveilleusement haïssable en Mr. Murdstone (David Copperfield, G. Cukor, id.), si détestable époux de Garbo (Anna Karénine, C. Brown, id.) que l'élégant jeune premier se voit ipso facto convié à endosser la garde-robe, au demeurant fort riche, de la crapule de service. Le voilà donc voué aux fourbes, aux tordus hautains, aux ferrailleurs sardoniques : il tient l'épée haute à Errol Flynn dans deux beaux titres de Michael Curtiz : Capitaine Blood (également en 1935) et l'éclatant Robin des Bois (1938), où il incarne le triste sir Guy of Gisbourne. Cukor l'invite à se racornir sous le chapeau bossu, les médailles et les retorses pensées d'un étonnant Louis XI que dirige Frank Lloyd la même année : le Roi des gueux (If I Were King). Il est, d'après Shakespeare, le Richard III meurtrier enivrant de la Tour de Londres (Tower of London, R. V. Lee, 1939). Puis il défie Tyrone Power dans un mémorable Signe de Zorro (R. Mamoulian, 1940). Mince comme une lame, le profil coupant, la chevelure négligemment ondulée, Basil Rathbone se glisse d'un fourbe à l'autre avec une dextérité parfaite. L'autre surprise de sa filmographie tient au rôle de Sherlock Holmes dont il emprunte la casquette et le carrick quatorze fois deux pour la Fox, les autres, sous la molle houlette de Roy William Neill, pour Universal. Dès le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskervilles, Sidney Lanfield, 1939), Nigel Bruce lui fut un aimable et fidèle Watson, mais Rathbone se désintéressa peu à peu d'une exploitation sans génie des romans de Conan Doyle. En conclusion, il convient de saluer un acteur qui a bien servi les films où il a sévi, jusqu'aux franges de l'épouvante : dans le Fils de Frankenstein (Lee, 1939), ou A Comedy of Terrors, aux côtés de Boris Karloff, Vincent Price et Peter Lorre (J. Tourneur, 1965). Deux Oscars (« best supporting actor ») lui furent décernés pour son rôle de Tybalt (Roméo et Juliette, Cukor, 1936) et de Louis XI (1938).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La Perle Des Borgia Acteur Sherlock Holmes
2015 Le Chien Des Baskerville Acteur HOLMES Sherlock
2015 Les aventures de marco polo Acteur Ahmed
2015 La Cuisine Des Anges Acteur André Trochard
2015 La Clef Acteur Sherlock Holmes

Stars associées