Nom de naissance BACH
Genre Homme
Avis

Biographie

Bach, de son vrai nom Charles-Joseph Pasquier, est un comédien-chanteur français. Il est né le 9 septembre 1882 à Fontanil-Cornillon, dans l’Isère.Après plusieurs années de carrière et des débuts sur de grandes scènes comme celles des Variétés en 1899, Bach connaît la consécration en 1916, avec Quand Madelon, qu’il chante sur le front. Il écrit les paroles en 1914 en reprenant la musique de Camille Robert. La chanson acquiert un succès unanime auprès des troupes françaises, mais aussi anglaises et américaines qui l’adaptent. D’autres grands artistes de l’époque la reprennent, parmi lesquels Polin, l’un des plus célèbres comiques troupiers avec Bach. Elle sera également interprétée, plus tard, par Bérard (1923), Georges Thill (1939), Line Renaud (1955) et Paul Barré (1964).Bach est non seulement comédien-chanteur, mais aussi meneur de revues. Dès la fin de la Première Guerre mondiale, il est à la tête de nombreuses revues, notamment aux Folies-Bergères (1919-1924), au Casino de Paris (1929), où il brille dans Paris qui charme aux côtés de Marie Dubas, et à l’Eden-Concert (1929-1933).Bach est également l’auteur d’un grand nombre de sketches (environ deux cents) où il s’illustre en compagnie de Henry-Laverne, avec lequel il fonde le duo légendaire Bach et Laverne, en 1926. Parmi leurs numéros les plus connus, on retrouve la série des A la poste, Au bureau des naissances, au cinéma, ainsi que celle des Chez l’avocat, Chez le boucher, Chez le coiffeur, Chez le juge, etc. En 1931, ils écrivent le sketch Tout va bien, qui devient un classique. Il inspirera plus tard la chanson Tout va très bien, Madame la Marquise de Paul Misraki et le fameux Toto, mange ta soupe de Fernand Raynaud.Le talent de Bach envahit le paysage artistique français. Du théâtre, où il pousse la chansonnette populaire et populiste, il passe, dès 1930, devant la caméra pour figurer dans de grandes productions. Son premier film est Le Tampon du capiston (1930), dans lequel il figure aux côtés de son partenaire Henry-Laverne. La plupart des films de Bach sont réalisés par son ami Henry Wulschleger : La Prison en folie (1930), En bordée (1931), Le Champion du régiment (1932), Bach millionnaire (1933), Debout là-dedans ! (1935), Le Cantinier de la coloniale (1937), Gargousse (1938) et le dernier film avant la disparition de Wulschleger, Bach en correctionnelle en 1939. En parallèle avec cette longue collaboration, il prend part à d’autres films à succès, comme le court-métrage Bobonne (1930), J’arrose mes galons (1936) et Bach détective (1936) de René Pujol, Mon curé chez les riches (1938) de Jean Boyer, Le Chasseur de chez Maxim’s (1939) de Maurice Cammage et Le Charcutier de Machonville (1947). Bach apparaît sur grand écran une dernière fois, en 1949, dans Le Martyr de Bougival de Jean Loubignac.Avant de tirer sa révérence en raison d’une cécité temporaire, Bach entame une tournée au sein de la troupe d’Henri Ménager, avec la pièce adaptée de son dernier film, Le Martyr de Bougival. Affaibli par une angine de poitrine, Bach s’éteint à Nogent-le-Rotrou, le 19 novembre 1953, à l’âge de soixante et onze ans. Il est enterré dans le cimetière de sa ville natale.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Bach en correctionnelle Acteur l'Agen de police
2015 Le chasseur de chez maxim's Acteur le chamoine
2015 Gargousse Acteur Gargousse
2015 Mon cure chez les riches Acteur l'Abbé PELLEGRIN
2015 Debout, la-dedans ! Acteur Le Capitaine

Stars associées