Genre Femme
Avis

Biographie

C'est selon le magazine américain Forbes la femme la plus puissante de notre pays. Et même la huitième au monde. Rien que ça. Pourtant le grand public ne connaît pas Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva -; LE groupe industriel spécialiste de l'énergie qui regroupe l'ensemble de l'activité industrielle du nucléaire français. Dès 1984 à l'âge de 25 ans, elle effectue son premier stage d'ingéieur du Corps des Mines au Commissariat à l'énergie atomique. Quelques années plus tard,François Mitterrand lui confie une mission élyséenne dans l'économie internationale et le commerce extérieur. Dans la foulée, elle est catapultée secrétaire générale adjointe de l'Elysée (1990) puis sherpa, soit la représentante officielle du président de la République, qui s'occupe notamment de préparer ses grands rendez-vous internationaux ( sommets type G8 etc...) Après être passé dans la banque d'affaires et par Alcatel elle pilote la création d'Areva issue de la fusion  entre la Cogema (qu'elle dirigeait jusque là) avec Framatome et CEA industries. Quelques années plus tard, son salaire fait un léger scandale à la suite de sa révélation par le quotidien économique Les Echos : 305 000 € de fixe plus 120 000 de variable. En 2006, Areva est en retard sur le programme d'EPR nouvelle génération, le coût de ce retard est évalué à environ 700 millions d'euros et Areva risque de perdre des clients. Le projet, réalisé en partenariat avec l'Allemand Siemens, suscitait déjà de fortes critiques d'industriels françis comem Alstom ou Schneider qui se plaignait d'être exclus du marché. Pour obtenir des marchés en Chine, elle aurait également concédé des transferts de technologie importants, convaincue que l'avance française dans le secteur ne saurait être rattrappée. La privatisation de l'entreprise est régulièrement évoquée et ajournée, Anne Lauvergeon y est favorable. Nicolas Sarkozy penserait à elle pour un poste dans le futur gouvernement de François Fillon, histoire d'ouvrir à des personnalités "de gauche". Elle aurait refusé. Son atout : un carnet d'adresses enviable et pas d'ambition politicienne affichée Son handicap : elle aurait la facheuse tendance à travailler en roue libre sans rendre de compte.    Parcours politique :1990 : Secrétaire générale adjointe de l'Elysée puis sherpa de François Mitterrand1999 : pilote la création du groupe Areva qui regroupe l'ensemble de l'industrie nucléaire françaiseDepuis 2001 : présidente du directoire d'Areva