Nom de naissance Barbara Stanwyck
Naissance
New York, États-Unis
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Barbara Stanwyck, de son vrai nom Ruby Catherine Stevens est une des meilleures actrices du Hollywood de l’âge d’or. Au cinéma, elle figure pendant presque trente ans en tête d’affiche sans baisse de régime.Orpheline à l’âge de cinq ans, elle a été élevée par sa sœur aînée et par des familles d’accueil. Dés l’adolescence, elle commence à travailler comme emballeuse puis standardiste. A l’âge de quinze ans, elle tente sa chance dans le milieu du spectacle et commence à chanter et danser dans des cabarets et des music-halls, avant d’obtenir un engagement à Broadway comme chorus girl dans les Ziegfeld Follies en 1922 et décide ainsi de changer de nom.Elle apparaît régulièrement sur les scènes de Broadway, où elle finit par obtenir des premiers rôles, notamment à l'Hudson Theatre dans The Noose et dans Burlesque et se lance parallèlement au cinéma, dans le film muet Broadway Nights, grâce à l'appui de son mari à l’époque, l’acteur comique Frank Fay.Le réalisateur Frank Capra, conquis par sa personnalité, lui offre son premier grand rôle dans Ladies of leisure et lui ouvre ainsi de nouveaux horizons à Hollywood. Avant de lui faire signer un contrat avec les studios Warner Bros, il la fait tourner dans The Miracle woman, inspiré de la vie d’Aimée Semple McPherson, célèbre prédicatrice des années 20 aux États-Unis, mais aussi Amour défendu qui la révèle au grand public, La Grande Muraille et L'Homme de la rue. Durant les années 30, elle prouve la variété de ses dons en jouant dans des mélodrames comme Toujours dans mon cœur, Stella Dallas, qui lui vaut sa première nomination aux Oscars, Adieu pour toujours et dans des comédies comme The Bride Walks Out, Breakfast for Two ou encore dans le western de Cecil B.De Mille, Pacific Express, un hymne dédié aux pionniers du chemin de fer des États-Unis. Elle fut ainsi classée parmi les plus grandes stars du moment, telles que Greta Garbo, Marlène Dietrich et Joan Crawford. Cependant, son filmLiliane, tourné en 1933, fut censuré, du fait de l’immoralité du personnage qu’elle interprète, celui d’une femme allumeuse qui use des ses charmes pour se retrouver au sommet de l’échelle sociale sans se soucier de briser des carrières ou de provoquer des suicides.La décennie suivante, sa carrière devient de plus en plus prestigieuse, grâce à ses meilleures interprétations dans Un cœur pris au piège ,Tu m'appartiens, Remember the Night et Boule de feu qui lui vaut une nomination aux oscars. Elle fut ainsi titrée, en 1944, l’actrice la mieux payée de Hollywood.Mais c’est dans le film noir qu’elle donnera le meilleur d’elle-même. En 1944, Billy Wilder lui confie un rôle dans Assurance sur la mort, qui marque l’apogée de sa carrière. Transformée en une vamp blonde, séduisante et perverse, elle incarne un de ses meilleurs personnages. Sept nominations aux oscars couronnent le film, dont celle du meilleur film et actrice mais il n’en remportera aucun.En 1948, elle échoue aux Oscars, pour la quatrième et dernière fois, malgré la qualité du thriller Raccrochez, c'est une erreur d’Anatole Litvaket de son interprétation d'une femme malade qui surprend une conversation téléphonique entre deux tueurs préparant son propre assassinat.Dans les années 50, elle varie toujours les genres et tourne dans La femme à l’écharpe pailletée, Le démon s’éveille la nuit, Titanic, La reine de la prairie, Quarante tueurs…mais à partir de 1958, elle n’apparaît plus qu’à trois reprises au grand écran, et ce dans La rue chaude, L’homme à tout faireet Celui qui n’existait pas. Elle se consacre par la suite au petit écran, participant à la série The Barbara Stanwyck Show pour laquelle elle remporte un premier Emmy Awards en 1961. Elle obtient son deuxième Emmy cinq ans plus tard, pour son rôle de Victoria Barkley dans La Grande Vallée qui fait d'elle l'une des actrices les plus populaires à la télévision. Agée de soixante ans, elle effectue sans doublure toutes les cascades dans ce western où elle incarne une veuve énergique et chef de famille à la tête d’un ranch. Elle obtient son troisième Emmy Awards pour le rôle de Mary Carson, riche propriétaire du domaine de Drogheda, dans Les Oiseaux se cachent pour mourir et fera sa dernière prestation dans la première saison de Dynastie II - Les Colby série dérivée de Dynastie.Sans doute pour se faire pardonner de ne jamais lui avoir décerné la récompense suprême, malgré quatre nominations, les Oscars lui décerne en 1982 un trophée, récompensant ainsi l’ensemble de sa carrière. Souffrant d’une affection aux poumons, Barbara Stanwyck est hospitalisée le 9 janvier 1990 et décède onze jours plus tard à Santa Monica en Californie.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'Ange Blond Acteur Lora Hart
2015 Les folles heritieres Acteur GAYLORD Fiona
2015 Passé Perdu Acteur Ann Dempster
2015 Pacific Express Acteur MONAHAN Mollie
2015 Un Coeur Pris Au Piège Acteur Jean Harrington

Stars associées