Nom de naissance Buero Vallejo
Genre Homme
Avis

Biographie

Auteur dramatique espagnol, Antonio Buero Vallejo est né le 29 septembre 1916 à Guadalajara. Il est l’une des plus grandes figures de la dramaturgie espagnole. À partir des années 1940, il est le premier auteur de pièces théâtrales à recevoir le très distingué Prix Cervantès. Il a écrit des chefs-d'œuvre riches en paraboles comme En la ardiente oscuridad, La Tejedora de sueños et Llegada de los dioses. En outre, il s’est caractérisé par un style réaliste et symbolique à la fois. En 1932, il est à peine sorti de l’adolescence lorsque son père, militaire, est exécuté par les républicains. Pourtant, ce dernier n’avait pas pris part au soulèvement du général Franco. De son côté, le jeune Buero Vallejo s’engage tout de même pour la cause républicaine, pour laquelle il combat ardemment. Lorsque la guerre civile espagnole s’achève, il est arrêté par les autorités franquistes. C’est ainsi qu’il va passer six années de sa vie dans les prisons du régime totalitaire. Antonio Buero Vallejo sera même condamné à la peine capitale, mais le verdict sera annulé. Au sortir de sa période de réclusion, il se lance dans la dramaturgie. Antonio Buero Vallejo n’a pas perdu son sens critique en prison. Il présente en 1948 la pièce Histoire d'un escalier. C’est une œuvre dramatique dans laquelle le jeune auteur traite ouvertement des injustices sociales et des défaillances de la politique. Antonio Buero Vallejo reçoit le prix Lope de Vega pour cette pièce. Il passe ainsi de l’ombre, à laquelle il s’était accommodé derrière les barreaux, à la lumière suscitée par la reconnaissance du public. Vallejo entame ensuite l’écriture d’une magnifique tragédie intitulée En la ardiente oscuridad. C’est là qu’il crée le personnage représentatif et symbolique d’Ignacio. En 1952, il présente l’œuvre intitulée La Tejedora de sueños. Hoy es fiesta est achevée en 1955. Antonio Buero Vallejo cible l’emprise, la domination et l’exploitation qui découle de certains systèmes politiques. Pour cela, les genres dans lesquels il s’inscrit instinctivement sont le drame et la tragédie. En 1957, il écrit Las Cartas boca abajo, et en 1958, il présente Un soñador para un pueblo. La même année, il présente Ecrit sur le sable, la seule de ses œuvres théâtrales à être éditée en langue française, dans la revue L’Avant Scène. L’auteur est désormais un artiste international. Parmi ses œuvres, on compte notamment des pièces historiques. En 1960, il écrit Las Meninas, une pièce qui revient sur l’époque de Philippe IV. Deux ans plus tard, il achève El Concierto de San Ovidio, dans laquelle il retrace le prélude de la Révolution Française. Antonio Buero Vallejo reste toutefois victime de la censure. Beaucoup de ses œuvres n’auront la chance d’être jouées qu’une fois la démocratie rétablie en Espagne. La Doble Historia del Doctor Valmy, par exemple, est une pièce écrite en 1964 et qui ne sera jouée que douze ans après. En 1971, le dramaturge espagnol devient membre de la Real Academia Española. La même année, il présente l’œuvre Llegada de los dioses tandis que Jueces en la noche est terminée en 1979. Il meurt en 2000 à Madrid.