Nom de naissance Marcireau
Genre Femme
Avis

Biographie

Jeune journaliste politique au sein de la chaîne parlementaire LCP, Aurélie Marcireau y travaille activement à tracer son chemin professionnel et à construire une carrière des plus prometteuses. La journaliste co-présente deux émissions durant la saison télévisuelle 2008/2009. En premier lieu, Les dossiers de l’été. Un rendez-vous estival exceptionnel qui passe en revue les dossiers majeurs qui ont été abordés au sein de la session parlementaire tout au long de l’année écoulée. Débats parlementaires, discussions sur la réforme des institutions ou travail des commissions, rien n’échappe à cette séance de rattrapage qui passe au peigne fin l’activité politique annuelle du parlement et revient sur des dossiers tels que la modernisation de l'économie et du marché de l'emploi, le pouvoir d'achat, la révision générale des politiques publiques, la motion de censure sur l'Afghanistan et le débat sans vote pour le Grenelle de l'environnement. A l’issue de la revue, Aurélie Marcireau, en collaboration avec Myriam Encaoua , accueille un député concerné par le thème des retransmissions et tentent d’apporter la meilleure compréhension du sujet. En deuxième lieu, mais même contexte, L’Essentiel. Le magazine traite en détails l’actualité quotidienne parlementaire. Présenté en alternance par Aurélie Marcireau et Céline Bittner , L’Essentiel revient sur les moments forts de la journée de l’Assemblée Nationale avec des rubriques telles que l'image du jour, le chiffre du jour, la phrase du jour et La Loupe préparée et présentée par Fernand Tavarès . Mais Marcireau est loin de croire à la spécialisation exclusive et le prouve en étendant ses talents à ceux d’auteur. Elle publie, en 2008, un livre qu’elle intitule Supplément socialiste au livre de la jungle. L’œuvre dresse un portrait critique des quadragénaires du Parti Socialiste, toute cette génération qui se trouve en pleine phase de « reprise de flambeau ». Montebourg, Hamon, Moscovici, Valls…des noms qui mènent une lutte aussi acharnée qu’ambitieuse vers la prise du pouvoir du parti. Marcireau décrypte la relation complexe et pourtant si évidente qu’ils entretiennent d’abord entre eux, mais aussi et surtout avec le sujet de leur convoitise professionnelle, le siège du PS.