Nom de naissance Clément
Genre Femme
Avis

Biographie

Andrée Clément est une actrice de cinéma et de théâtre française. De son véritable nom Andrée Louise Boyer, elle est née le 7 août 1918 à Marseille. Jeune fille, Andrée Clément passe plusieurs années comme scout. C’est d’ailleurs par le biais de cette activité qu’elle fait ses premiers pas dans le théâtre. Elle a alors l'opportunité de jouer avec la compagnie des Comédiens-Routiers et c'est ainsi qu'elle débute en jouant la pièce George Dandin de Molière. Par la suite, grâce à son talent et à son travail acharné, elle parvient à gravir les échelons et a pour professeurs les plus grands comédiens de son époque, à l’image de Fernand Ledoux, Jean-Louis Barrault, Charles Dullin ou encore Louis Jouvet. En 1943, elle décroche le second rôle, celui de Sœur Élisabeth, dans Les Anges du pêché que réalise Robert Bresson. La même année, elle joue dans Premier de Cordée sous la direction de Louis Daquin, et apparaît également dans le court-métrage Premier Prix de conservatoire de René-Guy Grand, aux côtés de Michel Auclair. L’année 1945 la propulse en haut de l’affiche. Dans La Fille du diable, Andrée Clément donne la réplique à Pierre Fresnay et à Fernand Ledoux devant la caméra d’Henri Decoin. Elle incarne ensuite une amoureuse possessive jalousant sa concurrente atteinte de cécité, Michèle Morgan, dans La Symphonie pastorale. Puis elle endosse le rôle d'une tueuse motivée par sa passion pour un homme qui l’a pourtant abandonnée. Il s’agit du drame Macadam, présenté en 1946 par Marcel Blistène et interprété par Paul Meurisse et Françoise Rosay. Toujours en 1946, Andrée Clément prend part au film fantastique Coïncidences de Serge Debecque, qui se solde par un échec malgré une distribution prestigieuse comprenant notamment Serge Reggiani et Pierre Renoir (fils du peintre Auguste Renoir et frère du cinéaste Jean Renoir). Cette fâcheuse expérience met fin à l'ascension d'Andrée Clément et, dès lors, sa carrière piétine. L'actrice met alors davantage l'accent sur son parcours théâtral qu'elle mène en parallèle. Andrée Clément joue notamment dans Dom Juan de Molière en 1947, mis en scène par son ancien professeur Louis Jouvet. L'année suivante, elle est Nathalie dans Ardèle ou la Marguerite, l'une des plus grandes pièces de Jean Anouilh, alors mise en scène par Roland Piétri à la Comédie des Champs-Élysées. Pour des raisons de santé, Andrée Clément se retire de la ville et part s'installer au Pays Basque afin d'améliorer son état. Elle poursuit toutefois les tournages, sans vraiment tirer son épingle du jeu. Dans Bethsabée (1947), c'est la femme qu'elle assassine, interprétée par Danielle Darrieux, qui tient la vedette. L'année suivante, c'est au tour de Madeleine Sologne de briller dans Une Grande fille toute simple de Jacques Manuel. Dans La soif des hommes, signé Serge de Poligny en 1949, Dany Robin s'accapare le premier rôle tout comme Madeleine Robinsondans Dieu a besoin des hommes (Jean Delannoy) l'année d’après. En 1952, la prestation d'Andrée Clément n'est pas aussi appréciée que celle de Michèle Morgan, la Jeanne d'Arc de Destinées, dont elle joue la mère. Enfin, en 1953, la comédienne marseillaise est à nouveau éclipsée par une partenaire, en l’occurrence Nadia Gray, dans le long-métrage La vierge du Rhin, grand classique du cinéma français de Gilles Grangier. Les deux actrices y évoluent face à Jean Gabin. Veuve dès 1940, son époux ayant trouvé la mort durant la Seconde Guerre mondiale, elle s’occupe seule de l’éducation de leur fille unique Dominique. Atteinte de la tuberculose, elle décède le 31 mai 1954 à Paris, à seulement trente-six ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Dieu a besoin des hommes Acteur GOURVENNEC Thomas
2015 La soif des hommes Acteur Alice
2015 Une grande fille toute simple Acteur Esther
2015 Bethsabee Acteur Evelyne
2015 La Symphonie Pastorale Acteur Piette Castéran

Stars associées